vendredi 10 juillet 2020 18:21:16

Palestine : La réconciliation en marche

Le coordinateur spécial de l'ONU au Moyen-Orient, Robert Serry, a salué l'accord de réconciliation conclu récemment entre les mouvements palestiniens Fatah et Hamas, ont rapporté samedi des médias citant un porte-parole des Nations unies.

PUBLIE LE : 27-04-2014 | 0:00
D.R

Le coordinateur spécial de l'ONU au Moyen-Orient, Robert Serry, a salué l'accord de réconciliation conclu récemment entre les mouvements palestiniens Fatah et Hamas, ont rapporté samedi des médias citant un porte-parole des Nations unies.

M. Serry "s'est dit convaincu que l'accord sera appliqué sous la direction du président palestinien et sur la base des engagements de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP)", a affirmé vendredi le porte-parole des Nations unies, Stephane Dujarric, lors d'un point de presse régulier au siège de l'ONU à New York. Lors d'une réunion avec le président palestinien, Mahmoud Abbas, le responsable onusien a confirmé que "les Nations unies ont continué à soutenir l'union (palestinienne) sur cette base, qui est la seule façon de réunir la Cisjordanie et Ghaza sous une autorité palestinienne légitime", tout en saluant le processus qui inclut également la tenue des élections palestiniennes longuement retardées, selon le porte-parole. M. Serry a également "mis l'accent sur l'importance pour les parties concernées, dans cette phase critique, de s'abstenir de prendre toute mesure allant à l'encontre de la création d'un environnement propice à la poursuite des négociations". Selon l'accord interpalestinien rendu public mercredi dernier, le Fatah et le Hamas commenceront leurs discussions sur la formation d'un gouvernement unifié d'ici cinq semaines avant d'organiser des élections parlementaires et présidentielle dans six mois.

Début à Ramallah de la réunion de la direction palestinienne
La direction palestinienne a entamé samedi une réunion à Ramallah (Cisjordanie) destinée à étudier ses réponses à Israël de suspendre les négociations de paix et de la sanctionner après l'accord de réconciliation conclu entre les mouvements Fatah et Hamas. La réunion du Conseil central palestinien, une instance dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a commencé à 08H15 GMT en présence du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas qui devait prononcer le discours d'ouverture, selon des sources officielles, citées par des médias. Elle doit s'achever dimanche par un communiqué du Conseil central. Cette réunion était prévue avant les décisions israéliennes annoncées jeudi mais devait aussi débattre des diverses options sur la table en cas d'échec des négociations de paix parrainées par les Etats-Unis. Celles-ci, relancées en juillet 2013 après une suspension de trois ans, étaient déjà l'impasse, les deux parties ne parvenant pas à s'entendre sur les principales questions. Mercredi, l'OLP dirigée par M. Abbas et le Hamas, ont annoncé un nouvel accord de réconciliation prévoyant la formation d'un cabinet de "consensus national" qui sera formé de personnalités indépendantes et dirigé par M. Abbas, ainsi que la tenue d'élections législatives avant la fin de l'année. En réponse à cet accord, Israël a décidé de suspendre les pourparlers de paix. Les Etats-Unis avaient donné aux deux parties neuf mois, jusqu'au 29 avril, pour parvenir à un accord mais le blocage est resté total malgré le forcing du secrétaire d'Etat américain John Kerry. Selon des sources palestiniennes, le Conseil central de l'OLP va encourager M. Abbas à poursuivre les démarches unilatérales d'adhésion à des traités et organisations internationaux et discuter de la formation du cabinet de "consensus national" ainsi que de la possible suspension de la coopération sécuritaire avec Israël. Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a fait savoir vendredi qu'il était prêt à démissionner si M. Abbas l'estimait nécessaire en vue de la formation d'un nouveau cabinet, selon l'agence de presse Wafa. L'Autorité palestinienne, qui administre les zones autonomes de Cisjordanie, a signé ces dernières années plusieurs accords de réconciliation avec le Hamas qui sont restés lettre morte.

Les Palestiniens ne reconnaîtront jamais Israël comme un "Etat juif"
Lors d'une réunion hier de la direction de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Ramallah, en Cisjordanie le président Mahmoud Abbas a affirmé dans un discours que "nous n'accepterons jamais de reconnaître un Etat juif", en réponse aux demandes répétées en ce sens du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Il a rappelé que les Palestiniens avaient reconnu l'Etat d'Israël en 1993. La direction palestinienne a entamé hier une réunion à Ramallah (Cisjordanie) destinée à étudier ses réponses à la décision d'Israël de suspendre les négociations de paix et de la sanctionner après sa réconciliation avec le mouvement Hamas.

-----------------------------------

Une ONG appelle l'armée israélienne à cesser de tirer sur des civils à Ghaza
Une Organisation non-gouvernementale a appelé vendredi dernier l'armée d'occupation israélienne à cesser de tirer sur des civils palestiniens dans la bande de Ghaza, en faisant état de quatre civils tués près de la frontière depuis le début de l'année. Le rapport de Human Rights Watch (HRW), une ONG de défense des droits de l'homme basée à New York cite par ailleurs des données de l'ONU indiquant que 60 civils avaient été blessés durant la même période près de la barrière séparant l'enclave palestinienne d'Israël. Selon HRW, "aucun" des quatre civils tués "ne représentait une menace pour les soldats". Elle explique que les Palestiniens utilisent les zones proches de la barrière pour "l'agriculture, la collecte des déchets, de la ferraille et des autres matériaux recyclables". "Mois après mois, les forces israéliennes ont blessé et tué des Palestiniens non armés qui n'avaient rien fait si ce n'est traverser une ligne invisible et mouvante qu'Israël a tracée à l'intérieur de Ghaza", a assuré la directrice de HRW pour le Moyen-Orient, Sarah Leah Whitson.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions