Légions djihadistes européennes : le jeu du feu

A force de jouer avec le feu, l'Occident, qui a pris pour terrain d'une guerre " froide" l'Afghanistan, a propulsé mondialement Al Qaida.
PUBLIE LE : 23-04-2014 | 23:00

A Strasbourg, à Londres, à Paris, à Manchester, à Birmingham, Francfort, Lille et dans de nombreuses villes européennes des réseaux terroristes sont constitués, des loups solitaires aux "yeux bleus" dans les cités des villes européennes activent en souterrain et passent à l'acte, à l'exemple d'un Denis Mamadou Cuspert — plus connu sur la scène rap allemande sous le nom de Deso Dogg — parti en Syrie pour combattre.
A force de jouer avec le feu, l'Occident, qui a pris pour terrain d'une guerre " froide" l'Afghanistan, a propulsé mondialement Al Qaida.
L'Europe — à force d'offrir refuge, tribune médiatique, argent et armement aux groupes violents, sous prétexte qu'ils sont en guerre contre des régimes ennemis — a créé un monstre qu'ils sont incapables de gérer.
Le discours xénophobe relayé par une vision raciste d'une partie de la classe politique européenne qui jette, volontairement, l'amalgame sur une religion des lumières, de l'amour et de la tolérance nourrit cette violence qui a fini, à force de complicité et d'hypocrisie générale, par se constituer en réseau mondial.
Ce djihad international est un héritage d'Oussama Ben Laden qui a "inventé" le concept du djihad al-fardi, le « djihad individuel », "Ne consultez personne lorsqu’il s’agit de tuer."
“Il y a des Français, il y a des Belges, il y a des Italiens. Il y a toute une série d’Européens, dont des Français qui sont partis, comme ils disent, faire le djihad en Syrie”, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Ces djihadistes aux yeux bleus rejoignent, en partie, l’EIL (l’État islamique en Irak et au Levant), le plus radical des groupes jihadistes en Syrie. Il seraient 10.000 étrangers, occidentaux, à avoir basculé dans ces réseaux. Pour la seule France, ils seraient au moins 300 à avoir rejoint la Syrie.
"C'est un phénomène préoccupant", selon le chef du gouvernement français, Manuel Valls. "On voit des gens partir avec des profils identiques, plutôt jeunes, en rupture familiale ou sociale, avec un passé de délinquant, qui sont des convertis pour 20 % d'entre eux", a-t-il précisé. Ces légions djihadistes européennes révèlent l'existence d'un djihad mondial qui fédère les combattants islamistes du Sahel à l’Afghanistan.
M. K.


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com