vendredi 28 fvrier 2020 13:49:36

Crise ukrainienne, Poutine : "Rien n'empêcherait la normalisation des relations Russie-Occident"

"Rien n'empêcherait" la normalisation des relations entre la Russie et l'Occident, a estimé hier le président russe Vladimir Poutine à la télévision. "Je pense qu'il n'y a rien qui empêcherait la normalisation et une coopération normale",

PUBLIE LE : 20-04-2014 | 0:00
D.R

"Rien n'empêcherait" la normalisation des relations entre la Russie et l'Occident, a estimé hier le président russe Vladimir Poutine à la télévision. "Je pense qu'il n'y a rien qui empêcherait la normalisation et une coopération normale", a déclaré M. Poutine dans une interview télévisée. "Cela ne dépend pas de nous. Ou pas seulement de nous. Cela dépend de nos partenaires", a-t-il ajouté. Cette déclaration intervient deux jours après la signature à Genève d'un accord inattendu entre la Russie, l'Ukraine, les États-Unis et l'Union européenne qui devrait permettre une désescalade de la crise ukrainienne. Le président russe a également estimé que la Russie aurait de meilleurs relations avec l'Otan avec le nouveau secrétaire général, l'ex-Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg. "Nous avons de très bonnes relations, y compris des relations personnelles. C'est une personne très sérieuse et responsable", a-t-il dit.
Vladimir Poutine avait accusé le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, d'avoir secrètement enregistré une conversation privée avec lui lorsqu'il était Premier ministre du Danemark. Selon un sondage publié hier, une majorité des habitants de la région de Donetsk (est de l'Ukraine) s'oppose à un rattachement à la Russie mais juge les autorités pro-occidentales de Kiev illégitimes. 52,2% des personnes interrogées rejettent l'idée d'un rattachement au territoire de la Russie, contre 27,5% pour et 17,3% incapables de se prononcer. Dans l'ensemble du sud-est russophone, 69,7% s'y opposent, 15,4% sont pour et 12,5% sans opinion, selon cette enquête réalisée auprès de 3.232 personnes dans huit régions par l'Institut international de sociologie de Kiev et publiée par le journal Djerkalo Tyjnia. Dans la région de Donetsk, où se concentrent les tensions séparatistes, 41,1% se prononcent en faveur d'une décentralisation, 38,4% pour une Ukraine "fédérale", comme le propose Moscou, et 10,6% pour un statu quo.
72,5% souhaitent un rattachement à la zone de libre-échange dirigée par la Russie, contre 9,4% pour une entrée dans l'Union européenne.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions