vendredi 06 dcembre 2019 18:17:28

Réélection du président Bouteflika pour un 4e mandat : Poursuite des réformes et approfondissement de la coopération multilatérale

En matière de politique extérieure, le candidat élu Abdelaziz Bouteflika s'est engagé dans son programme à s'inscrire dans la ligne de conduite, entreprise jusque-là, « des constantes diplomatiques pour lesquelles l'Algérie est connue. »

PUBLIE LE : 22-04-2014 | 0:00
D.R

En matière de politique extérieure, le candidat élu Abdelaziz Bouteflika s'est engagé dans son programme à s'inscrire dans la ligne de conduite, entreprise jusque-là, « des constantes diplomatiques pour lesquelles l'Algérie est connue. »

Son programme propose « l’intégration » de nos compatriotes à l’étranger dans l’économie nationale. L’action en direction de la communauté algérienne à l’étranger sera intensifiée dans ses trois dimensions de protection de ses intérêts,  de resserrement des liens avec la patrie dans tous les domaines de la vie culturelle et sociale, et de mobilisation de son potentiel scientifique et économique au service du progrès et du développement national. « Nous les appelons à participer à l’évolution du pays parce que nous avons besoin d’eux. C’est une richesse pour l’Algérie qui ne peut pas vivre en autarcie ou se replier sur elle-même. Qu’il soit binational ou multinational c’est un Algérien. Nous avons tous besoin l’un de l’autre », a souligné son porte-parole Abdelmalek Sellal lors de la campagne électorale  en expliquant que l’appui matériel et psychologique leur sera accordé pour encourager leur retour en Algérie,  et pourquoi pas, leur investissement.
Dans une première phase il sera question de regroupement des entreprises et de la communauté scientifique et technique algérienne à l’étranger en associations susceptibles d’être l’interface des autorités nationales compétentes et des entreprises nationales. Ces institutions constitueront le noyau d’un conseil représentatif à mettre en place avant la fin du quinquennat 2014-2019.   C’est ainsi, que le réseau diplomatique et consulaire sera pleinement mobilisé pour être à l’écoute de la diaspora, pour répondre à ses besoins et relayer ses propositions dans le cadre d’un partenariat qui portera sur la création des entreprises, la prise de participation dans des sociétés algériennes, le transfert de compétences technologiques et managériales et la création de pôle de compétitivité. Selon M. Sellal, « le président Abdelaziz Bouteflika juge que la communauté algérienne à l’étranger, en tant que force vive de la nation, est en mesure de contribuer considérablement à son essor économique, social, scientifique et culturel, tout en préservant sa position dans les pays d’accueil. »  En effet, le Président Bouteflika, promet que des modes d’organisation et d’interaction novateurs seront mis en place à cet effet.

La politique extérieure du nouveau quinquennat
Dans son programme, il est mentionné que l'action internationale de l'Algérie sera conforme à la charte et aux principes des Nations unies ainsi qu'à ceux du non-alignement et des organisations dont l'Algérie fait partie.
Parmi les axes prioritaires de la politique extérieure du pays, M. Bouteflika promet qu'il s'agira du renforcement de la coopération avec les pays du Sahel.
 Il s’agit également  de mieux  contribuer à la sécurité et la stabilité dans cette région dans le cadre de son attachement aux principes de non-ingérence, de bon voisinage et de solidarité, en raison de l’impact direct des développements dans la région du Sahel sur le territoire national. Sellal, au cours des meetings qu’il a  animés durant la campagne électorale, a souvent  insisté  sur le fait que « l’Algérie  se trouve dans une sphère géopolitique très agitée » et, de ce fait, « il est fondamentalement nécessaire d’asseoir la stabilité du pays sans laquelle, il ne pourra y avoir de développement », a-t-il dit. Sur ce fait,  le nouveau programme poursuit les démarches entreprises durant les trois précédents mandats relatifs au « renforcement de la sécurité aux frontières pour faire face à n’importe quel danger qui guette l’Algérie de l’extérieur. »
Sur les dossiers palestinien et du Sahara occidental pour l’exercice de son droit inaliénable à l’autodétermination, « l'Algérie appuiera le premier à bâtir son Etat et soutiendra le second dans son droit à l’autodétermination. » Le Président Bouteflika promet de « continuer à promouvoir concrètement le partenariat et la solidarité entre les ensembles africain, arabe et méditerranéen ».
« L’Algérie s’emploiera à développer ses relations de fraternité et de coopération avec ces pays dans tous les domaines, notamment, le renforcement de l’union avec ces pays ».
Avec l'Union européenne, la vision du Président de la République tend sur le fait que « la coopération sera intensifiée pour aboutir, à l'horizon 2020, à la mise en œuvre de la zone de libre-échange Europe-Algérie. »
Aussi, « l'Algérie, qui entretient des relations amicales et une coopération de plus en plus dynamique avec les pays d'Amérique, des Caraïbes, de l'Asie et de l'Océanie, s'emploiera à les développer au double plan de la concertation politique et des liens économiques et culturels », lit-on sur le programme du président élu.
En renouvelant sa confiance en la personne de Bouteflika, le peuple sait que les grandes constantes des engagements de ce dernier, seront maintenues. En effet, « l'Algérie continuera sa lutte contre le terroriste, le trafic de drogue et les autres formes de criminalité organisée, les changements climatiques, participera à la maîtrise de la globalisation, au désarmement, au dialogue des civilisations, et à la gouvernance mondiale. »
 Kafia Ait Allouache

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions