lundi 19 novembre 2018 07:08:56

Ouverture hier a la Safex de la 12e édition Djazagro : Forte participation

562 exposants de 31 pays ont pris part à ce rendez-vous. Prévue du 21 au 24 avril, la 12e édition du Salon international des industries agroalimentaires « Djazagro » a été inaugurée, hier, au niveau de la Safex, par le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada, accompagné du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Abdelwahab Nouri.

PUBLIE LE : 22-04-2014 | 0:00
Ph : Nesrine

562 exposants de 31 pays ont pris part à ce rendez-vous. Prévue du 21 au 24 avril, la 12e édition du Salon international des industries agroalimentaires  « Djazagro » a été inaugurée, hier, au niveau de la Safex, par le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada,  accompagné du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Abdelwahab Nouri. 

S’exprimant à cette occasion, Mustapha Benbada a souligné que son ministère est en phase de terminer la réalisation du système d’alerte rapide, qui est à l’essai au ministère.
Ce système, a-t-il rappelé, a pour objectif d’assurer une protection optimale au consommateur et lui permettra de dénoncer via le portail électronique tout abus ou vente de produits contrefaits. Il évoquera le travail concernant la création d’un réseau national électronique d’associations de protection de consommateurs pour le partage d’expériences. Dans ce sens, il fait savoir que « l’Algérie a toutes  les chances d’augmenter ses capacités de production et d’exportations dans l’industrie agroalimentaire ». Mettant l’accent sur ce Salon, le ministre a fait savoir que, le plus important, c’est que celui-ci a intégré toutes les composantes de la filière agroalimentaire ». Il sert, bien sûr, d’espace privilégié à la promotion des activités de l’agroalimentaire. C’est que les professionnels le considèrent comme levier pour la communication des expériences et des idées autour du développement de l’industrie agroalimentaire. Il y va aussi pour le transfert du savoirfaire et l’encouragement du partenariat entre les entreprises nationale et étrangère ». M. Benbada a affrimé qu’un décret sur  les contaminants alimentaires tolérés, les additifs alimentaires est en préparation et auquel vient s’ajouter d’autres textes de lois pour mettre à niveau toute la législation régissant le domaine du commerce. Cela tient compte du fait que l’économie se mondialise, progressivement, d’où l’intérêt pour notre pays de placer  des produits  concurrentiels et conformes aux normes sur le marché international. Pour ce qui est du décret exécutif 12-214 du 15 mai 2012, définissant les conditions et l’utilisation des additifs dans les produits alimentaires destinés à la consommation humaine, il est entré en vigueur, a confirmé le ministre. Rappelons que ce décret définit la liste des additifs alimentaires, leur mission et leur numérotation internationale ainsi que les taux autorisés. Organisée par la société française « Comexposium », le leader européen de l’organisation des Salons, en partenariat avec la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) et la société algérienne des foires et expositions, ainsi que la collaboration de l’association française pour le développement des échanges internationaux des produits techniques agroalimentaires (ADEPTA), cette manifestation est désormais ancrée dans la sphère économique nationale. L’évènement, qui réunit de plus en plus de professionnels du secteur de l’agroalimentaire, au niveau régional et international, est marqué par la qualité des exposants et leur nombre qui ne cesse de croître, ce qui dénote de l’intérêt accordé à ce rendez-vous économique. L’édition de cette année enregistre la participation de 562 entreprises dont 52%  nouvelles et 131 qui exposent des nouveautés ; il accueillera, selon ses organisateurs, 20.000 visiteurs environ. Le directeur du Salon a déclaré, lors d’une conférence de presse, organisée en prévision de cet évènement, que “l’édition 2014 de Djazagro s’inscrit dans une dynamique positive ».  M. Christophe Painvin a souligné que l’ambition première est de contribuer au développement de l’industrie agroalimentaire en Algérie. Djazagro, a-t-il ajouté, propose à ses visiteurs « une offre toujours plus large et internationale » et que le Salon englobe l’ensemble de la filière agroalimentaire, du process au conditionnement jusqu’aux produits finis, sur une superficie de 15.000 m2. L’édition 2014, qui s’annonce riche en innovations, a vécu la participation d’entreprises étrangères en provenance de 31 pays dont les principales viennent de France et Turquie sachant que des sociétés d’Argentine, Hongrie, Japon, Libye, Malaisie, Singapour et Suède sont présentent pour la première fois.
Makhlouf Ait Ziane

----------------------

Produits alimentaires de large consommation
1.000 marchés de proximité pour stabiliser les prix
L'entrée en service de 1.000 marchés de proximité et couverts à travers le territoire national depuis 2012 jusqu’à 2014 permettra de garantir  la stabilité des prix et la disponibilité des produits alimentaires au cours du mois de ramadhan, a déclaré M. Benbada
"Nous jugerons de l'efficacité de ces nouvelles structures commerciales en tenant compte de leur impact sur les prix des produits de large consommation et leur disponibilité", a-t-il précisé. Depuis 2012, l'Etat a dégagé 14 milliards de dinars au profit des collectivités locales et 10 au profit du secteur du commerce pour la réalisation  de marchés couverts disposant des conditions nécessaires à l'exercice d'activités  commerciales. M. Benbada a ajouté que le ministère se prépare depuis le mois de décembre  2013 pour le mois de ramadhan afin d'assurer la disponibilité des produits, relevant dans le même temps l'impossibilité de garantir la stabilité des prix durant la première semaine du mois de ramadhan en raison de la forte demande.
Généralement les marchés algériens connaissent durant le mois de ramadhan une demande grandissante des produits alimentaires de large consommation, notamment les fruits, légumes et viandes, ce qui influe sur les prix.
Pour l'Union des commerçants, la hausse des prix est due aux spéculations qui s'accentuent avec la hausse de la demande et l'absence d'organisation au niveau des marché de gros. Concernant le lait subventionné (25 DA/l), M. Benbada a estimé que ce produit est disponible sur le marché et que le problème demeure posé au niveau de certaines laiteries privées qui trouvent encore des difficultés  à s'approvisionner en matière première.
M. Benbada a souligné que le gouvernement est déterminé à développer  la filière lait pour la production locale et réduire la dépendance aux produits  importés à travers le soutien et l'accompagnement des producteurs.
En 2013, la poudre de lait a bénéficié d'une subvention de l'Etat  d'une valeur de 30 milliards de dinars contre 26 en 2012 et 24,5 en 2011.
Le ministre du Commerce a affirmé que le secteur investira dans les prochaines années dans la modernisation des opérations commerciales (chèques, cartes et transferts bancaires). Il a annoncé à cette occasion le lancement prochain du dispositif  d'alerte pour la protection du consommateur précisant que ce dispositif d'information  sera mis en place pour signaler toute infraction ou tout produit non conforme  découvert sur le marché.
Concernant la promotion des investissements hors hydrocarbures, M. Benbada a indiqué que l'offre exportable reste insuffisante, précisant que le gouvernement doit développer des secteurs et les orienter vers l'exportation.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions