samedi 21 septembre 2019 09:49:53

Sahara occidental : Le Conseil de sécurité pour l’autodétermination et contre le statu quo

L'Algérie note "avec satisfaction" l'adoption de la Résolution sur le Sahara occidental

PUBLIE LE : 29-04-2014 | 23:00
D.R

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, hier, une Résolution sur le Sahara occidental dans laquelle il a appelé à une solution  qui "permette l'autodétermination du peuple du Sahara occidental" et s'est clairement  prononcé contre la situation de statu quo sur la question sahraouie.  Adoptée à l’unanimité par les 15 membres du Conseil de sécurité, la  résolution 2152 (2014) a demandé aux deux parties au conflit (Front Polisario  et Maroc) de poursuivre les négociations sous les auspices du Secrétaire général  de l'ONU, ''sans conditions préalables et de bonne foi'', en vue de parvenir  à ''une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable permettant  l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le contexte d’accords  conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations unies''.  Dans ce sens, l'organe de décision de l'ONU a appelé les deux parties  au conflit à ''continuer à faire preuve de volonté politique et à travailler  dans une atmosphère propice au dialogue afin d’engager des négociations plus  résolues et plus axées sur le fond''.   Pour le Conseil de sécurité, il s'agit de "mettre fin à l’impasse actuelle  et d'aller de l’avant vers une solution politique''.  En conséquence, la résolution du conseil a affirmé, par des termes clairs,  que ''le statu quo n'est pas acceptable'' et qu'il est essentiel que ces négociations  progressent. 

Des mesures ''indépendantes'' et ''crédibles'' pour les droits de l'homme   
Abordant la question des droits de l'homme, le conseil a souligné qu’il  importait ''d’améliorer la situation des droits de l’homme au Sahara occidental'',  encourageant les parties à collaborer avec la communauté internationale pour  mettre au point et appliquer des ''mesures indépendantes et crédibles qui garantissent  le plein respect des droits de l’homme, en gardant à l’esprit leurs obligations  découlant du droit international''.  Par ailleurs, les 15 membres du conseil ont affirmé leur soutien à l’Envoyé  personnel du secrétaire général pour le Sahara occidental, Christopher Ross,  et à l’action qu’il mène pour faciliter les négociations entre les parties,  et se sont félicités, à cet égard, des initiatives qu’il a prises récemment  et des consultations qu’il mène actuellement avec les parties et les Etats voisins.  Dans le même contexte, ils ont également affirmé leur soutien au Représentant  spécial du secrétaire général pour le Sahara occidental et chef de la Mission  des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO),  Wolfgang Weisbrod-Weber.   Dans ce sillage, le conseil a affirmé son ferme soutien aux efforts  déterminés que font le secrétaire général de l'ONU et son Envoyé personnel pour  qu’une solution soit trouvée à la question du Sahara occidental, et a demandé  que les réunions de négociations reprennent et que les contacts soient renforcés.  

Prorogation du mandat de la MINURSO jusqu'au 30 avril 2015   
Décidant de proroger le mandat de la MINURSO jusqu'au 30 avril 2015,  le Conseil de sécurité a demandé au chef de l'ONU de lui faire régulièrement,  et au moins deux fois par an, des exposés sur l’état et l’avancement des négociations  tenues sous ses auspices, l’application de la présente résolution, les difficultés  auxquelles se heurtent les opérations de la MINURSO et les mesures prises pour  les surmonter, et de lui présenter un rapport sur la situation au Sahara occidental  bien avant la fin du mandat de la MINURSO.  Préalablement à l’élaboration et à l'adoption de cette résolution, le  Conseil de sécurité avait pris connaissance, à la mi-avril en cours, du dernier  rapport annuel du secrétaire général de l’ONU sur la question sahraouie dans  lequel M. Ban Ki-moon a rappelé au conseil que le dossier du Sahara occidental  est un problème de décolonisation avec l'inscription du Sahara occidental sur  la liste des territoires non-autonomes depuis 1963, et que les efforts entrepris  par l’ONU grâce à son Envoyé personnel, à son Représentant spécial et à la MINURSO ''resteront extrêmement utiles jusqu’à l’instauration du statut définitif''  du Sahara occidental.

-------------------------------

L'Algérie note "avec satisfaction" l'adoption de la Résolution  sur le Sahara occidental
L'Algérie a noté, hier, "avec satisfaction" l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU, de la résoluation sur le Sahara occidental  qui prolonge le mandat de la Minurso et renouvelle la mission confiée à M. Christopher Ross en qualité d'envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE), Abdelaziz Benali Cherif.  L'Algérie "se félicite du renouvellement de l'engagement des Nations  Unies pour un réglement politique juste, durable et mutuellement acceptable,  qui pourvoit à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, conformément  aux principes et objectifs de la Charte des Nations unies, ainsi que des résoluations de l'Assemblée générale, du Conseil de sécurité et de la doctrine universelle  en matière de déclonisation", a souligné le porte-parole du MAE dans une déclaration  à l'APS.  L'Algérie "se réjouit de la mobilisation croissante de la comunauté  internationale en faveur de la question de l'observation et la protection des  droits de l'homme au Sahara occidental. Tout comme le secrétaire général de  l'ONU l'a relevé dans son dernier rapport, elle souligne son attachement à la  mise en place et à l'application de mesures indépendantes et crédibles qui  garantissent le respect des droits de l'homme du peuple du Sahara occidental",  a-t-il encore relevé.  En sa qualité de pays voisin et observateur du processus de règlement,  l'Algérie "qui continuera d'apporter sa contribution au parachèvement du processus  de décolonisation du Sahara occidental, renouvelle son soutien aux efforts  déployés par le secrétaire général de l'ONU et son envoyé personnel pour une  solution fondée sur le libre exercice, par le peuple du Sahara occidental, de  son droit à l'autodétermination".  L'Algérie "réitère son appel aux deux parties au conflit, le Maroc et  le Front Polisario, pour continuer à oeuvrer, sous l'égide des Nations Unies,  afin de parvenir, à travers des négociations directes et sans préalables, à  une solution juste et durable de ce conflit, dans l'intérêt des deux peuples  marocain et sahraoui frères et de l'ensemble des peuples du Maghreb", a ajouté  le porte-parole du MAE.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions