samedi 15 aot 2020 08:54:12

Haut conseil islamique : Cheikh Abdelhamid Ben Badis, une vie vouée à la science et à l’enseignement

Cheikh Abdelhamid Ben Badis a voué sa vie à la science et à l’enseignement, telle est la conclusion à laquelle a abouti l’universitaire et journaliste Mohamed El Hadi El Hassani dans sa conférence débat sur la valeur du savoir en islam et le rôle du leader de l’association des savants musulmans algériens dans sa propagation, dimanche dernier, au siège du Haut conseil islamique à El Biar (Alger).

PUBLIE LE : 28-04-2014 | 23:00
D.R

Cheikh Abdelhamid Ben Badis a voué sa vie à la science et à l’enseignement, telle est la conclusion à laquelle a abouti l’universitaire et journaliste Mohamed El Hadi El Hassani dans sa conférence débat sur la valeur du savoir en islam et le rôle du leader de l’association des savants musulmans algériens dans sa propagation, dimanche dernier, au siège du Haut conseil islamique à El Biar (Alger).
Face à l’assistance du jour, composée de personnalités nationales, moudjahidine et d’universitaires, le conférencier, qui anime une chronique hebdomadaire au quotidien arabophone Echourouk, a longuement abordé les profondes significations de la science et du savoir en Islam, à l’occasion de Youm El Ilm, en se référant à nombre de versets coraniques et de hadith du Prophète (QSSSL).
En effet, la première sourate du Coran qui a été révélée au Prophète (QSSSL), en l’occurrence  El Alaq, portait justement sur le savoir et les connaissances, a souligné M. Mohamed El Hadi El Hassani. Il a ensuite précisé que parmi les 99 attributs d’Allah Tout-Puissant, figure celui de Savant « El Alim ». Le conférencier devait citer nombre de hadiths du Prophète (QSSSL) sur la nécessité pour tout musulman et musulmane d’acquérir la science et le savoir, de manière générale, non sans souligner au passage son utilité avérée dans la vie, d’abord, et aussi dans l’Au-delà, en ce sens que son acquisition est bien rétribuée par Allah.
C’est le cas de la parfaite connaissance du saint Coran et de son enseignement aux autres, a-t-il indiqué en se référant à un hadith authentique, mettant en exergue le rôle important des imams et des enseignants coraniques dans la société, notamment en ce qui concerne la diffusion de la science et du savoir. Abordant ensuite le rôle de l’imam Abdelhamid Ben Badis dans ce domaine, le journaliste, qui faisait partie, il n’y a pas longtemps, des cadres dirigeants de l’association des ulémas, a déclaré que l’éminent savant réformiste qui dispensait des cours à raison de 18 heures par jour, a voué sa vie à la science et à son enseignement.
Dans ce contexte, il a rappelé l’immense contribution de Abdelhamid Ben Badis à l’éducation culturelle et religieuse du peuple algérien à travers les cours et sermons qu’il donnait, lui et ses illustres compagnons comme Bachir El Ibrahimi, Larbi Tébessi, Tayeb El Okbi, et autres, à travers les mosquées, les écoles libres de l’association des ulémas. N’est-ce pas cheikh Abdelhamid Ben Badis qui a affirmé, durant l’occupation coloniale, que : « L’Islam est ma religion, l’arabe ma langue, l’Algérie ma patrie », qui a participé grandement à l’éveil politique des Algériens et à mettre en échec du plan colonial à travers les prêches qu’il faisait, les articles qu’il écrivait dans les journaux El Chihab et El Bassaïr de l’association, les actions qu’il menait comme son opposition au projet assimilationniste… Sacrifiant sa vie à la diffusion du savoir, Ben Badis vouait un intérêt particulier à l’instruction de la femme en encourageant sa scolarisation, au même titre que les hommes, allant même jusqu’à envoyer de jeunes filles  étudier en Syrie, grâce à une prise en charge accordée par la famille de l’Emir Abdelkader, a rappelé le conférencier.
Mourad A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions