vendredi 14 aot 2020 00:37:32

HOCINE NECIB à AIN DEFLA : Extension des périmètres irrigués à 70.000 ha

Le ministre des Ressources en eau a indiqué, hier à Aïn Defla, qu’il existe une grande volonté politique pour arriver à l’objectif tracé d’un million d’hectare en irrigué à l’horizon 2019. 

PUBLIE LE : 21-04-2014 | 23:00
D.R

Le ministre des Ressources en eau a indiqué, hier à Aïn Defla, qu’il existe une grande volonté politique pour arriver à l’objectif tracé d’un million d’hectare en irrigué à l’horizon 2019. Un nouveau million, faut-il le préciser, à ajouter au 1.2 million d’hectares irrigués en exploitation. « Aïn Defla, a souligné M. Hocine Necib, est l’une des wilayas sur laquelle nous comptons pour arriver à cet objectif au regard de sa position de pôle agricole par excellence et des immenses potentialités en matière de ressources hydriques. »
Pour ce faire, Aïn Defla bénéficiera durant le prochain quinquennat de 10 retenues collinaires et 10 nouveaux barrages de petite envergure. Au niveau de la station de pompage d’El Abadia, le ministre a eu un aperçu sur le bond appréciable en matière de développement de périmètres irrigués. De 4.875 ha en 2006, la surface est passée à 10.529 en 2013 avec l’objectif déclaré d’atteindre 70.000 ha en 2019. Une eau dont le prix de revient est de 6 dinars, mais qui est facturée à 2 dinars seulement aux fellahs, c’est a dire que le coût qu est supporté par l’Etat et le grand effort consenti pour le développement de l’agriculture, a relevé M. Necib. Un vaste plan de développement du secteur agricole avec l’introduction et la multiplication de nombreux axes de coopération avec l’Espagne, de serres multi-chapelles pour booster davantage la production et arriver à l’autosuffisance est en cours en coordination avec le département de l’agriculture et du développement rurale. Inaugurant un réservoir de 1.000 m3 au profit des 11.000 habitants de la commune de Bir Ould Khelifa, le ministre a estimé que « faire couler l’eau H24 dans les robinets est dans nos cordes pour Aïn Defla qui dispose de ressources souterraines et de surface très appréciables ». Une ressource qui se doit d’être développée avec la multiplication des réservoirs de stockage et la rénovation des réseaux de distribution mais qui se doit également d’être gérée professionnellement, avant la fin du premier semestre 2015. L’ensmeble  des commune de la wilaya doivent être intégrées à l’Algérienne des eaux et en 2016, a-t-il assuré « toutes les communes avec toutes leurs agglomérations secondaires seront couvertes en matière d’AEP ».
Une assurance, faut-il le souligner, étayée localement par les projets en cours dont l’opéraiton de transfert des eaux à partir du barrage d’Ouled Mellouk dans la commune de Rouina. Un projet qui à terme approvisionnera pas moins de 6 communes avec une population globale de 174.000 habitants et projetée à l’horizon 2030 de 247.000 habitants. Ayant atteint un taux d’avancement global de 62%, ce projet sera livré vers la fin août, un délai que n’apprécie pas le ministre : « Je ne suis pas d’accord. Ce projet devait en principe être en service, revoyez votre organisation, mais l’eau doit couler dans les robinets avant le mois de Ramadhan ». Le barrage d’Ouled Mellouk mis en eau en 2004 avec une capacité de stockage théorique de 127 millions de m3 n’est qu’à 37% de ses capacités soit 47 millions de m3. La première contrainte, le village du vieux Zeddine menacé par ses eaux, se trouvant pratiquement à la côte 234 du barrage et la deuxième contrainte, le taux élevé de déperdition de ses eaux. Deux contraintes a assuré le ministre qui seront levées. 
A. M. A.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions