samedi 21 octobre 2017 22:15:04

La ministre de la Culture inaugure le 3e festival « Archi’Terre » : Réhabiliter l’image des architectures traditionnelles

La ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, a procédé, hier, devant un parterre de professeurs en architecture et d’étudiants à l’inauguration officielle à la salle Cosmos de Riadh El Feth du festival « Archi’Terre » qui ouvre, aujourd’hui, ses portes au public de l’Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme jusqu’au 24 avril.

PUBLIE LE : 20-04-2014 | 0:00
ph : nacera

La ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, a procédé, hier, devant un parterre de professeurs en architecture et d’étudiants à l’inauguration officielle à la salle Cosmos de Riadh El Feth du festival « Archi’Terre » qui ouvre, aujourd’hui, ses portes au public de l’Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme jusqu’au 24 avril.

Dans son allocution d’ouverture, la ministre a tenu d’abord à remercier, avant de saluer les invités étrangers et nationaux issus de tous les départements architecturaux du pays, le chercheur et scénariste François le Bayon, évoquant sa générosité et son engagement militant, présent à de cette cérémonie et venu présenter son film documentaire Les nouveaux habits de la terre projeté à cette occasion.
Elle mettra l’accent à l’adresse des nombreux étudiants sur la nécessité de sauvegarder le patrimoine architectural en insistant sur le fait que ce dernier est le produit du génie constructif du peuple algérien qui donne à nos villes et village une identité visuelle à savoir leur algérianité : « Ils doivent impérativement s’imprégner dans leur travail de création architecturale de cette leçon magistrale d’architecture que constitue notre patrimoine », a-t-elle souligné avant d’ajouter : «  Ils sont les futurs acteurs de la préservation de notre patrimoine et nous comptons sur eux pour œuvrer , architectes et ingénieurs et décideurs, à le transmettre aux générations à venir » faisant référence à nos anciennes maisons en terre dont la construction témoigne encore de l’intelligence de la construction architecturale de l’humanité.
En effet, durant des millénaires, elles ont été produites dans un environnement adéquat et naturel, celui de la terre : « L’importance constructive des cultures nées de l’emploi de ce matériau a poussé les pouvoirs publics et les professionnels du monde entier à ériger ces architectures au rang de patrimoine de l’humanité afin de redonner à ce fabuleux génie constructif humain la protection et la déférence qui lui reviennent.  Si l’enjeu de la sauvegarde du patrimoine architectural est éminemment culturel, car il a pour objectif premier la préservation de la diversité de nos identités nationales à travers leur forme la plus visible, l’architecture, l’enjeu de la relance de l’emploi des matériaux locaux par lequel passe nécessairement la protection de ce patrimoine, est pour sa part éminemment économique, il est à l’économie verte qui assure le bien-être des hommes », a tenu a préciser la ministre.
De son côté, la commissaire du festival expliquera la progression des matériaux industriels qui a poussé à la standardisation de la production architecturale mondiale depuis la seconde moitié du 20e siècle et induit de ce fait une dévalorisation des architectures traditionnelles qui utilisaient la terre crue pour les constructions.
C’est l’une des raisons qui a obligé les principaux intéressés à mettre en œuvre une stratégie de sauvegarde du patrimoine bâti en terre confiée à un établissement public nouvellement créé : le centre « CAP Terre » chargé d’institutionnaliser ce festival. Ce dernier réunira chaque année à des fins de sensibilisation par des conférences et autres ateliers animés par de célèbres spécialistes étrangers et algériens, quelque 250 des meilleurs étudiants architectes et ingénieurs en génie civil de tout le territoire national.
L. Graba



 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions