lundi 19 novembre 2018 11:19:41

Réconciliation nationale : Consensus sur l’approfondissement

La réconciliation nationale, initiée par l’Algérie et principalement par son Président Abdelaziz Bouteflika, est un des choix d’actualité dans le monde, et chacun s’inspire de notre expérience pour ramener la paix et la stabilité dans un monde en difficulté.

PUBLIE LE : 23-04-2014 | 0:00
D.R

La réconciliation nationale, initiée par l’Algérie et principalement par son Président Abdelaziz Bouteflika, est un des choix d’actualité dans le monde, et chacun s’inspire de notre expérience pour ramener la paix et la stabilité dans un monde en difficulté.

L’Algérie, qui a adopté la voie de la démocratie pluraliste ayant permis de passer de la spirale de violence à la réconciliation nationale et au pluralisme politique, est devenue une référence de part le monde.  
Facteur de stabilité, de préservation de la cohésion et de la paix sociales, qu’il appartient à tous les Algériens de cultiver, de consolider, de soigner pour en récolter les fruits du progrès bâtis autour de la fraternité, de la justice et de l’équité, la réconciliation nationale, initiée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le principal artisan de ce tournant décisif dans la destinée du pays est un choix stratégique que le peuple algérien a été invité à se prononcer sur ce choix dont il lui incombe et appartient d’en assumer une part de responsabilité, l’a adopté à l’unanimité. Ce choix majeur autour duquel tous les points de vue, des Algériens en général et des politiques en particulier, convergent également aujourd’hui sur la nécessité de l’approfondir davantage étant une question récurrente de développement humain. C'est-à-dire apprendre à réinstaller impérativement la paix dans nos cœurs, en ayant le courage de pardonner et la sagesse du repentir en permettant à l’Algérie réconciliée avec elle-même de relever les défis et atteindre les objections du développement passe par le parachèvement de la réconciliation nationale pour la stabilité du pays.
C’est la charte pour la paix et la réconciliation nationale qui se précisera le 27 février 2006 par une ordonnance dont le processus de mise en application venait d’être lancé à la faveur des  de nombreux décrets présidentiels en rapport.
La mise en œuvre de ses dispositions, expression de la volonté souveraine du peuple algérien, visait la concrétisation de la détermination du peuple algérien à parachever la politique de paix et de réconciliation nationale, indispensable à la stabilité et au développement de la nation.
Il s’agit des décrets présidentiels relatifs à l’extinction de l’action publique, à l’indemnisation des victimes, de la tragédie, de l’aide de l’État aux familles démunies et éprouvées par l’implication d’un de leurs proches dans le terrorisme, des modalités de réintégration ou d’indemnisation des personnes ayant fait l’objet de mesures administratives de licenciement pour des faits liés à la tragédie nationale, ou encore de celui de l’indemnisation des personnes physiques victimes de dommages corporels ou matériels subis par suite d’actes de terrorisme ou d’accidents survenus dans le cadre de la lutte antiterroriste, ainsi qu’à leurs ayants droits.
 
Consécration de la volonté du peuple tout entier de la politique de paix
La réconciliation nationale a permis, comme l’a affirmé le Président de la République, d’énormes accomplissements qui ne pouvaient se réaliser sans la volonté agissante du peuple algérien tout entier qui a approuvé et soutenu ce programme salutaire de restauration de la cohésion nationale et de la stabilité du pays. La réconciliation nationale pour le secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, ce sont toutes les réalisations accomplies au cours des trois mandats du Président Bouteflika, notamment la stabilité et la paix recouvrées, grâce à sa politique de la réconciliation  nationale, en affirmant que Abdelaziz Bouteflika a pu mettre un terme à l'effusion de sang en Algérie et ramener la paix et la stabilité, grâce à sa politique de la réconciliation nationale. Évoquant les acquis réalisés au cours des précédents mandats, le secrétaire général du FLN a affirmé que l'Algérie a connu son printemps en octobre 1988, a consacré le pluralisme politique, partisan et médiatique dans les années 1990 et a été à l'avant-garde de la lutte contre le terrorisme.          
La réconciliation, pour le secrétaire général du RND, Abdelkader Bensalah, qui s’est d’abord félicité de la stabilité et de la sécurité qu’elle a induite, ce sont les résultats des dispositions de cette loi qui n’ont pas été encore été toutes appliquées dans leur intégralité. Par ailleurs, l’ancien secrétaire général du Rassemblement, Ahmed Ouyahia, qui loué la loi sur la réconciliation nationale, assurant qu’elle est parmi les plus importantes réalisations nationales d’Abdelaziz  Bouteflika, grâce à qui le pays a retrouvé paix et stabilité, pour passer à une autre phase d’édification et de construction.
Il a saisi l’occasion pour appeler les terroristes qui sont toujours  au maquis à rejoindre leurs familles pour vivre dans la paix, la prospérité  et la dignité, tant que les portes de la réconciliation nationale sont toujours  ouvertes. Pour le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, l’avenir de l’Algérie et sa stabilité sont tributaires de la volonté de tous les acteurs politiques à transcender leurs différends et querelles, assurant que la contribution collective et consensuelle des forces politiques est l’ultime moyen pour corriger les insuffisances enregistrées et pour faire face aux défis qui attendent le pays. L’opposition est un acteur incontournable, qui a sa place dans la vie politique du pays, et est appelée, à cet égard, à compléter l’action et les efforts accomplis, jusqu’ici, et non pas œuvrer à fragiliser le pays et ses institutions. Il a, à juste titre, expliqué que l’ennemi n’est pas en nous, mais nous guette de l’extérieur, mettant en exergue les effets méritoires de la réconciliation nationale, un acquis majeur, devenu une référence pour nombre de pays confrontés à des difficultés internes, qui n’hésitent pas à s’inspirer de notre expérience pour résoudre leurs différends.         
Pour le secrétaire général du parti TAJ, Omar Ghoul, la paix et la sécurité sont les fruits de la réconciliation nationale, retrouvées grâce à la sagesse et au courage du Président Bouteflika, tout comme elle a permis d’assurer la continuité, à préserver et à protéger les acquis et réalisations enregistrés depuis une quinzaine d’années. Le président de Taj avait indiqué que le programme accorde toute la priorité à l’approfondissement de la réconciliation nationale, pour mettre un terme à la spirale de la violence.
Houria A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions