mardi 12 novembre 2019 13:24:14

Premier concours « Ali Bey Boudoukha 2014 » : Mohamed Koursi d’El Moudjahid parmi les lauréats

Le prix Boudoukha du journalisme d’investigation, a été attribué, hier, à trois journalistes, en l’occurrence, Mohamed Koursi, du quotidien national El Moudjahid, Meziane Abane d’El Watan-Week-End, et Hacen Ouali du quotidien El Watan...

PUBLIE LE : 28-04-2014 | 0:00
Ph : Wafa

Le prix Boudoukha du journalisme d’investigation, a été attribué, hier, à trois journalistes, en l’occurrence, Mohamed Koursi, du quotidien national El Moudjahid, Meziane Abane d’El Watan-Week-End, et Hacen Ouali  du quotidien El Watan, lancé par nos confrères, le site d’actualités économiques, « Maghreb Emergeant » en hommage à un journaliste rigoureux, un professionnel de l’information qui avait travaillé aussi bien dans la presse écrite, audiovisuelle qu’électronique. Selon le président de jury, M. Lotfi Madani, le jury a décidé de ne pas attribuer le prix du journalisme d’investigation, estimant qu’aucun des 21 articles retenus pour la délibération ne réunissait les critères qualifiant un article d’investigation. Cependant, considérant le caractère inaugural de cette première édition du Prix Ali Bey Boudoukha, et reconnaissant des qualités certaines à quelques articles et reportages présentés, il a été décidé d’attribuer des prix d’encouragement à 3 journalistes qui se partageront le palmarès et la dotation du Prix. Il s’agit, par ordre alphabétique, de Meziane Abane - El Watan Week-end, Mohamed Koursi El Moudjahid et Hacen Ouali El Watan. Les trois  journalistes se partageront la somme de 180.000 DA en équité. Mohamed Koursi se dit heureux d’avoir été primé au nom du grand journal El Moudjahid. Je le dédie à l’ensemble de ceux qui ont fait la notoriété du journal, y compris ceux qui ne sont plus parmi nous aujourd’hui,  à leurs mémoires, notamment l’équipe qui fait le journal actuellement tout les jours », s’exprime-t-il.
Pour sa part, le journaliste d’El Watan Week-End, Meziane Abane, déclare : « Je suis ravi par ce genre d’initiative en Algérie. Cela m’incite à travailler davantage »,  souligne-t-il. Hacen Ouali, journaliste d’El Watan se dit très heureux d’être récompensé, chose qu’il  qualifie « de rare » en Algérie. « Souvent les journalistes sont récompensés par les gens qui ne font pas partie du métier, donc cela me fait plaisir  énormément surtout que le prix porte le nom d’un grand journaliste que j’ai connu durant mes années de faculté », dit-il.
Kafia Ait Allouache

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions