mercredi 12 aot 2020 12:36:51

Journée mondiale de la liberté de la presse : Le forum d’El Chaâb se penche sur l’évènement

Le parcours du quotidien national El Chaâb, depuis sa création à ce jour, a été visité, hier, par le forum qu’il a organisé, dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de la Liberté de la presse, célébrée le 3 mai de chaque année, et ce, à travers des témoignages de journalistes et de responsables ayant exercé dans ce journal, créé, au lendemain de l’indépendance.

PUBLIE LE : 29-04-2014 | 23:00

Le parcours du quotidien national El Chaâb, depuis sa création à ce jour, a été visité, hier, par le forum qu’il a organisé, dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de la Liberté de la presse, célébrée le 3 mai de chaque année, et ce, à travers des témoignages de journalistes et de responsables ayant exercé dans ce journal, créé, au lendemain de l’indépendance. Prenant la parole, la directrice de publication de ce titre, Mme Amina Debbah précisera que la célébration de la liberté d’expression qui intervient  juste après la prestation de serment du  Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, pour son investiture à la tête de la magistrature suprême du pays, interpelle  la corporation à accomplir son devoir d’informer le citoyen, avant de poursuivre que la salle de conférences du quotidien portera désormais le nom  de « salle de la liberté de la presse », une action confortée, insistera-t-elle, par la création d’ un club intitulé « Le Club des amis d’El Chaâb ». Intervenant à cette occasion, le ministre des Affaires religieuses, ex-journaliste et ex-directeur de ce quotidien, M. Abdellah Gholam  Allah, affirmera que le journal a toujours été une école pour les lecteurs, mais aussi pour les professionnels s’exprimant en langue arabe dont le nombre était réduit à 6 ou 7 journalistes à l’époque et une majorité écrasante de pigistes. Il dira ainsi que le quotidien El Chaâb a été un passage obligé de tous les intellectuels, allant de Belkacem Khammar, à Aissa Messaoudi et bien d’autres figures culturelles qui se sont lancés à partir de ce journal. Le ministre des Affaires religieuses qui  avoue qu’il était à la rubrique culturelle de   cette publication, ne manquera pas de souligner que le quotidien El Chaâb s’est  ouvert  sur la  société et  les  besoins en fonction du contexte politique et social, estimant qu’il demeure une tribune pour la liberté d’expression.  
La parole sera donnée, à M. Mohamed Zahani pour revenir sur son expérience dans ce quotidien qui consacre la liberté d’expression, l’un des principes de l’Etat, relèvera-t-il. M. Zahani  indiquera que le quotidien est précurseur en termes de modernisation, s’inspirant des idéaux de la guerre de Libération nationale.  Il dira que le système, à l’époque avait pris conscience de l’importance de l’information. Il  notera que les médias, en dépit du manque de moyens matériel et humain dont  ils souffraient, avaient  joué un rôle clé dans  la préservation de l’ordre social et  la lutte contre les « secousses », car  ils avaient   pour première mission de préserver l’équilibre social, avant d’enchaîner  que  toutes les tendances étaient représentées dans le journal et l’amour de la profession un facteur unificateur.  Pour sa part, M. Ben Zéghiba Mohamed, ex-directeur du journal, plaide   en faveur de la création d’une chaîne de télévision pour  regrouper  tous les Algériens, comme l’a fait El Chaâb, lors de sa création le 11 décembre 1962. Il notera qu’aujourd’hui, on a plus besoin de ceux qui  défendent les valeurs nationales qui nous unissent et ceci est la ligne éditoriale même du quotidien.
Samia D.    

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions