Université : Privilégier l’entrepreneuriat et « la recherche action »

Afin de permettre le déploiement et le renforcement des relations de l’université avec le secteur économique et favoriser son ouverture sur le monde du travail deux projets ont été soumis à l’étude dans le cadre de deux projets Tempus agréés en 2013 et financés par l’Union européenne.
PUBLIE LE : 27-04-2014 | 23:00

Afin de permettre le déploiement et le renforcement des relations de l’université avec le secteur économique et favoriser son ouverture sur le monde du travail deux projets ont été soumis à l’étude dans le cadre de deux projets Tempus agréés en 2013 et financés par l’Union européenne.
Les deux projets en question sont : SEMSEM (Services pour l’Employabilité et la Mobilité sous forme de Stages en Entreprises des étudiants du Maghreb/Machrek, avec un  montant de 1,45 million d’euros)  et « PROFIRE » (Création d’un environnement pour l’émergence de pôles régionaux de formation, d’innovation et de recherche au Maghreb, avec  un montant de 1,13 million d’euros). Les deux projets ont les mêmes objectifs génériques visant à développer les relations université-entreprise, ils utilisent, également  des approches distinctes et innovantes jugées complémentaires.
L'ensemble des efforts fournis aujourd’hui par le gouvernement algérien, visent à transformer les résultats de la recherche en une valeur ajoutée. C'est-à-dire transformer les produits dérivés de la recherche en des produits rentables pour l’économie du pays.  C’est ainsi que les universités et les entreprises sont appelées à travailler en synergie et multiplier leurs efforts pour créer à leur tour des associations académiques et professionnelles pérennes fixant des objectifs communs visant l’amélioration continue des compétences des étudiants à développer lors de leur formation en les adaptant au fur et à mesure, aux besoins croissants des entreprises garantissant ainsi la professionnalisation et l’insertion automatique des diplômés.
Neuf institutions académiques et associations professionnelles algériennes, réparties équitablement à travers le territoire national œuvrent actuellement et unissent conjointement leurs efforts avec leurs homologues méditerranéens pour l’aboutissement de leurs projets respectifs d’une part et l’actualisation des profils de formation, l’exploration de nouveaux domaines de recherche et d’innovation ainsi que le développement d’instruments ingénieux pour améliorer et diversifier l’insertion professionnelle des diplômés universitaires dans tous les secteurs du tissu économique d’autre part. SEMSEM, est un projet structurel régional coordonné par l’Université Montpellier 2 et regroupe 25 partenaires de sept pays méditerranéens : Algérie, Liban, Maroc, Tunisie, Espagne, Allemagne et la France.
Les institutions algériennes partenaires sont l’École Nationale Polytechnique d’Alger, l’université de Tlemcen, l’université de Sétif 1, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et l’Union Professionnelle de l’Industrie Automobile et Mécanique.  Il vise à améliorer les compétences des étudiants afin de favoriser la mobilité nationale et internationale ainsi que l’employabilité des diplômés des filières professionnalisantes au Maghreb et au Machrek par des stages de qualité effectués en entreprises grâce à la mise en œuvre d’instruments intermédiaires facilitant les relations et les communications entre l’université et l’entreprise à travers une plateforme numérique multi- services publiant régulièrement des offres en provenance d’une base de données de nombreux industriels des sept pays partenaires facilitant ainsi la recherche, la finalisation, l’accompagnement et le suivi des stages en entreprises, encouragés par une préparation en amont intégrée aux prestations suivie d’une aide logistique à la candidature et d’une préparation scientifique, logistique et culturelle afin d’accélérer et améliorer l’insertion.  Pour ce qui est de « PROFIRE » celui-ci est un projet conjoint coordonné par Grenoble École de Management. Son consortium regroupe 15 partenaires des pays suivants : Algérie, Maroc, Tunisie, Belgique, Italie, Grèce et la France.
Les institutions universitaires algériennes sont l’université d’Annaba, l’université de Constantine 1, l’Ecole Nationale Polytechnique d’Oran et l’Association Développement et Promotion de l’Entreprise. Il vise de son côté à développer le partenariat université-entreprise dans des pôles économiques et universitaires au Maghreb en dynamisant le triangle de la connaissance.  L’approche consiste à mettre en œuvre une dynamique du partenariat université-entreprises en s’appuyant sur les activités académiques génératrices de relations durables entre les entreprises et les universités privilégiant ainsi l’innovation, l’entrepreneuriat et la recherche action.  L’accent sera mis sur les projets innovants comme « véhicule » du développement du triangle de la connaissance pour passer des relations formelles à des relations fécondes en connaissances et savoir-faire impliquant les enseignants, les managers d’entreprises et davantage les étudiants élargissant ainsi les domaines d’insertion des diplômés. La création de club d’entreprises, de maison de l’innovation et de l’entrepreneuriat par université partenaire est une preuve évidente de pérennisation de ce projet.
Kafia Ait Allouache
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com