vendredi 16 novembre 2018 01:06:12

Recrudescence des violences dans plusieurs villes occupées du Sahara occidental : Le Conseil des ministres sahraouis condamne

RF Kennedy Center appelle le Conseil de sécurité à élargir le mandat de la Minurso aux droits de l'homme

PUBLIE LE : 26-04-2014 | 0:00
D.R

Le Conseil des ministres sahraoui a condamné jeudi la recrudescence de la répression à l'encontre des civils à Al Ayoun, Smara, Dakhla, Boujdour et dans autres villes.

Le Conseil des ministres sahraoui a condamné, lors d'une réunion présidée par le président sahraoui, secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, la campagne d'«expulsion systématique» menée par les autorités marocaines contre de nombreux observateurs internationaux indépendants en leur interdisant l'accès aux territoires occupés, rapporte l'agence de presse sahraouie SPS. Saluant la «persévérance des femmes à organiser la conférence internationale de solidarité dans la capitale d'El-Ayoun occupée en dépit du blocus», le Conseil des ministres a mis en garde contre les «politiques d'escalade dangereuses» adoptées par «l'occupant marocain et cautionnées par le souverain marocain qui s'est rendu à la ville occupée de Dakhla au moment où le Conseil de sécurité examinait le rapport du secrétaire général de l'ONU sur le Sahara occidental». Rappelant la situation «dramatique» des détenus politiques sahraouis dans les prisons marocaines, le Conseil des ministres a évoqué la campagne nationale et internationale pour leur libération.
Outre l'examen de plusieurs projets de loi présentés par le gouvernement et les députés, le Conseil des ministres a passé en revue les préparatifs en cours pour la 11e session du Festival international du cinéma prévu à Dakhla du 29 avril au 4 mai prochain.

------------------------------

RF Kennedy Center appelle le Conseil de sécurité à élargir le mandat de la Minurso aux droits de l'homme
La présidente de l'ONG américaine «Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l'homme» (RFKennedy Center), Mme Kerry Kennedy, a exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à recommander, dans sa prochaine résolution sur le Sahara occidental, l'introduction du mécanisme de surveillance des droits de l'homme au sein de la Minurso. Dans une lettre adressée jeudi à l'ensemble des membres du Conseil de sécurité, Mme Kennedy a affirmé que les rapports périodiques sur le Sahara occidental établis par l'ONG qu'elle préside indiquent que le Maroc «continue, jusqu'à ce jour, à violer systématiquement les droits fondamentaux du peuple sahraoui, alors que seul un mécanisme de surveillance permanent et indépendant pourrait garantir la responsabilisation pour ces violations». Cette lettre de Mme Kennedy a été adressée au Conseil de sécurité qui se réunira le 29 avril en cours pour voter un projet de résolution sur le Sahara occidental, dont le mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum (Minurso) devra être prorogé jusqu'au 30 avril 2015. Regrettant que ce projet de résolution ne prévoie pas de mécanisme de surveillance des droits de l'homme du peuple sahraoui, Mme Kennedy a, alors, demandé à cet organe de décision de l’ONU de modifier ce projet de document en y incluant un tel mécanisme, rappelant que la Minurso est la seule mission onusienne de maintien de la paix qui demeure privée de la prérogative de surveillance des droits de l'homme.
En effet, a-t-elle expliqué dans sa lettre, la mise en place du mécanisme de surveillance des droits de l'homme «est la meilleure façon de s'assurer que les droits du peuple sahraoui soient protégés, tandis que les deux parties en conflit continueront de chercher une solution politique» à la question sahraouie.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions