samedi 22 septembre 2018 11:13:08

Tizi Ouzou : Amélioration notable de la situation sécuritaire dans la wilaya

Des élus à l’APW dénoncent les tentatives de basculement de la wilaya dans la violence

PUBLIE LE : 29-04-2014 | 0:00

Le wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazghi, a assuré lundi dans une adresse aux élus de l’Assemblée populaire de wilaya (APW), réunis en session ordinaire, que la situation sécuritaire dans la wilaya de Tizi Ouzou a enregistré des améliorations notables. M. Bouazghi, qui n’a pas pu assister à cette session, qui a coïncidé avec la cérémonie d’investiture du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a rendu, dans cette lettre, lue par le secrétaire général de la wilaya, un vibrant hommage aux services de sécurité qui "mènent une lutte implacable contre l’hydre terroriste, dont les méfaits ont longtemps mis à rude épreuve les citoyens de la wilaya de Tizi-Ouzou, et qui sont décidés à tous les sacrifices pour préserver l’intégrité territoriale de l’Algérie".
Tout en s’inclinant à la mémoire des militaires victimes de l’attentat terroriste d’Iboudrarène, le chef de l’exécutif de la wilaya a déploré les "dépassements" enregistrés durant la marche du 20 avril, qui sont, selon lui, "des actes isolés qui ne doivent pas rejaillir sur l’image de toute une institution".

------------------------------

Des élus à l’APW dénoncent les tentatives de basculement de la wilaya dans la violence
Des élus à l’Assemblée populaire de wilaya (APW) de Tizi Ouzou, membres de l’alliance majoritaire (FFS/FLN/RND), ont dénoncé, hier, les "tentatives visant à faire basculer la région dans une nouvelle spirale de violence".
Intervenant lors d’une session ordinaire consacrée à l’examen du bilan d’activité de la wilaya, pour l’année 2013, ces élus qui sont revenus sur les événements ayant émaillé la marche du 20 avril passé ou des "cas isolés de dépassement" ont été enregistrés parmi les éléments des forces antiémeutes, Hami Djamel, élu du Rassemblement national démocratique, s’est insurgé contre l’instrumentalisation des jeunes lors de cette marche. Ce même élu a déploré la mort de 11 militaires, des enfants de l’Algérie, assassinés la nuit du 19 avril, à Iboudrarene, par des terroristes sanguinaires, n’ait pas suscité autant de condamnations de la part des élus. Plus virulent, Abdelaziz Saïdani, du même parti politique, a dénoncé ceux qui veulent utiliser les jeunes comme chair à canon, avant de s’attaquer à ceux qui prônent l’autonomie et l’autodétermination de la Kabylie. Pour sa part, Mme Nabila Smaïl, élue du Front des forces socialistes, s’est demandée "à qui profite l’envie d’embraser la région et de retarder son développement", tandis Begriche Smaïl, de la même formation politique, a souligné que "la logique de la violence et de l’affrontement dans laquelle on veut entraîner la wilaya de Tizi Ouzou ne mène nulle part".
De leur côté, les élus du Rassemblement pour la culture et la démocratie ont demandé à l’APW la constitution d’une commission d’enquête sur les événements de la marche du 20 avril passé. Toutefois, une telle démarche nécessité l’adhésion des deux tiers des élus pour être concrétisée, quorum dont ce parti ne dispose pas, a-t-on observé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions