mardi 15 octobre 2019 22:50:50

Virus Ebola : Le DG de l’Institut Pasteur : « Risques minimes pour que l’Algérie soit atteinte »

Les risques pour que l’Algérie soit atteinte par le virus Ebola «sont minimes», a affirmé le Pr Kamel Kezzal, directeur général de l’Institut Pasteur Algérie, indiquant que toutes les mesures sont prises au niveau de l’Institut.

PUBLIE LE : 08-04-2014 | 23:00
D.R

Les risques pour que l’Algérie soit atteinte par le virus Ebola «sont minimes», a affirmé le Pr Kamel Kezzal, directeur général de l’Institut Pasteur Algérie, indiquant que toutes les mesures sont prises au niveau de l’Institut. «Le risque est minime, car cette épidémie se transmet à partir des chimpanzés et de chauves-souris à l’homme», a indiqué à la presse, le Pr Kezzal, en marge du Salon national de valorisation des programmes nationaux de recherche, soulignant toutefois qu’il n’existe pas de «risque zéro». «À notre niveau, des mesures sont déjà prises, de diagnostic ou de prise en charge. Nous savons bien le faire», a-t-il dit. Il a annoncé, à ce propos, qu’une commission d’experts relevant du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière se réunira mercredi pour procéder à l’évaluation des risques de développement de cette maladie infectieuse. Le virus Ebola, hautement contagieux, se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés, qu’il s’agit d’hommes ou d’animaux, vivants ou morts. Il a fait plus de 98 morts en Guinée, et plusieurs cas ont été confirmés en Afrique de l’Ouest. D’autre part, le Pr Kezzal a indiqué que pour le départ des supporteurs des Verts au Brésil, toutes les mesures nécessaires, principalement les vaccins, ont été prises. «Nous agissons en fonction de la région. Le plus courant, c’est la maladie de la fièvre jaune. Son vaccin est disponible à notre niveau. Nous avons tout ce qu’il faut», a-t-il déclaré. Toutefois, il a appelé les supporteurs à se rapprocher de ses services pour se faire vacciner, soulignant qu’il est impératif de laisser agir le vaccin 10 jours avant le départ au Brésil et de respecter toutes les mesures sanitaires et d’hygiène. Le directeur de la prévention du ministère de la Santé, le Pr Ismaïl Mesbah, avait affirmé, lundi, que l’Algérie a mis en place un dispositif de surveillance et d’alerte pour la prévention de la fièvre Ebola, écartant toute éventualité de contamination, tout en soulignant le durcissement des mesures préventives pour faire face à cette épidémie meurtrière. Le Pr Mesbah avait rappelé que l’Algérie veille au quotidien au respect des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant cette épidémie.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions