jeudi 20 septembre 2018 12:46:53

Violences en Irak : 39 morts et 30 blessés

Un kamikaze s'est fait exploser hier dans une université au nord de Baghdad, faisant au moins trois morts et neuf blessés, ont indiqué des responsables de sécurité.

PUBLIE LE : 21-04-2014 | 0:00
D.R

Un kamikaze s'est fait exploser hier dans une université au nord de Baghdad, faisant au moins trois morts et neuf blessés, ont indiqué des responsables de sécurité. "Un kamikaze est entré dans l'université Imam Kadhim et y a fait détoner sa charge, tandis qu'un autre kamikaze et un homme armé étaient tués par des forces de sécurité", a indiqué un colonel de police. Mais selon un responsable du ministère de l'Intérieur, il n'y avait que deux kamikazes, l'un ayant réussi à se faire exploser au niveau de la porte de l'établissement, et l'autre ayant été abattu. Toujours durant la journée d’hier, trois personnes sont mortes et quatre ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée dans la province de Babylone, au sud de Baghdad. Plus au sud, à Al-Rumaitha, dans la province de Mouthanna, deux autres voitures piégées ont fait trois morts et 26 blessés, ont rapporté des sources de sécurité et médicales. Samedi, au moins vingt-neuf personnes ont été tuées, dont 23 dans des affrontements déclenchés par un assaut de l'armée contre des insurgés à Ramadi, à l'ouest de Baghdad, ont indiqué des responsables. "Tôt samedi matin, les forces de sécurité ont lancé l'assaut sur al-Hamira, une localité située au sud de Ramadi et sont parvenus à la reprendre aux insurgés", ont indiqué des responsables de l'armée et de la police, précisant que "deux soldats et 21 insurgés avaient péri dans ces affrontements". Les violences dans la province d'Al-Anbar, dont Ramadi est la capitale, ont débuté fin décembre, quand les forces de sécurité ont démantelé un camp de protestation anti-gouvernemental près de Ramadi. A Michahada, au nord de la capitale, un kamikaze s'est fait exploser près d'une base militaire, tuant au moins quatre soldats et en blessant six, selon la même source. Et à Baghdad, deux personnes ont péri dans des attentats à la bombe. L'Irak connaît une recrudescence des violences, qui ont fait plus de 2.700 morts depuis le début de l'année, dont quelque 450 personnes en avril, selon un bilan établi par des médias, à partir de chiffres fournis par des sources médicales et les services de sécurité.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions