vendredi 20 septembre 2019 19:07:55

Tayeb Belaïz : « Toutes les conditions de transparence et de neutralité réunies pour la réussite du scrutin »

Toutes les conditions de transparence, de neutralité et de sécurité «seront réunies» pour la réussite du scrutin présidentiel de demain, a assuré, hier, le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz.

PUBLIE LE : 15-04-2014 | 23:00
D.R

Toutes les conditions de transparence, de neutralité et de sécurité «seront réunies» pour la réussite du scrutin présidentiel de demain, a assuré, hier, le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz.

Dans un entretien accordé à l’APS 48 heures avant le début du scrutin, le ministre a tenu à assurer que toutes les conditions de transparence, de neutralité et de sécurité «seront réunies» pour la réussite du scrutin, indiquant que les Algériens «doivent être confiants quant au respect de leur choix légitime et souverain». À cette occasion, M. Belaïz a exhorté les Algériens à jouer «pleinement» leur rôle «en participant en masse, en toute sérénité et en toute sécurité», à cette élection. Il a qualifié le rendez-vous électoral de «tournant décisif» dans l’histoire du peuple algérien, «dans sa marche vers la réalisation de son aspiration déterminée à poursuivre et à parfaire l’édification d’un État démocratique, un État de droit garant de toutes les libertés, un État engagé sur la voie du progrès, dans la paix, la sécurité et la stabilité». M. Belaïz a relevé que, depuis la convocation du corps électoral par le Président de la République, le 17 janvier dernier, les scènes politique et sociale nationales «connaissent une effervescence à la mesure de l’importance de ce rendez-vous». «Cette effervescence, du reste tout à fait naturelle, reflète non seulement la maturité politique de notre peuple et l’intérêt qu’il porte à l’élection, mais aussi et surtout son niveau d’appropriation de la pratique démocratique», a-t-il estimé. «En effet, au-delà des divergences des visions et des programmes, il demeure que notre amour du pays et notre attachement à la République et aux constantes de la nation constituent, en réalité, le ciment qui nous unit et qui appelle chacun d’entre nous au respect de l’autre, de ses idées, et aussi au respect de la Constitution, des lois et règlements qui régulent notre +vivre ensemble+», a poursuivi le ministre. Par ailleurs, M. Belaïz a souligné que l’Administration est composée de femmes et d’hommes, dont «nul ne peut douter de leur engagement à servir les intérêts suprêmes de la nation et également de leur aspiration, au même titre que tous leurs concitoyens, à une Algérie meilleure, tournée vers la voie du progrès et de la prospérité».

----------------------------------

Le ministre de l’Intérieur regrette les « quelques cas de violence » durant la campagne électorale
Le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, a indiqué, hier, que la campagne électorale pour l’élection présidentielle de jeudi prochain s’est déroulée, dans l’ensemble, dans de «bonnes conditions», regrettant toutefois les «quelques cas de violence» enregistrés durant cette même campagne.
«Dans une campagne électorale d’une élection aussi importante et avec autant de charge émotionnelle que l’élection présidentielle, il était prévisible qu’il y ait certains dépassements qui ont d’ailleurs été largement rapportés par la presse, ce qui n’a pas perturbé la campagne électorale qui s’est déroulée, dans l’ensemble, dans de bonnes conditions», a noté le ministre dans un entretien à l’APS. «Toutefois, tout comme la majorité des Algériens, je déplore et je regrette, les quelques cas où il y a eu recours à la violence», a-t-il martelé. En réponse à ceux qui accusent l’administration de fraude avant même la tenue de l’élection, M. Belaïz a affirmé que ces gens «nous mettent devant une logique paradoxale qui voudrait que l’élection soit honnête dans le cas où ils seraient victorieux et qu’il y aurait forcément fraude en cas de leur défaite». «Cette logique est antidémocratique, voire immorale. Car, dans la pratique démocratique, le vaincu se doit de féliciter le vainqueur, et ce dernier doit rendre hommage au vaincu», a-t-il affirmé. Le ministre a rappelé que le principe même des élections démocratiques, au-delà du fait évident qu’il y ait un vainqueur et un vaincu, «réside dans le fait que l’État et la société en sortent vainqueurs», soulignant que les élections représentaient, de ce fait, «le seul et l’unique moyen pour que la paix, la stabilité et la sécurité soient sauvegardées et consolidées». «Mais au-delà de tout cela, l’essentiel à retenir de cette campagne électorale, c’est que l’ensemble des candidats et leurs représentants ont pu s’exprimer pleinement et en toute liberté, durant trois semaines et sur l’ensemble du territoire national et ils ont eu la possibilité d’exposer, aux citoyennes et citoyens, leur vision politique et les programmes qu’ils ambitionnent pour l’Algérie s’ils venaient à être élus», a estimé M. Belaïz.
Par ailleurs, le ministre a souligné que les espaces qui ont été réservés par l’Administration ont tous été prêts «en temps voulu» pour recevoir les candidats et leurs représentants, ainsi que les citoyens qui ont assisté à leurs meetings. Concernant la participation des citoyens aux différents meetings, M. Belaïz a noté que la campagne électorale, qui a pris fin dimanche dernier à minuit, avait démarré de façon «timide» la première semaine pour devenir «plus active» à partir de la deuxième semaine. Il a également rappelé que l’Administration avait mis, à titre gracieux, à la disposition des six candidats, 3.250 espaces répartis en 1.868 salles, 799 stades et 583 places publiques, ajoutant que des commissions ad-hoc ont inspecté systématiquement ces lieux afin d’assurer le bon déroulement des meetings.

----------------------------------

Plus de 460.000 fonctionnaires mobilisés le jour du scrutin
Plus de 460.000 fonctionnaires seront mobilisés le jour du scrutin présidentiel de jeudi prochain, a indiqué, hier, le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz.
«Le jour du scrutin, plus de 460.000 fonctionnaires seront mobilisés et 11.765 centres de vote et 49.804 bureaux de vote seront ouverts et prêts, dès la première heure, à recevoir les électeurs», a précisé le ministre dans un entretien accordé à l’APS.
Il a également indiqué que tous les équipements et documents électoraux seront sur place, et toutes les conditions et commodités de prise en charge de l’ensemble des personnes mobilisées le jour du scrutin seront également assurées.
Au titre de la sécurité des électeurs et des centres de vote, et pour permettre le déroulement du scrutin en toute quiétude, M. Belaïz a assuré que tous les centres de vote seront sécurisés par des éléments des services de sécurité et de la Protection civile. «Ce jour-là, les autorités locales auront, également, préparé et mis en place tous les moyens logistiques nécessaires pour accueillir les observateurs étrangers et leur faciliter leur mission», a-t-il poursuivi.
Par ailleurs, M. Belaïz a rappelé que dès que le Président de la République avait demandé au gouvernement, lors du Conseil des ministres qui s’était tenu le 29 septembre 2013, de prendre toutes les mesures et dispositions nécessaires afin de permettre au pays d’aborder, dans les meilleures conditions, l’élection présidentielle, le ministère de l’Intérieur avait «immédiatement» mobilisé tous ses cadres aux niveaux central et local.
Il a ajouté que l’opération de révision exceptionnelle des listes électorales, lancée après la convocation du corps électoral, avait porté le nombre d’électeurs à 22.880.678.
«Nous avons, ensuite, géré l’opération des retraits des formulaires de souscription de signatures et mis en place un dispositif pour la légalisation des signatures par les officiers publics», a poursuivi le ministre, précisant qu’à la clôture de l’opération, il avait été enregistré 137 retraits de formulaires.
M. Belaïz a rappelé également l’organisation, en relation avec les secteurs concernés, des rencontres à l’étranger, entre des cadres du ministère et les responsables au niveau des représentations diplomatiques et consulaires chargées de l’organisation du vote de la communauté nationale établie à l’étranger.
«J’ai également chargé le secrétaire général du ministère de l’Intérieur d’animer plusieurs rencontres, regroupant les représentants de toutes les wilayas, au cours desquelles il a été rappelé, une nouvelle fois, mes instructions fermes à l’ensemble des cadres et personnels des collectivités locales en charge de l’organisation de ce scrutin d’appliquer scrupuleusement les dispositions légales et réglementaires en vigueur», a-t-il ajouté.
Ces rencontres, a expliqué le ministre, ont été mises à profit pour rappeler les directives contenues dans l’instruction du Président de la République, notamment en matière de neutralité et de transparence.
«Le ministère de l’Intérieur a aussi élaboré un aide-mémoire du personnel d’encadrement des centres et bureaux de vote qui rappelle et clarifie, à tout le personnel qui sera mobilisé le jour du scrutin, toutes les dispositions légales et réglementaires relatives à l’organisation et au déroulement du scrutin, en précisant le rôle et la responsabilité de chacun», a-t-il dit.
Enfin, M. Belaïz a assuré que tous les imprimés du scrutin ont été acheminés en direction des wilayas et des représentations diplomatiques et consulaires à l’étranger. «Nous avons veillé à ce que tous les moyens matériels pour la réussite des opérations de vote soient dégagés, comme en témoigne le bon déroulement du scrutin à l’étranger et au niveau des bureaux itinérants», a-t-il conclu.

----------------------------------

Ces dispositions couvrent la période allant du 16 au 18 avril    
Plusieurs mesures prises par le ministère de l'Intérieur pour le bon déroulement du scrutin
Plusieurs mesures ont été prises par le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, durant la période allant du 16 au 18 avril, en vue d'assurer le bon déroulement de l’élection présidentielle du 17 avril 2014, indique mardi un communiqué du ministère. "Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales informe que durant la période du 16 avril à minuit (00h00) au 18 avril 2014 à six heures (06h00) du matin, et en vue d'assurer le bon déroulement de l’élection présidentielle du jeudi 17 avril 2014, les mesures habituelles ci-après seront mises en œuvre", indique un communiqué du ministère, précise la même source. Il s'agit de l'interdiction de circulation pour tous véhicules de transport de marchandises par voie terrestre et ferroviaire, à l'exception des véhicules utilisés pour l'approvisionnement de la population en denrées alimentaires et la fermeture des marchés hebdomadaires, à l'exception des marchés quotidiens de gros, demi-gros et de détail de fruits et légumes. Le ministère prévoit en outre le report des manifestations sportives  et/ou culturelles devant se dérouler durant la même période (16-18 avril),  ajoute la même source.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions