mercredi 19 septembre 2018 18:43:06

Sidi Bel-Abbès : La voix de l’Algérie profonde

C’est au niveau des zones rurales que la participation a été massive, le jour du scrutin. À titre d’illustration, un taux de 98,60% a été relevé dans la localité de Merhoum, erigée, en 1991, en chef-lieu de daïra.

PUBLIE LE : 21-04-2014 | 0:00
D.R

 C’est au niveau des zones rurales que la participation a été massive, le jour du scrutin. À titre d’illustration, un taux de 98,60% a été relevé dans la localité de Merhoum, erigée, en 1991, en chef-lieu de daïra.
Le même constat est d’ailleurs perçu dans les communes avoisinantes du sud de la région, comme si les populations de cette partie de l’Algérie profonde se sont donné le mot pour faire résonner une voix, imposer un choix et manifester un attachement aux valeurs de la paix et de la stabilité retrouvées après un long cauchemar vécu dans la douleur et la solitude. Un tel engouement demeure légitime, si l’on se réfère aux épreuves subies par cette région, lors d’une conjoncture jugée comme étant une page sombre de l’histoire du pays pour signifier le désir d’enraciner la culture de la paix en se basant sur un adage du terroir : «la paix vaut mieux que la richesse».
Les souvenirs lancinants sont encore présents dans la mémoire collective de cette zone qui, grâce à la démarche de réconciliation nationale, a retrouvé graduellement ses marques et ses repères pour aborder son propre développement marqué par le retour des populations ayant abandonné leurs biens et leurs terres. L’exemple du centre secondaire de Tagouraya, situé à proximité justement de Merhoum, reste édifiant et évoque les peines et les souffrances.
Quelques meetings animés durant la campagne électorale de la présidentielle relèvent, par la grande foule qu’ils ont drainée, un enthousiasme populaire.
Sur le registre socio-économique, il serait illogique d’occulter l’effort d’équipement de cette zone pour son désenclavement et pour promouvoir les potentialités existantes.
Des potentialités hydriques, forestières et agricoles surtout, et dont l’exploitation pourrait générer des richesses et créer des emplois. Toute une approche est mise en œuvre  pour rentabiliser au mieux, cet espace agro-pastoral et l’ériger en pôle agricole par excellence devant la diversité des créneaux d’activité dans les domaines de l’élevage, de la production laitière, de la céréaliculture et de l’arboriculture.
Le sentiment d’espoir est constamment ravivé au sein de ces populations, en dépit de la précarité du quotidien. Le sentiment a été réexprimé à la faveur de cette consultation qui fut, dans une large proportion, une halte d’identification et un renouvellement d’une confiance à l’artisan de l’œuvre du renouveau national.
A. Bellaha
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions