samedi 17 novembre 2018 12:47:33

La fête de la démocratie

C’est la fête de la démocratie. Dès l’annonce des premiers résultats du scrutin, les électeurs étaient nombreux à sortir dans la rue pour exprimer leur satisfaction.

PUBLIE LE : 19-04-2014 | 0:00

C’est la  fête de la démocratie.  Dès l’annonce des premiers résultats du scrutin, les électeurs étaient nombreux à sortir dans la rue  pour exprimer  leur  satisfaction. Partout,  en Algérie, liesse et exultation étaient au rendez-vous. Les  urnes ont tranché en faveur de la paix et de la stabilité.  En effet, les Algériens qui ont connu les affres de la décennie noire et meurtris dans leur chair et leur âme, ont dit  leur dernier mot, endiguant ainsi la route aux  amateurs de la « fitna » et  les voix qui s’élèvent  ici  et là  pour  déstabiliser le pays. Les  Algériens, une fois de plus, ont prouvé leur  maturité et donné, au monde entier, une leçon de  patriotisme. Le 17 avril   restera une date symbole dans  l’histoire de l’Algérie qui  se redresse et  panse ses plaies, n’en déplaise aux   boycotteurs et faiseurs de troubles qui excellent dans les manœuvres et les combines pour atteindre leurs objectifs. Les électeurs qui ont tenu à accomplir leur devoir électoral ont choisi  leur Président et réitèrent leur soutien à Abdelaziz Bouteflika avec un taux  préliminaire de 81% pour un taux de participation de 51,7%, avec 94%, le plus haut taux dans la wilaya d’El-Oued, ont démontré,  comme à chaque consultation populaire  leur  attachement au pays et surtout   prise de  conscience quant aux enjeux de cette présidentielle qui s’est déroulée dans un contexte national et international particulier.
Aujourd’hui leur appartenance à la nation et leur souhait de voir leur pays suivre la voie du progrès et parachever le processus démocratique, enclenché, depuis 1988.  
Les premiers chiffres renseignent, on ne peut mieux, de la détermination du peuple algérien de préserver les acquis arrachés,  au prix de  mille et un sacrifices. Aujourd’hui, la phase du scrutin passée, les Algériens, dans leur majorité, aspirent à l’amélioration de leurs conditions  de vie et la prise en charge de leurs préoccupations quotidiennes.   
Poursuivre les grands chantiers lancés et l’ouverture  d’autres, notamment ceux liés au service public, la santé et la justice constituent même une demande pressante pour consolider la stabilité et la bonne gouvernance.
Samia D.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions