samedi 25 mai 2019 19:24:12

Bouabdallah Ghlamallah à Constantine : « L’islam est une religion fédératrice de plusieurs cultures »

En visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Constantine, le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, Bouabdallah Ghlamallah, a exclu toute relation entre la situation prévalant dans la vallée du M'zab et les deux rites y coexistant : «Les incidents qu’a connus Ghardaïa ne sont aucunement liés à un conflit entre Malékites et Ibadites, car les deux parties sont des victimes.

PUBLIE LE : 22-04-2014 | 0:00
D.R

En visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Constantine, le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, Bouabdallah Ghlamallah, a exclu toute relation entre la situation prévalant dans la vallée du M'zab et les deux rites y coexistant : «Les incidents qu’a connus Ghardaïa ne sont aucunement liés à un conflit entre Malékites et Ibadites, car les deux parties sont des victimes. Certains courants, adeptes de la violence politique, veulent atteindre des objectifs inavoués en impliquant les jeunes dans des actes étrangers à la société algérienne», a-t-il notamment déclaré.
Dans son allocution d’ouverture de la cérémonie de distribution de crédits bonifiés du Fonds de la Zakat à une centaine de bénéficiaires organisée à l'hôtel Hocine de la Nouvelle Ali-Mendjeli, M. Ghlamallah se félicitera du bon déroulement de l'élection présidentielle ainsi que du taux de participation enregistré, «fruit de la mobilisation de toutes les composantes de la société». L'orateur louera longuement le rôle joué par les imams et les mosquées dans «la sauvegarde de l'unité du pays» et rendra hommage au natif de la ville, Abdelhamid Ben Badis, figure emblématique du mouvement réformiste musulman en Algérie : «L'imam Ben Badis à joué un rôle prépondérant dans l'enracinement de la culture islamique, aussi bien dans la région de Constantine que dans le reste de l'Algérie, et ce au vu des dizaines de générations formées à l'école des Ulémas, lesquelles ont toujours fait partie des élites du pays».
Enfin, concernant la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe 2015», le ministre a insisté sur l'importance des projets inscrits dans son secteur : «L'islam a été une religion fédératrice de plusieurs cultures, aussi lorsqu'on évoque la culture arabe, c'est inévitablement de culture islamique qu'il s'agit. La restauration des mosquées intervient dans cette optique, de même que la sauvegarde du patrimoine immatériel». Auparavant, M. Ghlamallah s'est rendu à la mosquée Ahmed-Bey ainsi qu'au palais mitoyen.
La délégation fera escale à la mosquée émir Abdelkader laquelle, confrontée à un problème de glissement de terrain, connaîtra pendant les 11 prochains mois des travaux de réhabilitation et de confortement consistant en la réalisation d'un ouvrage de soutènement, pour un coût global de 5 milliards de de dinars. A la nouvelle ville Ali-Mendjeli, le ministre a visité le chantier du centre culturel islamique et celui de la reconstruction de la mosquée Ahmed-Hamani. Enfin, il a procédé à l’inauguration d’une mosquée en préfabriqué à l'unité de voisinage 17, au sujet de laquelle il déclarera : «C'est une solution temporaire pour que les habitants puissent effectuer leurs prières. De plus, cette même assiette est destinée à accueillir une mosquée en dur à l'avenir». Notons que la visite de M. Ghlamallah a pour objet l'installation du nouveau directeur local des affaires religieuses.
Issam Boulksibat

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions