mardi 10 dcembre 2019 15:53:47

Réforme du service public : Titularisation de 30.000 jeunes employés avant la fin juin 2014

Priorité donnée aux fonctionnaires déjà en poste

PUBLIE LE : 22-04-2014 | 0:00
D.R

L’ évaluation du processus de titularisation des jeunes employés dans le cadre du dispositif d'intégration professionnelle et du réseau social, à travers l'exploitation des postes vacants, est prévue en fin de semaine, sous la présidence de M. Mohamed El Ghazi, ministre chargé de la Réforme du service public.

Cette rencontre qui intervient après le recensement effectué sur le nombre de postes vacants suite aux départs en retraite, notamment regroupera des inspecteurs relevant du secteur public qui prennent en charge l’évaluation des démarches entreprises et les progrès enregistrés à travers cette opération sur l’ensemble des wilayas du pays. Ils se pencheront sur la meilleure manière de mettre en œuvre les instructions gouvernementales liées à cette question bien précise.
Selon les premières estimations 30.000 travailleurs seront titularisés dans le cadre des contrats d'insertion professionnelle.
Les responsables de la fonction publique, précisent que ces postes seront destinés en priorité aux employés titulaires de contrat à durée déterminée (CDD) qui sont en poste, à travers des recrutements sur titre, selon l’ancienneté et le diplôme.
Une autre préoccupation du ministère chargé de la Réforme du service public, qui consiste en la permanisation des jeunes recrutés dans le cadre des dispositifs de pré-emploi.
Cette question est également prise en charge par le ministre chargé de la Réforme et de la Fonction publique qui est en contact permanent avec les secrétaires généraux de tous les ministères afin de recenser et de classifier l’ensemble des postes vacants au niveau des différents secteurs publics.
Rappelons que M. Mohamed El Ghazi, a ordonné ses services d’accélérer l’opération, en annulant les concours programmés, et en organisant en parallèle des concours internes pour l'insertion des jeunes employés dans le cadre des dispositifs d'intégration professionnelle et le réseau social, et ce avant la date du 30 juin prochain.
Il a aussi souligné l'importance d'assurer une transparence totale dans l'organisation de concours internes, pour éviter toute critique et indexation contre l’administration.
Dans un contexte similaire, les mêmes sources ajoutent que Mohamed El Ghazi, a donné instruction pour l'ouverture de nouveaux postes pour les titulaires de diplômes universitaires, de centres de formation, où la priorité sera accordée aux propriétaires des contrats d'insertion professionnelle sur la base de l'expérience acquise au niveau de leurs postes de travail. Afin de pourvoir les  postes vacants recensés dans les différents secteurs, des instructions ont été données aux différentes directions pour ouvrir ces postes de travail durant le premier trimestre de l’année en cours.

Priorité donnée aux fonctionnaires déjà en poste
La Fonction publique qui comptait près de 140.000 postes non pourvus, avait appelé au début du premier trimestre 2014, les entreprises nationales au recrutement massif des jeunes diplômés. Une circulaire du premier ministère a été adressée à ces deux secteurs, avec «effet immédiat» pour l’embauche de cet effectif. Elle comportait une série de directives en vue de faciliter le recrutement comme visait à simplifier les procédures et à alléger les dossiers, pour procéder rapidement aux recrutements souhaités, en procédant à l’organisation de concours quand la réglementation l’exige.
Cette circulaire évoquait par ailleurs la disponibilité de postes libres au sein de la fonction publique et des entreprises. Il s’agit en fait de postes vacants suite à des mises à la retraite obligatoires de fonctionnaires et employés ayant atteint les soixante ans, et qui doivent être remplacés rapidement.
Leurs postes doivent être occupés, «avec effet immédiat», par ceux qui avaient été placés sur des «listes d’attente», après avoir passé des concours en 2013. Une priorité a été accordée aux agents déjà en poste dans le cadre d’emplois d’aide créés en application de différents programmes d’insertion. Pour ce qui est des postes disponibles en nombre limité, il a été procédé à l’organisation de concours internes au profit des seuls agents déjà en place, dans le cadre de programme de pré-emploi.  Ainsi le programme tracé dans ce cadre n’aura qu’une seule priorité, qu’un objectif, qu’un engagement, c’est l’emploi.  Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale M. Mohamed Benmeradi, qui reconnaît que le chômage demeure important en Algérie tant qu’il n’aura pas dépassé à la baisse, la barre des 7%, a révélé à plusieurs occasions que durant l’année 2013, pas moins de 650.000 emplois ont été créés dont 100.000 ont pu être concrétisés entre les deux premiers mois de l’année, par le biais de placements réalisés par l’Agence nationale pour l’emploi. Toujours selon le ministre de l’Emploi, le phénomène du chômage des diplômés, réside en fait dans l’inadéquation entre le produit offert par l’université et les besoins réels exprimés par le marché de l’emploi. Celui-ci est estimé à 14,3% en 2013, contre 21,4% en 2010. Par contre le taux de chômage des jeunes, d’une manière générale, est fixé actuellement aux alentours de 24%, alors qu’il était de 31,5% en 2005.
Sarah Sofi


 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions