mercredi 19 septembre 2018 01:12:32

CNISEP : Une vingtaine de recours enregistrés

Il y avait foule tout au long de la journée d’hier au siège de la Commission nationale indépendante de surveillance de l'élection présidentielle qui a pris place à l’ex-CPVA.

PUBLIE LE : 18-04-2014 | 0:00
Ph. : Wafa

Il y avait foule tout au long de la journée d’hier au siège de la Commission nationale indépendante de surveillance de l'élection présidentielle qui a pris place à l’ex-CPVA.

Et pour cause, les dizaines de journalistes qui ont fait le pied de grue depuis les premières heures de cette longue journée savaient qu’il y a matière à remplir des journaux et des journaux. « On nous a promis des points de presse toutes les deux à trois heures. Les apparitions de Fatah Boutbik sont dictées par le nombre de doléances que sa commission reçoit. Ceci induit-il donc qu’il y a moins de recours arrivés au niveau de la CNISEP ? Le président de CNISEP revient sur la scène pour la deuxième fois. Ce dernier révèle aux journalistes que 10 autres recours ont été enregistrés dans l’après-midi, s’ajoutant du coup à la dizaine d’autres supposés dépassements reçus par la CNISEP durant la matinée. Ces recours sont tous liés au non-respect du cadre légal du vote. « Il faut savoir qu’il existe des recours fondés, d’autres pas. Notre commission s’attelle à vérifier auprès des commissions de wilayas et même au niveau de l’administration centrale s’il y a eu réellement des dépassements. S’il s’avère après enquête et vérification que ces recours sont fondés, on saisit immédiatement le ministère de l’intérieur », a expliqué Fateh Boutbik qui citera parmi les recours les plus importants le cas enregistré à Hanine (Tlemcen) où la CNISEP a été alertée sur un cas de violation jugé grave par Boutbik.            « Il s’agit d’un décalage du nombre des inscrits entre la liste validée la veille et celle établie le jour du vote. On a nous a signalés que la différence dans le nombre des inscrits était de 1.000 », a-t-il confié. A Tlemcen, toujours, la commission a été alertée sur un dépassement qu’auraient commis les représentants du candidat Benflis en exhibant son portrait à l’intérieur d’un centre de vote. A Tizi-Ouzou, on signale des tentatives condamnables visant à influencer les électeurs sur le choix d’un candidat précis tandis qu’à Biskra, la CNISEP a pris acte des agissements d’un centre de vote qui aurait refusé de communiqué les chiffres aux représentants des candidats.     Un autre recours parvenu de Tlemcen a fait état de pressions exercées sur des citoyens.  Les médias n’ont pas été épargnés dans cette joute électorale puisque Fatah Boutbik révèle que deux supports médiatiques ont été cités comme des médias ayant tenté d’influer les citoyens sur le choix de leur candidat. Déjà dans la matinée, et avant même midi, la CNISEP a reçu dix recours émanant de 7 wilayas. Il s’agit de Bejaia (2), Mostaganem (2), Bouira (2), Tizi-Ouzou, Batna, El Tarf et Khenchela. Cependant, les dépassements les plus graves ont eu lieu à Bouira qui a vu des bureaux de vote saccagés dans les communes de Saharidj et Mach'dellah, de même qu’à Bejaia où un bureau de vote à été saccagé à la veille du scrutin à Ighil Ali. Cependant, Fatah Boubtik a affirmé que « les choses sont rentrées dans l’ordre, le vote a été rétabli et les citoyens ont repris leurs activités électorales, normalement »
SAM

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions