mardi 22 octobre 2019 22:46:47

ANSEJ-ABEF : 20 jours pour une procédure d’emploi

Au 31 mars 2014, le dispositif ANSEJ a permis la création de 300.000 micro-entreprises pour un montant de 223 milliards de dinars de crédits alloués. En outre, 725.000 postes d’emploi ont été créés.

PUBLIE LE : 28-04-2014 | 23:00
D.R

Au 31 mars 2014, le dispositif ANSEJ a permis la création de 300.000 micro-entreprises pour un montant de 223 milliards de dinars de crédits alloués. En outre, 725.000 postes d’emploi ont été créés.

Après l’annonce de la suppression du bail de location et du registre du commerce dans le dépôt du dossier bancaire à l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes, ANSEJ, les jeunes ont à l’unanimité, exprimé un soulagement certain.  
Ces récentes et inédites décisions prises, seront concrétisées d’une manière officielle aujourd’hui à l’occasion de la signature d’une convention entre l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes et l’ABEF, l’association des banques et des établissements financiers, qui représente les banques nationales concernées par le financement des projets ANSEJ.  
La signature de l’accord sera précédée par une séance de travail entre les différents intervenants pour peaufiner une fois pour toutes les dispositions, concernées par ce lifting. Devant faciliter définitivement la création des entreprises mais aussi de lutter contre la bureaucratie et l’aide à la création d’emploi, les nouvelles mesures annoncées récemment devront constituer une excellente opportunité pour booster ce créneau déjà bien nanti et auront sans doute à provoquer un formidable boom autour de ces projets. Et pour cause, les jeunes pourront, en l’espace de 20 jours, boucler toutes les procédures et bénéficier des crédits nécessaires au lancement de leur projet. « Entre le moment du dépôt du formulaire par le jeune entrepreneur et l’examen du dossier par le comité de sélection de validation et de financement, les délais ne devraient pas excéder trois semaines », a indiqué le DG de l’Ansej, Mourad Zemali, qui assure que L’Ansej accompagnera toujours les jeunes, de la constitution au dépôt des dossiers au niveau des établissements bancaires, jusqu’à la validation et l’accord du principe. Auparavant, il fallait attendre jusqu’à 5 mois pour avoir une réponse de la part des banques, une période longue et coûteuse à la fois pour les postulants à l’Ansej lorsque l’on sait que le bail de location qui n’est plus de mise était exigé au dépôt du dossier. Avec ces nouvelles mesures, ceci évitera aux jeunes d’engager des frais de loyer avant même la mise en place effective de financement bancaire. Cependant, et une fois le dossier étudié et accepté par la banque, les jeunes sont tenus de justifier un bail de location et un registre de commerce.  Aussi, l’adoption d’un nouveau formulaire unique d’inscription est à même de faciliter les démarches des jeunes porteurs de projet et les épargnera d’un lourd fardeau bureaucratique comme ça été le cas par le passé où les jeunes passaient l’essentiel de leur temps dans la préparation de cette paperasse.
L’autre mesure instaurée par l’Ansej porte sur la mise en place d’ici peu d’un identifiant personnel devant permettre le suivi de l’examen des dossiers des postulants. Pour les jeunes qui ne possèdent pas de qualifications professionnelles, ni diplômes, l’Ansej offre une lettre d’orientation grâce à laquelle, ils pourront suivre la formation nécessaire dans un centre de formation professionnel. Il est à signaler qu’au 31 mars 2014, le dispositif Ansej a permis la création de 300.000 micro-entreprises pour un montant de 223 milliards de dinars de crédits alloués. En outre, 725.000 postes d’emploi ont été créés à cet effet.
SAM

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions