samedi 21 octobre 2017 03:56:57

Coupe d’Algérie (finale), Demain, 16h, au stade Mustapha Tchaker de Blida : MCA-JSK: spectaculaire !

Les deux équipes font partie des équipes les plus titrées en coupe d'Algérie, même si le MCA devance la JSK d'un titre (six titres pour le MCA contre cinq pour la JSK).

PUBLIE LE : 30-04-2014 | 0:00
D.R

Les deux équipes font partie des équipes les plus titrées en coupe d'Algérie, même si le MCA devance la JSK d'un titre (six titres pour le MCA contre cinq pour la JSK).

Par conséquent, cette 50ème finale de la coupe d'Algérie sera indécise entre deux équipes qui ont bien figuré en championnat national de Ligue1 Mobilis. La JSK est classée pour le moment à la troisième place avec 43pts, alors que le MCA est positionné à la 4ème place avec 41pts. Ce qu'il faut relever suite à la dernière journée du championnat (25ème journée) demeure le fait que la JSK avait perdu sur le score de 4à3, à l'Arbaâ, devant le RCA, alors que le le MCA avait gagné petitement, à Bologhine, sur le score de 1àO sur un but de Djallit. Moralement, ce ne sera pas la même chose pour les deux équipes en dépit du fait qu'en coupe d'Algérie ce sera un autre match et la motivation sera tout autre de part et d'autre. Donc, le stade Mustapha Tchaker de Blida sera, le moins que l'on puisse dire, "plein comme un oeuf",  eu égard au fait que les billets se sont écoulés, comme volatisés, surtout que le quota a été arrêté à Onze mille billets par équipes. Ce qui avait accentué la demande sur ces billets. il est attendu que les 22 acteurs des deux équipes, qui animeront cette 50 ème finale, la première du genre entre le MCA et la JSK, vont se donner à fond. Pour attiser les intéressements des uns et des autres, les dirigeants ne vont pas hésiter à mettre la main à la poche ou "casser la tirelire" pour satisfaire l'appétit insatiable des joueurs. Car ce n'est pas tous les jours qu'on peut empocher une coupe d'Algérie. Il faut dire que le MCAlger a remporté six coupes d'Algérie. C'était en 1971, 1973, 1996, 1983, 2006, 2007). Le MCA n'avait raté qu'une finale. C'était en 2013 devant son voisin, l'USMAlger sur le score de 1à0 sur un coup franc transformé par Benmoussa.
Cette défaite a coûté très chère aux mouloudéens qui avaient refusé de monter à la tribune officielle pour récupérer leurs médailles du chef du gouvernement Abdelmalek Sellal. Des sanctions très dures qui avaient eu des effets néfastes sur la stabilité de l'équipe qui avait perdu des assises sûres de l'équipe comme Babouchbe, et Chaouchi. De plus, l'équipe avait perdu son  entraîneur Djamel Menad qui avait manifestement transformé la façon de jouer de l'équipe. Aujourd'hui, le MCA veut tourner la page, puisque la leçon a été bien apprise. Elle ne cherchera qu'à tout mettre sur le terrain pour sortir ses tripes et surtout faire plaisir à ses fans. Son objectif, c'est de s'adjuger ce trophée et prendre sa revanche de l'édition précédente. On peut dire que les mouloudéens sont prêts pour cette finale de la coupe d'Algérie pour l'emporter et enrichir leur palmarès d'un septième titre. Tout reste possible, surtout que l'équipe qui s'était entraînée à Beni-Messous vient de récupérer Metref, son métronome du milieu du terrain, mais aussi, son défenseur vedette Bachiri qui s'était blessé il y'a plus d'un moins et qui manque manifestement de compétition. Toutefois, il sera dans la liste des 18 qui affronteront la JSK demain jeudi sur la belle pelouse de Tcahker. Il est certain que les dirigeants du MCA, ainsi que ceux de Sonatrach, le propriétaire du club, sont derrière l'équipe. Toujours est-il, Bouali, l'entraîneur du MCA ainsi que les joueurs sont très optimistes pour voir leur équipe sortir victorieuse de cette finale qui reste indécise en vertu des ambitions des deux équipes.
La JSK pour sa part avait remporté cinq titres (1977, 1986, 1992, 1994, 2011) Elle avait raté quatre finales (1979, 1991, 1999 et 2004). Ce sera donc sa dixième finale celle qu'lle jouera ce jeudi face au MCA. Les deux équipes ne s'étaient pas affrontées à un tel seuil depuis l'indépendance du pays en 1962.
Les canaris, malgré le fait qu'ils restent sur une défaite inattendue, sur le « ground » du stade Smain Makhlouf de l'Arbaâ, mais ils demeurent sereins  pour mettre la main sur leur sixième titre. Il y'a lieu d'être optimiste et se dire qu’on va l'emporter. Rien ne les empêche de rêver. Dans une finale, comme on le sait, tout reste ouvert. L'équipe a choisi l'hôtel Hilton afin de préparer cette finale contre le MCA, une équipe qui leur a toujours posé des problèmes. En championnat, chaque équipe l'avait emporté à domicile. A l'aller, le MCA a gagné sur le score de 1à0, alors qu’au retour, au stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou, la JSK avait cartonné à la surprise générale sur le score de 3à0. Les supporters du MCA n'avait rien compris à cette déroute de leur équipe, alors que les supporters de la JSK n'ont pas d'exulté et affiché leur joie. Cette finale aura des relents de revanche entre deux équipes qui se respectent.
Cette finale sera officiée par
Bichari, assisté par Etchiali et Gourari. Un trio formé d'internationaux. La finale militaire qui aura lieu en lever de rideau sera dirigée par le trio composé par Amalou (directeur de jeu) assisté par Brahim et Bounoua. On espère que le fair play, en dépit de l'enjeu, sera omniprésent dans cette joute très populaire !
HAMID GHARBI

Arbitre de la finale : Bichari au sifflet
L’arbitre international, Mohamed Bichari, officiera la finale de la coupe d’Algérie à l’âge de 43 ans. Il sera assisté par Etchiali et Gourari.
Il est très content par cette confiance placée en lui par la commission d’arbitrage. Les fans des deux équipes aimeraient que cet arbitre chevronné soit le plus impartial possible. On peut lui faire confiance surtout qu’il s’agit d’un médecin.    
H. G.

--------------------------------------

JSK
La victoire pour terminer la saison en beauté

La JSK disputera, jeudi au stade Mustapha-Tchaker de Blida, sa dixième finale de Coupe d'Algérie, face au Mouloudia d'Alger. Dame Coupe, capricieuse comme à son accoutumée, s'offre ainsi, un plateau royal. Une rencontre entre les deux clubs les plus titrés et les plus populaires du championnat national. Une finale inédite, qui s'annonce d'ores et déjà passionnante, mais aussi difficile pour les deux formations.

De leur côté, les Canaris, qui battaient de l'aile les trois dernières saisons, veulent terminer leur saison par un trophée pour annoncer leur retour au premier plan. Profitant de la trêve observée durant le mois d'avril, les protégés du coach Aït Djoudi ont effectué un stage de préparation de dix jours à Blida, ponctué par deux matches amicaux face à l'ESM Koléa et l'O. Médéa.
Durant ce regroupement, le staff technique de la JSK a surtout axé son travail sur le plan psychologique. Aït Djoudi a voulu remobiliser ses éléments afin qu'ils gardent intactes toute leur motivation et leur concentration pour bien finir la saison.
Par ailleurs, le coach kabyle a effectué une revue d'effectif, à l'occasion des différentes rencontres amicales, afin de choisir son onze rentrant, en fonction de la tactique choisie. «La trêve a freiné notre élan en championnat, alors que nous étions sur une bonne série. Mais d'un autre côté, elle nous a permis de mieux préparer notre finale face au MCA et de récupérer aussi les joueurs blessés. Nous nous sommes bien préparés pour le match face au MCA.
Les joueurs sont conscients de la tâche qui les attend et savent parfaitement comment se comporter lors de cette finale pour gagner», nous déclaré le latéral gauche Bencherifa, visiblement très confiant.
En effet, dans le camp kabyle on affiche un optimisme sans précédent. Staff technique et joueurs ne jurent que par la victoire. «Nous allons tout faire pour offrir la victoire à notre public. Nous avons les moyens de battre le MCA. Personnellement, je me sens très en forme. Je sais que je peux m'imposer face à la défense du Mouloudia et marquer», nous a déclaré l'attaquant camerounais de la JSK. Pour sa part, l'entraîneur a d'emblée annoncé la couleur. «Une finale se gagne.
Elle ne se joue pas.» Les propos de Aït Djoudi révèlent clairement les intentions de la JSK qui, visiblement, abordera cette rencontre,  prédominée par l'aspect tactique, avec prudence et détermination.
Deux détails inquiètent cependant le staff technique de la JSK. La défense, qui a pris quatre buts lors de la dernière rencontre de championnat face au RCA, et l'état de forme des joueurs qui reviennent de blessure à l'image de Assellah, Benlamri, Remache ou encore Sedkaoui.
Rédha Maouche

--------------------------------------

Entretien avec Azzedine Ait Djoudi  (entraineur de la JSK)
« On connaît parfaitement notre adversaire »

Vous disputez la finale de la Coupe d’Algérie face au doyen des clubs algériens. Comment se présente cette rencontre au sommet pour vous ?
C’est une rencontre entre ce que je considère, de par leur palmarès et leur popularité, comme les deux plus grands clubs d’Algérie. Ce sera évidement une confrontation difficile pour les deux teams. On s’attend à une partie très tactique et serrée de part et d’autre. Le premier à ouvrir le score aura de forte chance de remporter ce trophée. En ce qui nous concerne, nous nous sommes préparés pour être dans les meilleures conditions possibles le jour de ce big match.

Comment allez-vous aborder cette finale ?
Comme on le dit souvent, une finale ne se joue pas. Elle se gagne. C’est avec cet état d’esprit que nous aborderons le match de jeudi face au Mouloudia. Nous connaissons parfaitement notre adversaire et nous savons parfaitement comment le contrer. Nous connaissons ses faiblesses et sa force de frappe.

Qu’est-ce que vous redoutez le plus chez le MCA ?
Ce que je redoute le plus, c’est la réaction de mes joueurs le jour du match. S’ils sont dans un bon jour, ils remporteront la coupe. Cependant, s’ils ne rentrent pas dans le match comme il se doit, je crains le pire. Comme je vous l’ai déjà dit, nous connaissons bien notre adversaire et nous savons comment nous comporter avec le Mouloudia. Nous avons bien préparé cette finale. J’ai même une idée précise sur le onze rentrant.

Vous paraissez très confiant. Vous êtes sûr de gagner ?
Je ne peux pas vous dire que je suis sûr de gagner. Cependant, je suis confiant, en effet. Nous voulons cette Coupe d’Algérie. Nous nous sommes bien préparés pour nous imposer et nous allons tout faire pour y arriver.

Et si jamais vous perdez ?
Si on perd, ce ne sera pas la fin du monde. Je pense que l’équipe à réalisé une très bonne saison. Nous sommes finalistes de la Coupe d’Algérie et nous restons en course pour la deuxième place synonyme de qualification à la Ligue des champions d’Afrique. Cela fait longtemps que la JSK n’a pas joué les premiers rôles.

La dernière sortie de la JSK, qui s’est soldée par une défaite 4-3 face au RC Arbaa, ne rassure guère à la veille d’une finale. Cela peut-il avoir un effet néfaste sur l’état d’esprit de l’équipe ?
Je ne pense pas, non. Les matches ne se ressemblent pas, ne se préparent pas et ne se jouent pas de la même manière. Il y a, cependant, plusieurs paramètres qui expliquent notre défaite face au RCA. Malgré mes consignes, les joueurs avaient la tête à la finale et n’étaient pas concentrés sur leur match du jour. D’autre part, il y a cette trêve forcée qui a perturbé l’équipe et a freiné son élan, alors qu’elle était sur une bonne dynamique.
Entretien réalisé par
Rédha Maouche

--------------------------------------

Tizi-Ouzou au rythme de la finale
 La ville des Genêts s’est parée ces jours-ci de ses plus beaux atours de couleurs jaune et vert. La ville des Genêts, mais aussi toutes les autres localités de la wilaya de Tizi-Ouzou, ne vivent qu’au rythme des pulsions de leurs Canaris favoris et ne jurent que par la victoire que tout le monde veut dédier à un inconditionnel supporter, aujourd’hui disparu, en l’occurrence Matoub Lounès. Hier, au stade du 1er-Novembre 1954 de Tizi-Ouzou, ils étaient des centaines à faire la queue devant les guichets pour acheter un ticket d’entrée au stade Tchaker de Blida pour assister à cette finale que tout le monde souhaite sourire à  la JSK. Ils sont venus des quatre coins de la wilaya de Tizi-Ouzou, mais aussi des autres wilayas du pays, dont Bouira, Béjaia, Boumerdès, Alger, Bordj Bou-Arréridj, Sétif, Oran… pour acheter ce sésame. De 400 dinars, ce ticket est proposé de 1.000 à 1500 dinars au moment où la vente se faisait normalement au niveau des guichets. Cette vente au noir des tickets a été vigoureusement dénoncée par les inconditionnels de la JSK.
Bel. Adrar

--------------------------------------

MCA
La 7e, pourquoi pas ?

Comme on dit, les grands clubs ne meurent jamais. Et comme le Mouloudia Club d’Alger fait partie de ceux-là, le voilà de nouveau à la croisée d’un important rendez-vous : la finale de la Coupe d’Algérie 2014. Face à lui, le club le plus titré du pays, la JSK.

Soit une affiche de rêve que les milliers d’inconditionnels des deux clubs les plus populaires du pays s’apprêtent à vivre intensément. Côté MCA, on a mis les bouchées doubles afin de mettre l’équipe dans les meilleures conditions, pour qu’elle soit fin prête pour cette finale. L’équipe s’est bien préparée durant la trêve. Le staff technique et les dirigeants du club, à leur tête le président du conseil d’administration Boudjemaâ Boumela et le manager général Kamel Kaci-Saïd, n’ont rien laissé au hasard. Le groupe s’est concentré sur la finale. Les joueurs ont juré de jouer avec leurs tripes pour remporter le trophée. Les camarades de Ghazi se disent prêts à relever le défi face à leurs homologues kabyles, eux aussi pas du tout disposés à laisser filer la coupe entre leurs mains. Pour sa part, l’entraîneur Foued Bouali dispose d’assez d’expérience dans l’épreuve, puisqu’il a eu l’occasion d’en vivre trois, en tant que manager puis entraîneur. Il en a gagné une avec le WAT contre le MCO en étant l’adjoint de Charef et perdu deux (avec le WAT face au CR Béni-T’hour puis face à la JSMB). Il veut mettre cela à profit pour faire gagner son team. Les Bouguèche, Metref, Djallit, Yahia-Chérif et autres que nous avons rencontrés, à la fin du match gagné face au CABBA, ont tous été unanimes pour dire : « On est très motivés pour offrir le trophée à notre merveilleux public. Cette fois-ci, on a surtout évité de faire trop de déclarations dans les médias, parce que si nous avons quelque chose à prouver, il faudra le démontrer sur le terrain le jour du match». Par ailleurs, le portier Houari Djemili nous a affirmé être prêt à bien garder sa cage pour apporter la confiance nécessaire à son équipe. A son sujet, l’entraîneur des gardiens de but du Mouloudia, Tarik Nouioua, confie : «Djemili mérite amplement sa place de n°1 dans l’équipe. Il a toujours été travailleur, sérieux et attentif à nos conseils. On lui fait entièrement confiance et on ne veut surtout pas lui mettre trop de pression pour la finale. Il est bien préparé et sait parfaitement ce qu’il aura à faire. Inchallah, il réussira un grand match, il le mérite, pour le bien de l’équipe.» Afin d’encourager les joueurs, le P-DG de Sonatrach a invité toute l’équipe dimanche dernier à un dîner convivial à l’hôtel El-Aurassi, les exhortant à donner la meilleure image possible du Mouloudia lors de la finale. Il leur a promis une belle récompense s’ils venaient à offrir un nouveau titre au Doyen. En outre, la reprise des entraînements s’est faite le même jour dans la matinée. Depuis lundi, le MCA a pris ses quartiers à l’hôtel des Roses à Blida. Hachoud and Co s’entraînent aujourd’hui sur le terrain principal du stade Mustapha-Tchaker afin d’y prendre leurs repères. Les fans mouloudéens, qui ont coloré la capitale aux couleurs du club, sont mobilisés comme d’habitude pour apporter leur soutien indéfectible à leur équipe de toujours, qu’ils veulent voir brandir le trophée au coup de sifflet final de l’arbitre. Le Mouloudia ne veut pas revivre le cauchemar de la saison passée face à l’USMA !
Mohamed-Amine Azzouz   

--------------------------------------

Entretien Foued Bouali, entraineur du MCA
« Il nous tient à cœur d’offrir la coupe au public mouloudéen »

Comment se présente la finale face à la JSK ?
C’est une finale qui se présente bien, du fait qu’il y a une belle affiche au programme, avec deux grands clubs, le Mouloudia et la JSK. Des habitués des grands rendez-vous qui ont de surcroît des traditions en Coupe d’Algérie.

Quelles sont, selon vous, les clés du match ?
La coupe est l’objectif des joueurs. Ils sont conscients de la mission qui les attend. Il s’agit d’un rendez-vous important. Nous les avons bien préparés pour aborder la finale dans les meilleures conditions mentales, psychologiques, technico-tactiques et physiques.

Le Mouloudia est donc prêt…
Il faudra être costaud parce qu’en face, il y aura une équipe de la JSK qu’on ne présente plus et qui aura la même super motivation que la nôtre.

L’aspect tactique sera-t-il déterminant ?
Les joueurs sont tenus d’être solidaires, de jouer avec une certaine grinta et de se donner à fond. Ils doivent absolument s’appliquer et rester bien concentrés. Il faudra se libérer afin de pouvoir s’exprimer sur sa véritable valeur.

Allez-vous compter sur Bachiri et Metref qui reviennent de blessure ?
Pour ce qui est de Bachiri, nous aurions aimé l’avoir pour cette finale. Mais cela n’est pas possible parce qu’il n’a fait aucun match depuis un moment. Il revient de blessure. Pour Metref, on avait calculé sa participation pour la rencontre contre le CABBA avec 15’ de jeu, pour voir où il en est dans une compétition officielle. Je pense qu’il a montré de bonnes choses. Hocine ne pourra pas jouer un match complet après six mois d’absence, parce qu’il n’est pas encore apte physiquement. Il peut constituer une solution en cours de rencontre, si besoin est.

Appréhendez-vous l’équipe de la JSK, surtout qu’elle vous a battus récemment par 3-0 ?
Cela n’à rien à voir. D’ailleurs, même si la JSK avait mérité sa victoire, elle ne nous a pas été supérieure dans le jeu par rapport à l’ampleur du score. On a beaucoup appris de cette défaite. C’est un autre match qui se profile. Cela sera du 50/50. Il n’y a pas de favori dans cette finale.

Le MCA a perdu la finale l’année dernière face à l’USMA ; n’aura-t-il pas à subir une plus forte pression que la JSK ?  
Au contraire, je pense que le Mouloudia a eu le privilège de jouer une finale et de faire gagner ses joueurs en expérience. Le MCA est toujours là, cela prouve sa valeur. C’est une belle occasion de se racheter de la défaite de l’année passée face à l’USMA. Le Mouloudia est toujours présent dans les grands évènements, voilà ce qu’il faut aussi retenir.

Un mot pour le public mouloudéen…
Je sais pertinemment qu’il va y avoir beaucoup de supporters au stade et en dehors pour nous soutenir. Ce qui est certain, c’est qu’ils seront tous derrière nous et feront tout pour pousser le Mouloudia à la gagne. Il nous tient à cœur d’offrir la coupe au peuple du Mouloudia.
Entretien réalisé par
Mohamed-Amine Azzouz

--------------------------------------

Bab El Oued et Alger en fête
Tous les quartiers de Bab El Oued et d’Alger sont en fête et ce, depuis que le MCA s’est qualifié pour la finale de la Coupe d’Algérie face à la JSM Chéraga (2-0). De plus, comme l’adversaire des Vert et Rouge est la JSK, l’ambiance a connu une effervescence plus exceptionnelle. Dans tous les quartiers de Bab-El Oued, mais aussi ailleurs comme Bouzaréah, Meissonnier, Réghaïa, Rouiba, Aïn Taya… la fête est omniprésente. Ils se sont parés de leurs meilleurs atours afin que cette finale reste comme une marque indélébile des prouesses techniques de leurs préférés. Ils sont tous animés d’une farouche détermination pour que le spectacle soit de la partie, du début jusqu’à la fin.
H. G.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions