dimanche 08 dcembre 2019 13:04:03

Importations de lait au 1er trimestre 2014 : Hausse de plus de 42%

Les importations algériennes de lait de transformation ont atteint 463,71 millions de dollars, durant le premier trimestre 2014, contre 325,41 millions de dollars à la même période de l’année écoulée, en hausse de 42,50%, selon les Douanes algériennes

PUBLIE LE : 03-05-2014 | 0:00
D.R

Les importations algériennes de lait de transformation ont atteint 463,71 millions de dollars, durant le premier trimestre 2014, contre  325,41 millions de dollars à la même période de l’année écoulée, en hausse de 42,50%, selon les Douanes algériennes. Les quantités importées du lait sont estimées à 92.092 tonnes durant  les trois premiers mois de cette année contre 86.751 tonnes à la même période  de l’année écoulée, également en hausse de 6,15%, selon des chiffres provisoires  du Centre national de l’informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes. L’importante hausse de la valeur des importations par rapport aux quantités  importées qui n’ont augmenté que de 6,15%, s’explique selon les professionnels  par une hausse des prix de la poudre de lait sur le marché mondial, dopée essentiellement  par une forte demande de la Chine, premier importateur mondial. En effet, les prix de la poudre de lait sur les marchés internationaux ont enregistré en 2013 une hausse sensible. Entre septembre et décembre, le  rythme s’est accéléré, variant entre 32 et 47 %, avait indiqué le ministre du  Commerce, Mustapha Benbada. La production nationale du lait pasteurisé conditionné en sachet (LPC) a connu durant la semaine dernière (du jeudi à lundi) une perturbation dans  la distribution à Alger due à une grève déclenchée par les travailleurs du complexe  laitier de Birkhadem (Alger) «Colaital» pour revendiquer une revalorisation  des salaires. Mais dès mardi, les travailleurs du complexe ont repris le travail après cinq jours de grève, a confirmé le Directeur du groupe, Serradj Menad. «Les travailleurs de l’unité ont repris le travail mardi à une heure  du matin», a-t-il déclaré à l’APS, ajoutant que «le syndicat des travailleurs  et l’administration, se sont convenus de la reprise du travail dès l’accession de l’administration à la revendication de revalorisation des salaires à hauteur  de 10% et à celle de la hausse des primes de 30 à 45 %». L’Algérie produit actuellement environ 3,5 milliards de litres de lait  cru par an et en importe l’équivalent de 1,5 à 2 milliards de litres, alors  que la consommation est estimée à plus de 5 milliards de litres/an, selon les derniers chiffres communiqués par le ministère de l’Agriculture et du développement  rural. Selon les estimations de l’Office national interprofessionnel du lait (ONIL), l’État consacre annuellement plus de 46 milliards de DA au soutien de  la filière lait pour encourager la production et réduire la facture d’importation  qui avait atteint l’année écoulée 1,13 milliard de dollars. Afin d’atteindre cet objectif, l’État a mis en place un dispositif de  développement de la production laitière nationale qui  prévoit entre autres  une prime de 4 DA/litre pour l’intégration du lait cru dans le processus de  transformation, alors que les laiteries qui utilisent totalement leurs capacités  pour la production de lait en sachet à partir de lait cru ont une prime de 7  DA/litre. Ce dispositif prévoit également plusieurs mesures incitatives «importantes»  au profit des éleveurs, des collecteurs, des transformateurs et récemment même  des producteurs de certains aliments de bétail comme le maïs et la luzerne. Le développement de la filière lait s’inscrit dans le cadre de la politique agricole, dont l’objectif est de mettre en place une filière laitière intégrée  et rassemblant les différents acteurs intervenant soit en amont ou en aval de  cette filière (producteurs, collecteurs, transformateurs, structures techniques, office interprofessionnel et fournisseurs des intrants). Cette politique intégrée vise non seulement à réduire les importations de poudre de lait, mais essentiellement à améliorer la production et la   création d’emplois. En 2013, les importations de l’Algérie de lait de transformation ont  reculé de 1,47%  à 1,13 milliard de dollars. Les quantités importées ont également  baissé de 11,88% pour atteindre 277.528 tonnes.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions