dimanche 20 octobre 2019 15:49:38

Parti des Travailleurs : La campagne électorale a été exemplaire

La secrétaire générale du Parti des Travailleurs et candidate à la dernière élection présidentielle se félicite que l’Algérie soit sortie « indemne » de cette étape de l’histoire du pays.

PUBLIE LE : 25-04-2014 | 23:00
D.R

La secrétaire générale du Parti des Travailleurs et candidate à la dernière élection présidentielle se félicite que l’Algérie soit sortie « indemne » de cette étape de l’histoire du pays.

«Ceci est notre plus grande victoire », a souligné, hier, Louisa Hanoune, lors de la présentation du rapport d’ouverture de la session ordinaire du bureau politique du parti, qui s’est déroulée au siège du PT, affichant sa fierté d’avoir été un parti politique qui a « aidé le peuple algérien à réaliser une telle victoire historique ».
Revenant, ensuite, sur la campagne électorale menée par sa formation — et tout en la qualifiant « d’exemplaire », et caractérisée par « l’étique politique » — le leader du PT considère que cette campagne a, en fait, réalisé les principaux objectifs qui lui étaient tracés. Elle mettra en relief, ici,  sa « réussite » à sensibiliser la population sur la nécessité d’une mobilisation « massive » pour faire face « aux dangers guettant l’Algérie ». Elle insistera, d’autre part, sur le fait que sa campagne « était fondamentalement politique et non pas électoraliste ».
Rappelant qu' « aucun dépassement ni graves dérapages n'ont été  enregistrés », Mme Hanoune a expliqué que « les électeurs ont donné leurs voix au Président Bouteflika afin de  barrer la route aux dérapages, aux menaces et à l'intervention étrangère », en affirmant que la direction de son parti n'était nullement  « gênée » de savoir que « plusieurs citoyens qui, d'habitude, votaient pour le PT,  ont cette fois-ci donné leur voix au candidat Bouteflika, dans le seul objectif  de préserver la sécurité et l'unité du pays ».        
« Un vote utile »
Dans une lecture des résultats de ce scrutin, Mme Hanoune affirme que « c’est pour qu’il n’y ait pas de dispersion, qu’une partie de l’électorat du PT — et cette partie compte parmi les travailleurs, jeunes, femmes, retraités, les couches vulnérables — ont reporté leur voix sur M. Abdelaziz Bouteflika. « C’est un vote refuge, un vote utile ».  S’exprimant sur le taux d’abstention et tout en relevant que ce dernier a enregistré « une hausse », Mme Hanoune soutient que ce taux compte, en fait, 3 composants. « D’abord, il y a ceux qui ont estimé que cette élection ne seraient pas transparente. Ensuite, il ya ceux qui ont eu peur qu’il puisse éventuellement y avoir des dérives. Et, enfin, les boycotteurs ». Dans ce contexte elle affirmera : « Nous comprenons la colère de ceux-là, le choix du peuple ayant fait échouer leur plan de déclenchement d'un printemps arabe en Algérie ».
Pour Mme Hanoune, « les élections du 17 avril diffèrent de par leur nature, des autres élections organisées dans le cadre du multipartisme. Cette fois, le comportement de l’administration était correct », a-t-elle affirmé avant d’ajouter : « En réalité, c’est le premier mandat franc et clair et de dimension nationale qu’obtient Abdelaziz Bouteflika ».
La première responsable du PT soulignera, ensuite, que le peuple attend à présent que « ses préoccupations, aspirations et attentes soient prises en charge. » Puis, ajoutant :               « Le Président de la République a les coudées franches ».
Selon la SG du PT, il est question aujourd’hui de définir les priorités. Aussi, et tout insistant sur « toute l’importance d’un renouveau institutionnel », elle plaidera pour l’organisation d’élections législatives anticipées. De  l’avis de Mme Hanoune, les députés doivent être « contrôlables et révocables ».  Et pour ce faire, « il faut qu’il y ait des conditions politiques ». Elle tiendra à préciser dans cet ordre d’idées, que le Parti des Travailleurs « est un parti authentique qui regroupe de véritables militants qui n'aspirent pas, à travers leur militantisme, à occuper  des postes de responsabilité au sein de l'Etat ».
Au sujet de la décision de la reprise majoritaire (51% des actions) par l’Etat algérien de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy, Mme Hanoune a souligné qu’il s’agissait d’une « nouvelle victoire » pour la nation algérienne.
Au sujet des événements de Ghardaïa, elle émettra le souhait de voir une deuxième session de baccalauréat, cette année, aux fins de donner une seconde chance aux candidats.
Réagissant, à la campagne de dénigrement qui a ciblé la candidate à la dernière élection présidentielle, Mme Hanoune n’en n’a cure : « Cela ne me gêne nullement » a-t-elle enfin affirmé.
Soraya Guemmouri

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions