lundi 11 dcembre 2017 23:29:23

Journée mondiale de la liberté de la presse

Inauguration de deux nouvelles web-radios de la chaine Jil-FM : L’avènement du multimédia, une première en Algérie

PUBLIE LE : 04-05-2014 | 0:00
D.R

« Les stations MENOS (Multimedia Exchange Network Over Satellite), ou réseau d'échanges multimédia par satellite, seront installées bientôt en Algérie », a affirmé le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, hier à l’auditorium de la Radio algérienne, à l’occasion de l’inauguration de deux nouvelles Webradio de la chaîne « Jil FM » (génération FM).

Ce réseau déployant la technologie Newtec qu’abrite la plateforme de l’Asbu (Arab States Broadcasting Union) permettra à TDA (Télédiffusion d’Algérie) d’avoir accès à son propre réseau virtuel sécurisé IP et entièrement automatisé pour la contribution et l'échange de contenus audio et de télévision à des débits élevés. M. Messahel a précisé à cette  occasion que le développement du secteur avec l’utilisation du numérique notamment l’arrivée prochaine du MENOS, « permettront d’améliorer le service et tout ce qui est conçu autour de l’information en la faisant parvenir en temps réel de n’importe quel coin du pays à l’intention des citoyens ».  
Il a qualifié l’inauguration des deux nouvelles web radio, « d’important acquis » et de « véritable révolution et évolution dans le monde de la communication en Algérie ». Il a précisé que le principe de la mobilité est d’approcher la radio du citoyen.
« Nous sommes un pays très vaste, il est vrai que la radio algérienne couvre toutes les wilayas du pays, mais parfois, quand il y a de grands  événements  dans n’importe quelle wilaya du pays, il est impératif que nous puissions bénéficier de ce genre d’outil, de stations et de studios mobiles non seulement pour être près de l’événement, en faire partie, mais aussi pour rapporter l’événement au citoyen à travers les différents canaux de la Radio algérienne ».
M. Messahel a remercié  le directeur général de la Radio algérienne, ainsi que tous les directeurs des différentes chaînes, techniciens qui ont participé et conçu ce studio mobile qui est une première en Algérie.
 « Aujourd’hui toute la symbolique autour de la journée de la Liberté de la presse donne une pleine  signification à ce genre de développement de concept de type nouveau. Cela s’ajoute au lancement de Web Radio de Jil FM,  nous espérons que cette expérience va se multiplier en raison du besoin et de l’intérêt qu’a la communauté algérienne à l’étranger de suivre ce qui se passe dans le pays à travers ces radios, notamment d’être à l’écoute de tous les problèmes qui touchent directement notre pays, à l’écoute de sa musique, de sa poésie, de son théâtre, de sa culture… », souligne le ministre en ajoutant que c’est le vecteur le plus important et c’est aussi  une mise à niveau d’une radio qui se veut moderne qui est au service du citoyen et le service public. Il a fait un rappel du discours du Président de la République adressé en cette occasion qui insiste sur le fait « que l’Etat veillera au renforcement du service public (radio ou télévision), en raison de sa mission au service du citoyen et qui définit la profession et la loi. « L’Etat accompagnera le service public dans ses missions. Il l’accompagnera également dans la formation qui se base sur la passion et la vocation. Cette dernière se trouve chez cette jeunesse qui anime nos radios dont Jil FM qui manifeste ce  besoin d’initiative, d’imagination qui est le meilleur outil.
C’est une radio de jeunes qui s’adresse aux jeunes  et qui est capable  de répondre à leurs préoccupations notamment, ce courant de transmission entre le citoyen et les autorités et même les autres générations ». Aussi, « nous étions dans l’attente de ce genre de moyens et de vecteur que je considère comme un plus et un acquis pour la communication en Algérie. »
Le ministre a saisi cette occasion pour féliciter tous les travailleurs de la radio, télévision et presse écrite en réitérant les félicitations du Président de la République et du Premier ministre, en cette journée consacrée à la liberté de la presse et au service du développement.
 « La liberté de la presse doit être au service du développement, mais pour ce faire, également la presse en générale et le service public en particulier, ont besoin de se développer davantage », a-t-il enfin conclu.  
Kafia Ait Allouache

---------------------------

BEJAIA
Hommage à Saïd Mekbel
La célébration de la journée internationale de la Presse a été marquée à Bejaia par le recueillement sur la stèle du journaliste-billettiste Saïd Mekbel à la place de la Liberté de la presse qui porte son nom, où des gerbes de fleurs ont été déposées par des journalistes et militants du MCB.
Saïd Mekbel a été assassiné le 3 décembre 1994 par un groupe de terroristes dans un restaurant proche du journal à Hussein Dey, Alger. Les invités présents, constitués de la famille de la presse, des formations politiques et culturelles, se sont succédé tour à tour au micro pour annoncer l’importance que revêt cette date historique pour la corporation de la presse, qui malgré les nombreux acquis enregistrés attendent une véritable réforme du secteur pour une expression libre et indépendante et pour une garantie totale des droits des journalistes. Au cimetière de la ville, les journalistes ont déposés une gerbe de fleurs sur la tombe du défunt Mekbel Saïd en présence des membres de sa famille.
Le programme de cette journée comporte des conférences débats dont une rencontre du café littéraire animée par Fatma Oussedik, professeur en sociologie sous le thème sociologie d’une crise : retour sur les événements de Ghardaïa.
M. Laouer

---------------------------

SIDI BEL-ABBES   
L’information de proximité au menu
Beaucoup plus que conviviale, la réception offerte en l’honneur des représentants de la presse locale par le wali, M. Hattab Mohamed Amine se voulait une halte pour faire cette longue rétrospective sur le pluralisme médiatique et les acquis remportés à la faveur d’ouverture politique et de l’esprit de sacrifice de la corporation. Et un vibrant hommage a été rendu aux martyrs du devoir ou de la plume par le premier responsable de la wilaya qui s’est en outre concentré sur l’expérience et la richesse d’un paysage local. Un paysage local représenté par des correspondants de tous les organes pratiquement, de sites électroniques, d’un journal et d’une radio, la Mekkerra. Ces espaces, a-t-il souligné, constituent des moyens efficaces pour donner une signification à la notion de l’information de proximité et soutenir les gestionnaires dans leurs actions de fonctionnement et de développement. « Combien de fois, mon attention a été attirée par un simple article de presse pour résoudre une quelconque problématique… », devait-il préciser tout en exhortant les membres présents à œuvrer dans le sens de la promotion de la société et l’épanouissement du citoyen. L’orateur n’a pas manqué de manifester sa disponibilité pour aider la corporation dans ses missions d’investigation et d’information. Il serait d’ailleurs judicieux de signaler qu’à l'initiative de ce commis de l’Etat, un centre de presse, doté de tous les équipements, a été créé pour permettre aux correspondants d’effectuer des envois et d’animer des forums. Un débat s’est ensuite instauré pour aborder un certain nombre de sujets d’actualité et rappeler le contenu du message adressé par le Chef de l’Etat en la circonstance. Un débat couronné par une décision de nature à donner une nouvelle impulsion à l’information de proximité ; il s’agit de la création d’un prix du meilleur reportage sur la commune ou un secteur d’activité. De la concurrence en perspective sûrement…
A. B.                   

---------------------------

L'Algérie s'engage à renforcer davantage le secteur de l'information
L'Algérie s'est engagée, à l'occasion de la célébration de la journée mondiale de la Liberté de la presse, à renforcer et promouvoir  davantage le secteur de l'information, à travers le parachèvement, avant la fin de l'année en cours, du cadre juridique le régissant.          
Le renforcement du cadre juridique, sans lequel le métier du journaliste ne peut se développer, constitue un "axe majeur" de l'action du gouvernement visant à promouvoir le secteur de l'information.          
Cet engagement a été réaffirmé par le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, lors d'une cérémonie de recueillement à la mémoire des journalistes assassinés par le terrorisme.          
Il a, ainsi, considéré le message du Chef de l'Etat, à l'occasion de la célébration de la journée mondiale de la Liberté de la presse, comme étant une "feuille de route" pour le renforcement et la promotion du secteur de l'information en Algérie.
"Le Chef de l'Etat a donné un délai jusqu'à la fin de l'année en cours pour le parachèvement des mesures a même de renforcer le cadre juridique régissant le secteur de l'information", a-t-il soutenu, expliquant que ce cadre comprenait les textes issus de la loi organique sur l'information. Entre autres lois susceptibles de renforcer le secteur de l'information, M. Messahel a cité la loi sur l'activité audiovisuelle et celle régissant le sondage.          
Pour lui, l'organisation du secteur de l'information exige la présence d'une "organisation forte" qui sera le "partenaire" de l'Etat pour la promotion et le développement du secteur, soulignant que l'une des priorités pour l'Etat et les professionnels du secteur concernait la mise en place d'une autorité  de régulation de la presse écrite.          
Sur la journée mondiale de la Liberté de la presse, il a estimé que  la presse en général et le secteur public en particulier ont besoin de "se développer davantage".          
Il a réitéré la volonté de l'Etat d'accompagner le secteur public dans ses missions, notamment dans le domaine de la formation.          
Concernant le soutien des pouvoirs publics à la presse, le ministre a assuré que l'Etat veillera sur la diversité d'opinion, affirmant que le citoyen  algérien a "grand besoin" d'avoir une information "crédible et diversifiée".           
La célébration de la journée mondiale de la Liberté de la presse a  été marquée par l'organisation de rassemblements et autres séminaires à l'image du rassemblement tenu à Bejaia devant la stèle du journaliste Saïd Mekbel, assassiné par un groupe terroriste dans un restaurant algérois, le 3 décembre 1994.           
Cette journée a été aussi un moment de ressourcement en hommage à trois doyens de la presse au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou et a donné lieu à plusieurs cérémonies organisées dans l'ouest du pays.          
Il s'agit de Temzi Ramdane, ancien journaliste à l'agence nationale  de presse "Algérie Presse Service", (APS), Saïd Smaïl, du quotidien El Moudjahid,  et feu Mohand-Saïd Zaid, ancien journaliste à El Moudjahid, à l'APS et à Algérie Actualités.           
Une journée d'étude sur la liberté de la presse s'est déroulée à l'Ecole nationale supérieure des sciences politiques à Alger durant laquelle a été relevé le rôle primordial que doit jouer la presse dans le développement socio-économique du pays.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions