jeudi 18 octobre 2018 22:17:24

L’affaire du citoyen assassiné, mutile puis brule élucidée : Le meurtrier n’était autre que son ami

L’affaire du citoyen retrouvé assassiné, découpé en petits morceaux, puis brûlé à Alger a trouvé finalement son épilogue à l’issue de plusieurs jours d’enquête approfondie qui a mobilisé des policiers chevronnés de la division centre de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger.

PUBLIE LE : 21-04-2014 | 0:00
D.R

L’affaire du citoyen retrouvé assassiné, découpé en petits morceaux, puis brûlé à Alger a trouvé finalement son épilogue à l’issue de plusieurs jours d’enquête approfondie qui a mobilisé des policiers chevronnés de la division centre de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger.

Le citoyen âgé de 36 ans trouvé mutilé, faisait l’objet d’intenses recherches des services de sécurité, après que sa disparition eut été signalée par son frère, le 29 mars dernier. Il n’avait plus donné signe de vie, ce qui a conduit sa famille à alerter les services de police.
Enclenchant sur-le-champ une enquête, les premiers éléments de cette investigation ont  permis d’identifier la dernière personne ayant vu la victime. Il s’agissait de son ami, le dénommé A. C., âgé de 33 ans, gardien de parking. « La victime a passé, chez son ami, la nuit du 28 au 29 mars dernier sans qu’elle ne se doute de rien du tout, dans la mesure où elle lui faisait une confiance aveugle », a-t-on appris auprès des services de la sûreté de wilaya d’Alger.  
A partir de ces données, les investigateurs ont axé leurs recherches sur le pseudo-ami de la victime, le dernier à l’avoir aperçu, une information précieuse apportée par le frère de la victime. En effet, suite aux recherches des policiers, il s’est avéré qu’après une altercation verbale, suivie d’une rixe violente entre A. C. et son invité, le premier cité a asséné un coup mortel à sa victime dans son appartement à Hussein-Dey.
Paniqué et pour se débarrasser du corps, l’auteur a utilisé une hache de boucher pour démembrer sa victime en commençant par le cou, selon ses déclarations lors de son interrogatoire. Le 30 mars dernier, soit le lendemain de son passage à l’acte, A. C. a brûlé la partie inférieure du corps avant d’en finir avec la partie supérieure le lendemain.
Par la suite, et sans aucun état d’âme, il mettra les cendres et les effets vestimentaires de sa victime dans des sacs en plastique noirs avant de s’en débarrasser dans une décharge publique loin de tout regard.
Identifié et à la suite du recoupement des preuves, les investigateurs, à la faveur d’un mandat de perquisition, ont découvert l’arme du crime maculée du sang de la victime qui a été analysé au laboratoire de la police scientifique.      
Au cours de son interrogatoire, l’auteur du crime a révélé qu’il était également l’auteur d’un autre meurtre commis en 2008, avec le même modus opérandi. «  Après une bagarre violente avec son ami, gardien de parking à Hussein Dey, l’auteur a assassiné sa victime avant de la mutiler  et de l’enterrer près du parking », ajoutera notre source.  
De ce fait l’enquête diligentée par les éléments de la police judiciaire d’Alger-Centre a permis d’arrêter le principal suspect de ce crime crapuleux. Présenté devant le procureur de la République près le parquet d’Hussein-Dey pour double homicide volontaire avec préméditation, A. C., qui était jusqu’à aujourd’hui méconnu des services de sécurité, a été placé sous mandat de dépôt.  
Mohamed Mendaci  
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions