mercredi 14 novembre 2018 17:31:12

Football, CAN-2015, Entretien avec Abderrahmane Mehdaoui (Ancien selectionneur national) : « Il faut du sérieux »

Avis de techniciens sur le groupe de l’Algerie

PUBLIE LE : 29-04-2014 | 0:00
D.R

Au lendemain du tirage au sort des éliminatoires de la CAN-2015, prévue au Maroc du 17 janvier au 8 février 2015, l’ancien sélectionneur national Abderrahmane Mehdaoui nous a livré ses impressions sur le groupe B dans lequel évoluera l’Algérie. Il estime que les équipes qui forment ce groupe sont à la portée des Verts, mais qu’il faudra s’en méfier et prendre les choses au sérieux.

L’Algérie évoluera dans le groupe B des éliminatoires de la CAN 2015. Votre avis sur les futurs adversaires des Verts ?
A la lecture des résultats du tirage au sort, j’ai eu une réaction de satisfaction. Vu la position de l’Algérie, qui se trouvait dans le chapeau deux pour cette opération, j’étais soulagé du fait que l’équipe nationale évite des ténors du continents à l’image du Ghana, du Nigeria ou encore de la Côte d’Ivoire. Il n’aurait pas était favorable de rencontrer la Tunisie, non plus. Cependant, en regardant de plus près la composition du groupe, j’aurais souhaité qu’on évite le Mali. ça sera une confrontation particulière. Notamment après les éliminatoires du Mondial. ça va être dur de jouer le Mali, qui sera sans doute notre principal concurrent pour la première place du groupe. Cela dit, il va falloir se méfier, aussi, de cette sélection de l’Ethiopie qui a fait sensation lors de la dernière CAN. Cette formation a prouvé qu’elle était capable de créer la surprise et de tenir tête aux grandes équipes du continent. Avec l’altitude, qui sera à son avantage, l’Ethiopie sera difficile à manier à domicile. Le premier match sera très dur. Mais dans l’ensemble, ce groupe reste tout à fait à la portée de l’équipe nationale. Surtout que les deux premiers seront qualifiés pour la CAN 2015.

Vous êtes confiant, alors ?
Bien sûr que je le suis. L’Algérie a désormais un statut de mondialiste à défendre. Ce sont ses adversaires qui doivent la craindre. Nous disposons d’une sélection qui a acquis une grande expérience et une dimension importante. Cependant, en tant que technicien, je dois prendre tous les aspects de la compétition en considération. Je ne peux pas prendre les choses à la légère, non plus. Je dis, donc, que la qualification est à notre porté à condition de prendre les choses de manière sérieuse. Je le répète, encore une fois. Il ne faut pas rater l’entame de la compétition pour ne pas se compliquer les choses après.

Qu’est-ce que vous craignez le plus pour la sélection nationale ?
Sincèrement, ce que je crains le plus c’est le comportement des joueurs algériens. Seront-ils en mesure de retrouver la mobilisation et la concentration nécessaires pour enchaîner avec les éliminatoires de la CAN après le Mondial. Surtout que les matches seront proches les uns des autres. ça ne va pas être évident de disputer six journées en moins de trois mois. Il va falloir bien gérer la reprise. Nous avons déjà eu l’expérience en 2010. Il y a aussi, l’avenir du sélectionneur national qui sera déterminé au lendemain du Mondial. On ne sait pas s’il va rester ou partir. La FAF doit savoir mettre à profit toute l’expérience acquise au cours des dernières années pour gérer cette situation.

Un mot, sur les autres groupes ?
Les autres groupes sont, dans l’ensemble, équilibrés, à l’exception de la poule G ou évoluera la Tunisie, l’Egypte et le Sénégal. Il y aura forcément un grand du continent qui va tomber. Cependant, il faut prendre en considération le fait que la plupart des équipes africaines ont beaucoup progressé. Il risque d’y avoir des surprises lors de ces éliminatoires, comme à chaque rendez-vous africain ces deux dernières décennies. La CAN est une compétition importante qu’aucune sélection ne veut rater. Les grandes nations du football devraient se méfier de tous leurs adversaires.
Entretien réalisé par
Rédha Maouche

-------------------------------------

Avis de techniciens sur le groupe de l’Algerie

NOUREDDINE SAADI : "Sur papier, le tirage au sort semble relativement favorable, puisque l'Algérie a atterri dans un groupe abordable. Cela n'empêche que bien des choses pourraient être remises en cause, dans la vie pratique,  par certains faits extra sportifs. Je cite par exemple l'altitude, à laquelle nos joueurs ne sont pas très habitués et qui pourrait les pénaliser, notamment, à Addis-Abeba, face à l'Ethiopie. Il faut tenir compte également de la motivation des équipes adverses, qui se donneront probablement à fond sur leur terrain, et devant leur public. Donc, il faudra faire très attention."    
        
ABDELKADER IAICHE : "Sans pour autant sous-estimer les équipes adverses,  je dirai que l'Algérie a hérité d'un groupe abordable. Je pense aussi que ces éliminatoires seront l'occasion pour donner la chance aux joueurs locaux,  pour qu'ils puissent enfin prouver leur valeur au plus haut niveau. Ce qui est parfaitement dans leurs cordes, car contrairement aux pros, qui évoluent à l'étranger, ils possèdent beaucoup plus de temps de jeu dans les jambes"          
 
MUSTAPHA BISKRI : "D'après moi, le tirage au sort a été relativement favorable pour l'Algérie, qui se retrouve dans un groupe relativement abordable.  
Ce qui semble assez encourageant pour une éventuelle qualification, surtout que l'Equipe nationale a acquis une certaine expérience dans ce genre d'épreuves et que les joueurs qui la composent possèdent un bon niveau sur le plan individuel. Mais ce n'est pas pour autant une raison pour se relâcher, ou sous-estimer les  adversaires. Bien au contraire, il faut rester sérieux et ne rien laisser au  hasard. Je pense aussi qu'un bon parcours en Coupe du monde, au Brésil, constituera une motivation supplémentaire pour les joueurs dans cette perspective"       
    
HOCINE YAHI : "L'Algérie a toujours été une grande nation du football et à partir de là, la qualification pour la CAN-2015 ne devrait pas lui poser trop de problèmes. Un objectif d'autant plus accessible que le groupe dont elle  a hérité semble assez équilibré. Seulement, certaines nations, comme l'Ethiopie, ont-elles aussi une grande tradition avec le football, faisant qu'elles devront être prises très au sérieux et avec tout le respect qu'elles méritent. D'ailleurs,  pour moi, la règle de base est de toujours garder les pieds sur terre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions