dimanche 15 septembre 2019 17:27:56

Création d’entreprises innovantes : CPM Consulting plaide pour l’association des compétences universitaires

1.050.000 PME innovantes d’ici 2025, sur la base de la recherche scientifique appliquée, un objectif retenu dans la démarche du FNEC

PUBLIE LE : 23-04-2014 | 23:00

Faire de la recherche scientifique appliquée un moteur de croissance, de création de richesses, suppose un rôle clé pour les compétences universitaires dans les dispositifs de création d’entreprises. Il s’agit également de mettre en synergie l’ensemble des acteurs économiques, et institutionnels ainsi que les experts dans le cadre d’une démarche concertée pour relever les défis qui s’imposent au pays en matière de développement. Des préoccupations qui seront abordées lors de la quatrième édition du Salon national de l’entrepreneur local qui sera organisé du 15 au 17 mai à Oran. Un carrefour qui traitera les aspects liés à  la création, l’innovation, le financement et le développement des entreprises dans le sillage de la politique de l’Etat d’autant plus qu’il constituera un espace pour l’expertise, le conseil, l’information et l’échange d'expériences. Lors d’une conférence de presse organisée, hier, au Safir Business Center, le président de CPM Consulting a mis en avant la nécessité d’associer l’université algérienne à l’effort de développement. Il s’agit de déployer le potentiel scientifique au service de l’entreprise, a fait savoir M. Mustapha Rahmani qui fera mention de plus de 5.000 brevets d’invention déposés au niveau de l’INAPI. Une donne qui confortera les orientations du forum national de l’innovation et de la compétitivité (FNEC) en phase de création et dont la conférence des cadres est prévue fin mai prochain. Ce forum qui réunira des spécialistes, experts et autres spécialistes et opérateurs concernés par l’entreprenariat entend encourager et accompagner l'innovation au sein de l’entreprise et développer des partenariats stratégiques avec les étrangers.
Il retient également dans son agenda la création de 1.050.000 entreprises innovantes d’ici 2025 dans les secteurs économiques prioritaires, à travers le territoire national. Il s’agira de conforter le tissu industriel national sachant que sur 793.000 PME recensées il y a trois ans, un peu plus de 20% sont des PME, le reste étant des TPE familiales, a rappelé M. Rahmani. Tout en soulignant les efforts consentis par l’Etat en matière d’encouragement à la création d’entreprises (100.800 micro-entreprises dont 65.000 créés dans le cadre de l’Ansej, et 34.800 par la Cnac en 2012), le conférencier dira que l’action des pouvoirs publics doit impérativement être soutenue par le concours d’autres partenaires, notamment les universitaires et le patronat privé. Certes, les moyens, les ressources financières et les investissements sont mis en place par l’Etat mais «la problématique persiste». CPM Consulting qui encourage l’implication des jeunes universitaires dans la dynamique économique, fait état de l’absence d’investissements dans l’agroalimentaire et le BTPH, en guise de citation. Des créneaux qui pourraient être investis par les  diplômés des universités, les compétences étant disponibles, dira le conférencier. M. Rahmani mettra l’accent, à ce titre, sur l’impératif d’un cadre de concertation qui réunira toutes ces compétences, acteurs économiques, experts et décideurs sur une problématique majeur, à savoir la création d’entreprises pour absorber le chômage. En effet, a-t-il souligné, pas moins de 2 millions d’étudiants devraient arriver sur le marché du travail d’ici 2017, sachant que quelques 20% des diplômés universitaires rejoignent chaque année les dispositifs d’aide à la création d’entreprises (Ansej, Cnac, Andi), et que 40% des diplômés des universités ne trouvent pas d’emploi, alors que 3.500 PME ferment les portes annuellement. La création du FNEC répond justement à cette préoccupation dans le cadre du comité de montage des entreprises excellentes qui vise la création de 5.000 PME avec le concours d’universitaires dans chaque région (6 wilayas-pilotes retenues). L’objectif consistera à crée 150.000 PME durant les trois premières années de l’exercice qui sera entamé en 2015, a fait savoir le président de CPM Consulting.
D. Akila
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions