mercredi 14 novembre 2018 08:52:41

Entretien, Ammar Ammour milieu de terrain (CRB) : « Le groupe est mobilisé et conscient de la mission qui lui incombe »

"Que nos supporters soient comme d’habitude derrière l’équipe pour que le CRB puisse assurer son maintien"

PUBLIE LE : 21-04-2014 | 0:00
D.R

Qu’en est-il de votre blessure à la cheville ?
Mon entorse n’est pas trop grave, comme vient de le révéler la radio de contrôle que j’ai récemment effectuée. On n’a trouvé aucune fissure à l’os ou autre élément qui prête à inquiétude, Dieu merci ! Certes, elle demeure enflée, mais je demeure serein quant à mon retour rapide à la compétition.

Avez-vous repris les entraînements ?  
Non, pas encore ! pour le moment, j’observe un repos tout en étant soumis à des soins quotidiens. Par ailleurs, je dois aussi effectuer aujourd’hui, une nouvelle écographie pour qu’on sache, si le ligament a retrouvé sa place.

Serez-vous opérationnel à la reprise du championnat le 26 avril prochain ?
Franchement, je ne peux me prononcer à ce propos dès à présent. On verra comment les choses évolueront d’ici-là.

Surtout que le Chabab a besoin de vos services au vu de vos grandes qualités et de votre riche expérience…
Ce qui est certain, c’est que si d’ici les prochains matchs, je serai opérationnel, je mettrai tous mon savoir-faire et mon expérience au service de mon équipe. Le CRB est un grand club, porter ses couleurs a été pour moi un grand honneur. Je n’aimerai surtout pas le voir descendre en ligue 2.

Il est évoqué dans la presse une certaine indiscipline qui règne au sein du groupe en cette trêve imposée par l’élection présidentielle…
Vous savez, c’est un peu difficile d’être contraint à observer une trêve de 25 jours, en cette phase de la saison, où la fatigue se fait ressentir sur la forme physique des joueurs. A mon avis, les choses se passent normalement. Il n’y a pas de cas d’indiscipline à proprement dit. Le staff technique veille au grain et met les choses au point avec les joueurs à chaque fois que cela s’avère nécessaire.

Ces derniers sont-ils conscients de la responsabilité qui pèse sur leurs épaules ?
Evidemment que oui ! On se parle beaucoup entre nous et on fera le maximum pour sauver le club.

Le CRB aura la chance de recevoir à quatre reprises pour deux déplacements seulement. Est-ce un réel avantage ?
Oui, on peut le dire, mais à la seule condition de se montrer à la hauteur et de faire le plein à domicile. Tous les matchs qui restent seront difficiles. On doit tout d’abord battre le CSC pour gagner en confiance. On livrera nos deux dernières rencontres face à deux équipes elles aussi menacées de relégation, au 20-Août-1955, le MCO et la JSMB. Il faut engranger un maximum de points avant ces deux derniers matchs pour essayer d’assurer le maintien et faire baisser la pression.

Êtes-vous optimiste ?
Heureusement que oui ! Le groupe est mobilisé et conscient de la mission qui lui incombe.

Comment cela se passe avec le duo Henkouche-Yahi ?
Tout se passe très bien. Ils ne sont plus à présenter et ont l’avantage de maîtriser leur sujet et de connaître parfaitement la maison.

Peut-on revenir sur les raisons qui ont failli vous pousser hors du CRB en pleine saison, après que certains vous aient taxé de faire dans le clanisme ?
Ce n’étaient que de fausses allégations divulguées par des perturbateurs qui se reconnaîtront, parmi certains supporters. Je suis réputé pour ma moralité et mon éducation. Je n’ai jamais fait dans le clanisme durant toute ma carrière. Je n’étais pas contre l’ancien coach Gamondi, ni contre certains joueurs. Gamondi me consultait au même titre que Rebih, Abdat et Meguehout. Cette histoire m’a fait beaucoup de mal.

Il a été fait part de votre décision imminente de mettre un terme à votre carrière quand est-il au juste ?
A un certain moment, j’y ai bien pensé, je ne vous le cache pas. J’ai toujours voué du respect à mes responsables et mes coéquipiers là où je suis passé. J’ai mal accepté que certains eussent voulu me salir sans raison et injustement. Cela m’a donné à réfléchir et m’a quelque peu démoralisé. Ce qui a fait naître en moi l’envie d’arrêter. Cela dit, je n’ai encore pris aucune décision quant à mon avenir. Je me concentre sur nos importants prochains matchs ; pour la suite, je prendrai la décision qui me convient au moment opportun. Que nos supporters soient comme d’habitude derrière l’équipe pour que le CRB puisse assurer son maintien. Personnellement, je ne peux l’imaginer qu’en ligue 1.
Entretien réalisé par
Mohamed-Amine Azzouz


 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions