vendredi 16 novembre 2018 20:08:28

Lutte contre la désertification : Installation à Alger du Comité consultatif régional africain

Le Comité consultatif régional africain de lutte contre la désertification a été installé hier à Alger par le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, qui préside le Groupe africain de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD).

PUBLIE LE : 24-11-2010 | 20:51
Ph. Bilal

Le Comité consultatif régional africain de lutte  contre la désertification a été installé hier à Alger par le ministre de  l'Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, qui préside le  Groupe africain de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD). L'installation du Comité s'est déroulée en présence de plusieurs responsables algériens et africains chargés des questions environnementales et de la lutte  contre la désertification, dont le secrétaire de l'UNCCD,
M. Boubacar Cissé  et un représentant de l'Union africaine. L'installation de ce Comité "consultatif" s'inscrit dans le cadre du  programme d'action tracé par l'Algérie (en matière de lutte contre la désertification),  qui assure pour deux années (2009-2011) la présidence du Groupe africain de  l'UNCCD, à la suite de son élection par les pays africains lors de la 9e Conférence  des parties qui a eu lieu en 2009 à Buenos Aires en Argentine. Intervenant lors de la cérémonie d'installation du Comité, M. Benaïssa  a affirmé que l'Algérie "est engagée dans la lutte contre la désertification  et est solidaire avec tous ceux qui font de ce phénomène ainsi que celui  de la dégradation des sols un axe important dans leurs préoccupations". Tout en rappelant l'expérience algérienne en matière de lutte contre  la désertification entamée depuis l'indépendance du pays, le ministre a souligné  que "l'avenir (des pays) c'est le monde rural, qui regorge de potentialités  à découvrir et à valoriser". "Il faudrait agir rapidement", a-t-il ajouté, en appelant la communauté  internationale à donner toute l'importance et les moyens nécessaires pour lutter  contre ce phénomène, qui menace près du tiers de la planète, selon des experts.          
"Il faut que la lutte contre la désertification prenne plus de place  dans les agendas et dans les financements de la communauté internationale",  a-t-il recommandé. Selon M. Benaïssa, le Comité consultatif a un rôle important dans  la mise en ' 'synergie'' des efforts de tous les pays concernés et même de ceux  qui ne le sont pas directement. ''L'Algérie fera tout pour partager son  expérience avec ces pays", a-t-il précisé.          
L'installation de ce Comité "va aider à faciliter la coopération entre les pays (membres de cette Convention) touchés par la désertification au sein  de chaque région et de renforcer les synergies entre les institutions, les programmes  et mécanismes pertinents du système des Nations unies, les banques de développement,  les donateurs (...) afin de contribuer au succès des programmes d'actions régionaux  et sous-régionaux et, le cas échéant, fournir une aide technique aux programmes nationaux en la matière", selon un document du ministère remis à la presse.


L’Afrique compte sur l’Algérie pour défendre les positions du continent    

Le Groupe ''Afrique'' compte sur l'Algérie ''pour  aider et coordonner la position de l'Afrique'' dans la lutte au niveau international  contre la désertification, ont déclaré hier à Alger des responsables onusiens  chargés de la lutte contre la désertification.  "Nous voulons vraiment compter sur la présidence algérienne du Groupe  Afrique pour aider et coordonner la position de l'Afrique pour faire valoir  cette préoccupation africaine de la désertification et la dégradation des terres",  a déclaré à la presse le coordonnateur au niveau du secrétariat de la Convention  des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), M. Boubacar Cissé. L'Algérie est reconnue comme étant un pays pionnier dans la lutte contre  la désertification en Afrique, notamment avec le programme de ''ceinture verte''  du Barrage vert, lancé dans les années 1970.   "Nous comptons sur l'expérience algérienne pour faire entendre notre  voix", a déclaré pour sa part le directeur chargé de la politique forestière  et de la gestion des terres au niveau de l'Union africaine, M. Almami Dampha,  en marge de l'installation à Alger du Comité consultatif régional africain de  lutte contre la désertification.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions