vendredi 21 septembre 2018 15:56:29

Entretien, Djamel Haïmoudi, arbitre international : « Je veux représenter de la meilleure manière l’arbitrage algérien et africain au Mondial »

"Je ferai tout pour être à la hauteur de la confiance placée" en moi, par tous ceux qui croient en moi. "

PUBLIE LE : 28-04-2014 | 0:00
D.R

La Coupe du monde au Brésil approche. Comment les choses se présentent pour vous ?
Dans de très bonnes conditions, je peux dire. On s’y prépare activement avec mes deux juges assistants, mon compatriote Itchiali et notre ami marocain. Nous avons établi un programme de préparation adéquat, sous l’égide de la FAF et de la Fédération royale marocaine, que nous suivons à la lettre. Nous sommes aussi à l’écoute des instructions de la FIFA en termes d’arbitrage, en prévision de cette grande manifestation du football mondial.

A travers vous et Itchiali, l’arbitrage algérien sera présent au Mondial. Votre sentiment ?
C’est une grande fierté pour Itchiali et moi d’avoir été retenus pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Un sentiment de bonheur me traverse la chair à chaque fois que j’y pense. L’arbitrage algérien sera bel et bien présent au Brésil et cela constitue pour nous un honneur et une consécration de notre carrière dans l’arbitrage. On a énormément travaillé pour être là où on est aujourd’hui. Cela ne nous est pas tombé du ciel.

Exact et pour preuve, vous êtes considéré comme le meilleur arbitre algérien et le meilleur sur le plan continental et arabe. Vous avez d’ailleurs dirigé la dernière finale de la CAN-2013…
Cela fait toujours plaisir d’être reconnu. Je reste humble tout en étant fier de mon parcours. J’ai toujours aimé l’arbitrage et s’établir une notoriété nationale et continentale, pour ensuite être retenu parmi les meilleurs arbitres mondiaux pour la Coupe du monde, c’est franchement fantastique pour tout arbitre ambitieux, qui aspire à se distinguer et à se faire respecter dans le milieu. Ce n’est pas toujours facile !

Comment expliquez-vous que nos arbitres soient autant décriés dans nos différents championnats ?
Il faut savoir que depuis 8 ans, la FAF fait un excellent travail suivant un programme bien défini, pour permettre à l’arbitrage national d’atteindre un niveau exemplaire. Il y a une réelle politique de formation et de rajeunissement qui s’opère. Nous avons de bons jeunes arbitres qui arrivent et qui sont mis dans le bain au fur et à mesure, afin d’assurer la relève. Il faut être patient avec eux. Il faut savoir que chez nous, les conditions d’arbitrage sont difficiles, au vu de l’atmosphère électrique qui règne dans nos stades et de la pression qui est mise sur l’arbitre. Il doit savoir la supporter en ayant un mental d’acier pour pouvoir arbitrer et accomplir sa mission convenablement. La commission nationale d’arbitrage s’occupe de ce volet.

Il faut aussi que les dirigeants de clubs jouent le jeu pour leur faciliter la tâche, n’est-ce-pas ?
Exact ! C’est un aspect à prendre en compte. Les supporters doivent aussi comprendre que l’arbitre est un être humain, qui n’est pas infaillible. L’essentiel, c’est qu’il accomplisse sa mission en son âme et conscience.

Pour terminer, qu’espérez-vous  du Mondial-2014 ?
Il me tient à cœur de représenter de la meilleure des manières l’arbitrage algérien et africain. Je ferai tout pour être à la hauteur de la confiance placée en moi, par tous ceux qui croient en moi. J’espère avoir la chance d’arbitrer un match à un niveau avancé de la compétition inchallah. Pour terminer, je dirai que je suis très confiant en la nouvelle génération d’arbitres qui arrivent. Ils sont prometteurs et on se doit de leur faire confiance et de les aider à arbitrer dans les meilleures conditions, pour qu’ils puissent faire montre de leur talent dans le métier.
Entretien réalisé par
Mohamed-Amine Azzouz


 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions