jeudi 20 septembre 2018 00:38:04

Vernissage de l’exposition Les Portes éternelles de la Casbah : Au seuil créatif d’une cité symbole de l’Algérois

Une exposition du peintre Abderrahmane Kahlane sous l’intitulé « Les portes éternelles de la Casbah » se tient à la galerie Baya du palais de la culture Moufdi-Zakaria d’Alger. Cet artiste au talent avéré a rendu hommage en usant de son pinceau, et avec beaucoup de talent, à l’une des cités séculaires de l’Algérie, la Casbah d’Alger, classée patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 1992.

PUBLIE LE : 16-04-2014 | 0:00
Ph: Billel

Une exposition du peintre Abderrahmane Kahlane sous l’intitulé « Les portes éternelles de la Casbah » se tient à la galerie Baya du palais de la culture Moufdi-Zakaria d’Alger. Cet artiste au talent avéré a rendu hommage en usant de son pinceau, et avec beaucoup de talent, à l’une des cités séculaires de l’Algérie, la Casbah d’Alger, classée patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 1992.

En sillonnant la galerie, des tableaux comme Ma Casbah en couleurs, Alger enchantée, La Casbah et ses tapis, La porte éternelle, Le minaret de Sidi Ramdhan, Les mille et une nuit et Bab Azzoun permettent à l’âme de s’évanouir aux charmes de la cité étagée. Abderrahmane Kahlane a eu le don de choisir des couleurs vives aux tons chauds, ce qui donne à ses œuvres une densité et une authenticité particulière. Puisant son inspiration du patrimoine algérien, l’artiste est tres épris des arabesques, des signes, des symboles, des fleurs et des motifs architecturaux ornant les anciennes constructions, ce qui ressort dans son travail artistique un style contemporain.
La préparation de cette exposition s’est faite en neuf mois, l’artiste à peint une quarantaine de tableaux dans un laps de temps aussi
réduit : « Je suis toujours inspiré lorsqu’il s’agit de la Casbah d’Alger, l’idée de cette exposition m’est venue quand j’ai vu l’état des portes du mausolée de Sidi Abderrahmane, d’autant plus que la Casbah est ancrée au plus profond de mon âme, mon père m’y emmenait beaucoup quand j’étais petit, la Casbah était et demeurera le charme d’Alger », a-t-il déclaré à El Moudjahid lors du vernissage de l’exposition qui se tiendra jusqu’au 03 mai. Si la vision novatrice de rendre l’antique moderne du talentueux peintre ne laisse aucun visiteur indifférent, sa visite au Mausolée du sage de la Casbah, sidi Abderrahmane El Thaâlibi ne l’a pas laissé indifférent, en effet, l’état des lieux, notamment les portes, lui a soufflé de restaurer ce site symbole :
« Les portes du mausolée n’ont jamais été restaurées, elles ont été repeintes avec de simples peintures, avec des lacs, même les motifs ont perdu leur éclat.
J’ai donc demandé de restaurer ses portes bénévolement. J’ai commencé à travailler chez moi, j’ai moulé quelques motifs, et je vais faire une restauration fidèle, je ne rajouterai rien du
tout », a-t-il souligné.
Hormis la nouvelle collection de la Casbah d’Alger, des thèmes disparates se trouvent ça et là, à l’instar d’une aquarelle aux couleurs chatoyantes intitulée Les fleurs du mal, un clin d’œil au fameux poème de Charles Baudelaire ! : «
Les fleurs du mal ont été peintes aussi par le peintre symboliste autrichien Gustav Klimt, c’est un mélange entre l’Occident et l’Orient, c’est très naïf et je ne peux expliquer ce tableau, j’ai donné ce thème en m’inspirant d’une histoire personnelle que j’ai vécue », a-t-il noté.
Entre la cinquantaine de tableaux exposés dans un espace vaste, un portrait de sculpture orne la galerie, il s’agit d’une personnalité
légendaire, l’Emir Abdelkader: « Je prépare depuis longtemps un hommage pour l’Emir Abdelkader, ce n’est pas n’importe qui, c’est un symbole de la liberté en Algérie.
L’exposition aurait lieu l’année prochaine, et j’ai commencé par exposer ce portait en guise de préambule ». Pour ce qui est de la technique utilisée dans ses œuvres, le peintre affirme que cela importe peu lorsque le thème lui tient à cœur : « Il n’y a vraiment pas de limites, c’est un mélange entre l’acrylique, l’aquarelle et la peinture à l’huile.
Une fois le sujet me plaît et me tient à cœur, je m’exprime par tout ce qui me vient à l’esprit et par tout ce que je trouve entre mes mains, on ne doit en aucun cas tenir en bride la création », a-t-il conclu.
Il est à rappeler que Abderrahmane Kahlane est issu d’une famille d’artistes. Autodidacte et initié jeune à l’art, cet artiste-peintre plasticien compte à son actif une dizaine d’expositions en Algérie et à l’étranger, qui lui ont valu de très bonnes critiques et une réputation des plus solides.
Kader Bentounès

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions