mardi 12 dcembre 2017 13:22:28

Vote de la communauté nationale établie à l’étranger : Affluence au deuxième jour du scrutin

Lamamra : « La première journée s'est très bien passée »

PUBLIE LE : 14-04-2014 | 0:00
D.R

L’opération de vote pour l'élection présidentielle du 17 avril, ouverte samedi dans les différentes parties du monde conformément à  la loi pour recevoir les électeurs de la communauté nationale établie à l'étranger, s’est poursuivie hier. Le vote de la communauté algérienne à l'étranger, qui comprend  1.009.285 électeurs, se déroule du 12 au 17 avril à travers 398 bureaux de vote, dont 52 en France. Six candidats sont en lice pour ce rendez-vous électoral.  

Forte affluence de la communauté algérienne établie à Marseille au 2e jour
Les Algériens établis à Marseille continuaient, hier, à affluer vers les centres de vote pour élire un des six candidats à l'élection présidentielle de jeudi prochain. Au centre de vote du parc Chanot, les membres de la communauté   nationale affluaient, enthousiastes, pour exprimer leur amour et leur attachement à la patrie. Les Algériens du département du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, inscrits au consulat général d'Algérie à Marseille, ont exprimé leur joie de participer à ce rendez-vous qui leur rappelle le jour de l’indépendance. C'est une occasion de retrouvailles heureuses, pour Messaoud qui vit à Marseille depuis 40 ans, et de noter : «Nous avons le sentiment d'être dans le pays.»
Le consulat général d'Algérie à Marseille a tout prévu pour le bon déroulement du scrutin au niveau des 11 bureaux de vote, dont 9 au centre principal dans la ville de Marseille et 2 autres à Avignon et Aix-en-Provence (département du Vaucluse).           
Le mouvement associatif activant dans le sud de la France a mis des navettes à la disposition des électeurs pour leur permettre d'accomplir leur devoir électoral.           
Concernant la couverture médiatique, plusieurs médias nationaux et français, dont les radios destinées à la communauté nationale, étaient très présents, lors du premier jour du scrutin.

Affluence appréciable  des Algériens établis en Jordanie
Les Algériens établis au royaume hachémite de Jordanie  continuaient d'affluer au centre de vote à l'ambassade d'Algérie à Amman au  deuxième jour du scrutin pour s'acquitter de  leur devoir électoral pour la présidentielle 2014. Dès le matin, les électeurs algériens, toutes catégories confondues, se rendaient nombreux à l'urne pour élire le candidat de leur choix.
Fatma, qui vit en Jordanie depuis 20 ans, a souligné l'importance de  cette échéance électorale, ajoutant avoir suivi brièvement la campagne électorale à travers les chaînes de télévision algériennes. Elle a cependant déploré l'absence des candidats et de leurs représentants en Jordanie, lors  de cette campagne.
Sofiane Bouferda, qui vit en Jordanie depuis 15 ans, a estimé  que l'accomplissement du devoir national confortait le sentiment d'appartenance à la patrie, tout en souhaitant voir cette échéance servir l'avenir de l'Algérie.
Ce quadragénaire originaire de Tipasa, accompagné de son père Mahmoud,  d'origine palestinienne, affirme que la communauté nationale établie en Jordanie suit de près l'actualité dans le pays.
Pour Mahmoud, accomplir ce devoir est une reconnaissance à l'Algérie et à son soutien aux causes justes dans le monde, notamment la cause palestinienne. Fatma Zohra Lakhdari a souligné, pour sa part, qu’elle répond oui à chaque fois que son pays l’appelle.          
Sihem Fahmaoui, de mère algérienne, a souligné avoir accompli son devoir électoral pour la deuxième fois depuis qu'elle a acquis la nationalité algérienne. Elle s’est dit «fière de son appartenance  à l'Algérie» appelant tous les Algériens aussi bien en Algérie qu'à l'étranger  à voter.  666 électeurs, dont 69% de femmes, sont inscrits sur la liste électorale en Jordanie.

Affluence croissante des Algériens de Casablanca au 2e jour
Les Algériens inscrits dans la circonscription  consulaire de Casablanca (Maroc) continuaient, hier, à affluer en nombre croissant, par rapport au premier jour du scrutin pour la présidentielle  du 17 avril. Ainsi, les membres de la communauté nationale, toutes catégories confondues, se sont rendues aux bureaux de vote pour accomplir leur devoir, à l'instar de  Nacer Lagabi (18 ans), qui vote pour la première fois, et Mohamed Doudja (87 ans), venue accompagnée de membres de sa famille.         
La participation au scrutin de la communauté nationale au Maroc devrait se poursuivre en crescendo à l'approche du 17 avril, jour du vote en Algérie.         
La circonscription électorale de Casablanca compte également deux bureaux délocalisés à Marrakech (322 électeurs) et à Agadir (167 électeurs). Les services du consulat général d'Algérie ont réuni tous les moyens  humains et matériels pour la réussite de ce rendez-vous électoral, avait indiqué une source diplomatique. Par ailleurs, le consulat d'Algérie avait sensibilisé les membres de la communauté nationale relevant de sa circonscription électorale à la nécessité de voter eu égard à l'importance de ces échéances dans l'histoire du pays.         
Ainsi, les membres de la communauté nationale ont été contactés par différents moyens, notamment l’e-mail, le téléphone et le courrier ordinaire. Plusieurs membres de la communauté nationale établie à Casablanca ont indiqué que la participation à de telles consultations nationales était un devoir national dont il faut s'acquitter.        
Le nombre global des électeurs inscrits dans les listes électorales  au Maroc est de 11.884, répartis sur Rabat, Oujda et Casablanca.

Les électeurs continuent d’affluer aux bureaux de vote à Nantes
À l'instar la communauté nationale établie à l'étranger, les électeurs inscrits dans la circonscription de Nantes (Loire Atlantique,  Ouest) continuent d'affluer hier au second jour du vote pour l'élection présidentielle de jeudi prochain.          
Après le ''rush'' de samedi, la consule d'Algérie à Nantes, Mme Ladjal Amina, de concert avec les observateurs présents sur les lieux et représentant deux des candidats à cette élection présidentielle, Abdelaziz Bouteflika et Ali Benflis, a ouvert un chapiteau de vote installé dans le jardin de la représentation  diplomatique algérienne. Les premiers à voter hier, au second jour de cette opération électorale pour la communauté nationale établie à l'étranger, ont été bien évidemment les septuagénaires, «c’est-à-dire ceux qui se lèvent tôt», lâche Sofiane, Ph.D et consultant informatique. Après, il y aura le cortège des 30-40 ans, a-t-il ajouté.          
Pour la consule d’Algérie à Nantes, les opérations de vote se  déroulent normalement et sans aucun problème, précisant que «nous sommes là pour faciliter les choses, pour faire en sorte que ce scrutin se déroule au mieux des intérêts des candidats et de l'Algérie». Aux bureaux délocalisés de Niort, Brest, Laval, Angers, Rennes, Poitiers, rest et Le Mans, le scrutin se déroule dans de bonnes conditions, selon les présidents de ces bureaux de vote.   

Les Algériens de Nanterre sacrifient leur dimanche pour aller voter
En groupe ou en solo, les Algériens de Nanterre (Hauts-de-Seine)  continuaient d’affluer hier vers les bureaux de vote pour élire leur futur Président de la République parmi les six candidats en lice, sacrifiant le jour de repos hebdomadaire pour accomplir leur devoir citoyen, a-t-on constaté.
Phénomène relevé dans la circonscription consulaire de Bobigny, samedi, premier jour du scrutin pour les ressortissants algériens établis à l’étranger, le vote en famille semble s’ériger en règle. C’est le choix du moins de Habiba,  une sexagénaire ayant fait le déplacement avec ses deux filles. C’est une manière pour moi d’inculquer une bonne habitude à ma progéniture. L’ancrage à la mère patrie est tel que tout ce qui s’y passe nous intéresse et nous interpelle, comme aujourd’hui, s’est-elle confiée.
Fadhila, accompagnée par son  époux, a affirmé que le pays des origines mérite tous les sacrifices. Le consul d’Algérie à Nanterre, Abdelkader Dehendi, et chef du centre de vote pour la circonstance,  qui se réjouit de cette affluence, expliquant l’ouverture que c’est la première fois, de sept autres bureaux de vote délocalisés dans la circonscription de Nanterre, a estimé que l’affluence des familles au centre de vote est une bonne manière d’expliquer l’acte de voter aux enfants et de leur inculquer  l’idée qu’ils sont Algériens, même s’ils sont nés à l’étranger.          
Jusqu’à la mi-journée, l’opération de vote se déroulait normalement à travers les quatre bureaux aménagés à cette fin au niveau du consulat, de l’avis de représentants des candidats en lice pour la magistrature suprême du pays.        

Affluence moyenne au 1er jour à Montréal
L’affluence des électeurs algériens établis à Montréal a été moyenne samedi, au premier jour du vote pour le compte de la présidentielle, tandis que l’opération se poursuit jusqu’au 17 avril.           
Une famille composée des parents et de leurs enfants sorte du siège du consulat général d’Algérie à Montréal, un des deux centres de vote réservés à la communauté algérienne établie au Canada, l’autre étant celui d’Ottawa.          
Ils viennent d’accomplir le devoir électoral et le droit que leur  octroie la Constitution, tient à relever Ahmed, le chef de famille.          
Tout au long de la première journée, d’autres Algériens résidant à Montréal et ses environs se sont rendus vers ce centre de vote pour se prononcer sur l'élection et, par la même occasion, sur la destinée de leur pays, observent certains d’entre eux.          
Les votants se présentent au consulat général par flux irréguliers : ils arrivent parfois en nombre et quasiment en même temps, et se font beaucoup moins nombreux par d’autres fois. Par moments, aucun électeur ne se présente, en revanche. Sur les quelque 11.000 ressortissants algériens inscrits sur la liste électorale de la circonscription de Montréal, 6.422 sont enregistrés dans l’un  des deux bureaux de vote mis à la disposition des votants par le consulat général.          
Globalement, l’affluence aura été moyenne durant cette première journée, et ce sont, notamment des personnes âgées qui votent, les jeunes sont moins enclins à le faire, a observé le responsable d’un des deux bureaux de vote.          
Faisant remarquer, par ailleurs, que ce sont les hommes qui votent plus que les femmes, il ajoute espérer que lors du second jour du vote, les Algériens se déplaceront en plus grand nombre au centre de vote de la circonscription de Montréal, précisant que le samedi, beaucoup de personnes travaillent dans les magasins et autres activités commerciales, d’où l’affluence moyenne enregistrée au premier jour.

L’opération de vote se poursuit sereinement à Toulouse
Le vote de la communauté algérienne à Toulouse, pour l'élection présidentielle du 17 avril, s’est poursuivi hier, deuxième jour de vote pour la communauté à l'étranger, dans la sérénité au niveau des  huit bureaux mis en place par le consulat d’Algérie dans cette région et ses  alentours. Même si l’on est loin du "flux" des premières heures de l’ouverture de l’opération, il n’en demeure pas moins qu’un incessant ballet est enregistré.           
Que ce soit au consulat, sur le grand boulevard de la ville Rose, dans les bureaux délocalisés de Bellefontaine ou encore à Albi, dans la périphérie, les électeurs se sont dirigés, en ce deuxième jour, aux bureaux mis à leur disposition  pour accomplir leur devoir électoral.          
Les Algériens de France, rappelle-t-on, comme leurs compatriotes à travers d’autres pays, pourront choisir le futur président de l’Algérie jusqu’au 17 avril prochain, les bureaux étant ouverts de 8h à 19h (heure française).          
Dans la circonscription de Toulouse, rappelle-t-on, l’élection concerne 24.219 électeurs, dont 18.630 à Toulouse centre, sur un nombre total de 46.000 immatriculés au niveau du consulat.          
L’opération de vote a débuté 120 heures avant le scrutin, soit le samedi matin pour les membres de la communauté algérienne établie en France, conformément à la réglementation, qui autorise le ministre de l’Intérieur et le ministre  chargé des Affaires étrangères d’avancer la date d’ouverture du scrutin, pour des raisons liées aux conditions spécifiques, notamment l’éparpillement de la  communauté.  
Synthèse Houria A.

----------------------------

Lamamra : « La première journée s'est très bien passée »
La première journée du vote de la communauté algérienne établie à l'étranger pour l'élection présidentielle "s'est très bien passée", a indiqué, hier à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.
"La première journée du vote des Algériens à l'étranger qui a débuté hier (samedi) s'est très bien passée", a déclaré M. Lamamra à la presse en marge d'une réunion avec les observateurs internationaux de l'élection présidentielle du 17 avril. "Nous avons une participation comparable à celle des élections législatives de 2012 et nous espérons que la journée du dimanche, qui est une journée de repos un peu partout à travers le monde, verra une participation un peu plus importante que celle du premier jour", a-t-il ajouté.
Le vote de la communauté algérienne établie à l'étranger, qui comprend 1.009.285 électeurs, se déroule du 12 au 17 avril à travers 398 bureaux de vote dont 52 en France.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions