mercredi 14 novembre 2018 08:49:59

Tipasa : Une Algérie qui avance

Tôt, dans la matinée d’hier, des milliers d'électeurs se sont déplacés vers les centres de vote pour accomplir leur devoir.

PUBLIE LE : 18-04-2014 | 0:00
D.R

Tôt, dans la matinée d’hier, des milliers d'électeurs se sont déplacés vers les centres de vote pour accomplir leur devoir.

Au centre-ville de Tipasa un flux régulier et constant de votants, essentiellement des personnes âgées accompagnés de leurs enfants et petits-enfants, a été constaté au début du scrutin.  Ils se sont déplacés en masse vers les urnes pour accomplir leur devoir. En effet, dans cette belle ville du littoral, les habitants ont répondu présents à ce grand rendez-vous d'autant plus qu'il s'agit du devenir du pays.
Les bureaux de vote installés ont tous ouvert leur porte, à l'heure prévue, pour accueillir les premiers électeurs du jour. Les électeurs se sont massés devant les bureaux de vote où on a pu constater de longues queues se constituer.
Quand aux électrices, c'est après avoir terminé les tâches ménagères qu’elles préfèrent, accompagnées de leurs bambins, se déplacer vers les urnes pour accomplir leur devoir.
D’ailleurs, le centre de vote Mohamed-Ben-Othmane, situé au centre-ville, et réservé aux femmes, n’a pas enregistré une grande affluence durant la matinée.
Selon le chef du centre Mohamed-Oufen, seule une centaine de femmes a accompli son devoir durant la martinée, parmi les 4.343 inscrites
Au cours d’une tournée dans certains centres de vote connus par le nombre important d'électeurs inscrits, à l'instar du centre Boucetta-Abdelkader, situé au centre-ville, où réside une assez importante population avec un corps électoral estimé à 5.632 électeurs, ils étaient à 9 heures déjà, plus de deux cents à se presser devant les bureaux de vote pour effectuer cette opération encadrée par les nombreux agents affectés à l'organisation.  Au niveau de la cité Oued Merzouk, les votants se dirigeaient en groupes vers les bureaux, domiciliés au niveau de l’école primaire qui porte le nom de la cité, pour choisir entre les six candidats en course pour la magistrature suprême et par la même, accomplir leur devoir civique dans une ambiance conviviale.
Le même constat a été établi au niveau des grandes circonscriptions de la wilaya, où les électeurs se sont levés au chant du coq pour aller accomplir leur devoir civique dans les différents centres répartis dans les principales agglomérations.  C’est le cas de la ville de Bou-Ismail et plus précisément, du centre de vote Ibn Badis, où quelque 3.060 électeurs sont inscrits. Ces dernier n’ont pas failli à leur mission, puisque une participation jugée « appréciable » avait été observée durant les premières heures de ce rendez-vous. A midi, le chef de centre affiche déjà un taux de participation de 30%.
Encadré par 7.900 personnes (y compris le chef-lieu de wilaya), le scrutin « s’est déroulé dans de bonnes conditions », d’après des citoyens et même des représentants des candidats, présents dans les bureaux de votes et veillent au grain. Rencontré au niveau du centre de vote, Boucetta-Abdelkader, après avoir accompli son devoir électoral, Mohamed, un habitant de la ville nous confie qu’il n’a jamais raté un rendez-vous électoral et qu’il ne pouvait laisser passer ce dernier, ceci d’autant plus qu’ « il s’agit d'accomplir d'abord, son devoir pour l'avenir et l'espoir, et marquer l'engagement pour une Algérie sereine et stable ».
« Nous avons vécu des années très difficiles. On ne veut plus retourner en arrière », a-t-il lancé. Hadj Amer rencontré à la sortie du centre nous déclare : « Je suis venu avec mes trois enfants accomplir mon devoir et leur montrer en même temps, la voie à suivre, parce qu’il ne faut pas laisser les autres choisir pour vous ».
Ni Khalti Yamna, âgée de plus de 80 ans, ni sa petite fille Amina, 18 ans, n'ont hésité pour aller aux urnes accomplir leur droit et devoir civique « Je suis venue avec l'intention de mettre ma première enveloppe dans l'urne ce qui est très significatif pour moi et bien entendu, dans la certitude d'apporter ma contribution à l'édification du processus démocratique dans le pays et prouver que j'existe et que j'ai mon mot à dire dans ce pays, mon pays à moi ! », nous dira Amina, toute confiante.
De son côté, Samia, femme au foyer, accompagnée de ces deux filles, n’est pas resté indifférente à l’appel du devoir. « Nous sommes ici aujourd’hui pour prouver que les femmes sont assez conscientes et ne manqueront pas d’accomplir leur devoir et choisir la personne qu’elles jugent capable de les représenter », a-t-elle annoncé, avant d’exprimer son souhait de voir une Algérie meilleure, sereine et stable ».
Salima Ettouahria
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions