mardi 16 juillet 2019 12:19:34

Gréve des travailleurs de Colaital - Birkhadem : Négociations entre la direction et les représentants des grévistes

Le PDG de Colaital : « Le dialogue se poursuit »

PUBLIE LE : 27-04-2014 | 0:00
Ph. Nesrine T.

Afin d’éviter une pénurie de lait, on a pris nos dispositions pour réguler le marché d’Alger.

«On a contacté la laiterie fromagerie de Boudouaou afin d’acheminer une capacité de 200.000 litres/jour et la laiterie de Ain Defla qui peut acheminer 150.000 litres de lait par jour sans compter les opérateurs privés qui peuvent contribuer à la régulation du marché d’Alger», a rassuré hier à Alger, Menad Serradj, président-directeur général de l’entreprise Colaital, Birkhadem.
Colaital, qui assure l’approvisionnement de toute la capitale, est entièrement paralysée depuis jeudi dernier, par un débrayage d’une durée indéterminée de l’ensemble de ses employés. « Nous sommes déterminés à poursuivre notre grève jusqu’à l’obtention de nos droits », ont affirmé les salariés abordés hier, à même la rue. Ils ont pour principale revendication, l’augmentation de 30% du salaire de base. Une revendication qui avait fait l’objet d’une entente préalable entre le partenaire social et la direction de l’entreprise, mais qui, apparemment, n’a pas été appliquée. La raison principale invoquée étant les moyens financiers limités de Colaital. C’est d’ailleurs le constat fait par M. Serradj qui nous a reçus au siège de l’entreprise, et qui a tenu à expliquer également qu’« une commission paritaire a été installée il y a plus de deux semaines afin d’examiner les points de la plateforme de revendications qui a été établie le 10 mars dernier. Sur les quatre points examinés, trois ont été acceptés à l’exception de l’augmentation du salaire de base.» Et d’ajouter : « On s’est réunis avec le partenaire social, on voulait redynamiser la commission paritaire sur les points qui ont été déjà soulevés et on s’est mis d’accord avec le partenaire social afin que les travailleurs rejoignent leur poste vendredi dernier. Jusqu’à maintenant, rien n’a été fait.» Il a estimé que « les travailleurs doivent prendre en considération la capacité financière de l’entreprise », affirmant que « l’administration est ouverte au dialogue.»   
Le secrétaire général du syndicat du groupe Giplait, Ali Khelifi, a déclaré de son côté, qu’« après la réunion entre le syndicat et les responsables, ces derniers ont proposé une augmentation de 10% du salaire de base.»
Estimant que les salaires des travailleurs de Colaital Birkhadem sont les plus bas, le partenaire social exige une augmentation de 30% minimum du salaire de base.
Grâce à la mise en place de la politique du renouveau rural, la production de lait cru se développe de plus en plus, la collecte étant passée de 190 millions  de litres en 2009 à 750 millions de litres à fin 2012.      
Le nombre de laiteries qui font de la collecte est passé, lui, de 88 en 2009 à 154 début 2013. Ce n'est pas encore suffisant puisque la production nationale  globale se situe entre 2,5 milliards à 3 milliards de litres.
Wassila Benhamed

----------------------------------

Le PDG de Colaital :
« Le dialogue se poursuit »
"En dépit de l'illégalité de la grève, l'entreprise a engagé des négociations  avec les représentants des travailleurs qui n'ont pas encore rejoint leur poste  de travail", a indiqué le directeur de Colaital, ajoutant qu'un mémorandum commun a été signé vendredi entre l'administration et le syndicat portant poursuite du dialogue et reprise immédiate du travail.
Selon M. Serradj, "la revalorisation des salaires des 520 travailleurs  que compte l'entreprise ne peut se faire d'une manière automatique car elle dépend des moyens financiers de l'entreprise." Il a souligné dans ce cadre que l'action de la commission mixte regroupant  le partenaire social et l'administration pour le règlement de tous les points relatifs aux primes, à la régularisation de la situation de certains travailleurs  et la révision de la grille de salaires en fonction des moyens financiers de l'entreprise a été relancée le 10 mai dernier. Les négociations se poursuivaient hier après-midi entre "les représentants de l'administration du groupe industriel des productions laitières (Giplait)" et l'administration du complexe Colaital-Birkhadem et les représentants des travailleurs pour parvenir à une plate-forme commune, a-t-on signalé.
Par ailleurs, le représentant du syndicat des travailleurs de l'entreprise, Bousetta Yahia, a souligné que la grève se poursuivra jusqu'à la satisfaction de la principale revendication, à savoir, la revalorisation des salaires et le règlement des 18 mois de reliquats des primes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions