mercredi 15 juillet 2020 13:57:57

partenariat université-industrie : Un drone réalisé à Oran

Un drone à usage environnemental a vu le jour à l'Université des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d'Oran (USTO-MB) qui signe sa première réalisation dans ce domaine, en partenariat avec le secteur industriel

PUBLIE LE : 12-04-2014 | 0:00

Un drone à usage environnemental a vu le jour à l'Université  des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d'Oran (USTO-MB) qui signe sa première réalisation dans ce domaine, en partenariat avec le secteur industriel,  a indiqué, jeudi, le responsable du laboratoire compétent de cet établissement d'enseignement supérieur. Porté par une thèse de recherche en post-graduation, ce prototype "made in Algeria" matérialise "la première opération de partenariat avec le secteur économique", a précisé à l'APS, le professeur Bachir Imine, directeur du Laboratoire  d'aéronautique et systèmes propulsifs (LASP) de l'USTO-MB. Des appareils de même type ont été déjà produits au niveau de ce laboratoire de recherche créé en 2009, mais le nouveau modèle est "le premier à marquer la contribution de l'USTO-MB au titre de la coopération avec l'industrie aéronautique algérienne", a fait valoir le Pr Imine. Le drone en question a pour vocation essentielle, "le vol de reconnaissance pour diverses missions à caractère environnemental", a-t-il expliqué, citant, entre autres applications, la surveillance des forêts (prévention d'incendies),  le contrôle de la pêche et les prévisions météorologiques.
Grâce aux images transmises par le biais d'une caméra embarquée, cet appareil fournira des informations utiles à la gestion des secteurs cités et d'autres encore comme la régulation du trafic routier et les mesures cartographiques.
Ce nouveau prototype qui peut être catapulté à la main du fait de sa légèreté (3 kg) et de sa petite envergure (1,40 m) se distingue également par ses spécificités techniques lui permettant de voler jusqu'à 400 m d'altitude avec une durée d'autonomie estimée à une heure. En outre, une nouvelle impulsion est escomptée au plan de la recherche, à la faveur de la prochaine acquisition, par ce même laboratoire, d'un équipement de pointe appelé "soufflerie", qui consiste en un canal d'essai permettant d'expérimenter l'effet du vent sur l'appareil. Cette dotation soutenue par la Direction générale de la recherche scientifique  et du développement technologique (DG-RSDT) offrira "une meilleure précision des résultats expérimentaux", a souligné le Pr Imine.         
 Par ailleurs, une équipe de chercheurs de ce laboratoire effectuera un séjour académique en mai prochain à la faculté de l'aérospatiale de l'Université nationale technique de l'Ukraine, au titre d'une convention signée en ce sens  en novembre dernier, à l'USTO-MB.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions