dimanche 20 octobre 2019 10:01:18

Transport international de marchandises dangereuses par route : Vers un accord algéro-européen

« L’Algérie veut adhérer à l’accord européen concernant le transport et la manipulation de marchandises dangereuses par route », a déclaré, hier, à Alger, M. Mourad Khoukhi, chargé d’études et de synthèse au ministère des Transports, en marge d’un séminaire sur l’Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route (ADR), 1957, de la CEE- ONU.

PUBLIE LE : 07-04-2014 | 23:00
Ph : Nesrine

« L’Algérie veut adhérer à l’accord européen concernant le transport et la manipulation de marchandises dangereuses par route »,  a déclaré, hier, à Alger, M. Mourad Khoukhi, chargé d’études et de synthèse au ministère des Transports, en marge d’un séminaire sur l’Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route (ADR), 1957, de la CEE- ONU.

M. Khoukhi a expliqué que «  cette rencontre est une occasion pour les professionnels afin qu’ils connaissent les exigences et les avantages de cet accord, qui va être sanctionné par des recommandations des pistes de coopérations qui seront détectées afin d’avoir un ancrage juridique et d’une législation complète et actualisée.»
De son côté, Michalis P. Adamantiadis, chef d’équipe, expert transports routiers a déclaré que « les objectifs du projet EuroMed RRU Transport Composante routière sont le Transport terrestre, la réforme et adaptation du cadre réglementaire, les conditions opérationnelles afin de faciliter le transport transfrontalier, la sécurité des modes de transport terrestre, le transport urbain durable et performant et échanges d’expérience dans la région méditerranéenne. »
Il a expliqué que « les pays concernés par ce projet sont l’Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie et Tunisie.»
Dans sa présentation, Contribution de l’IRU à garantir la sécurité, la sûreté et l’efficacité du transport de marchandises dangereuses par route – Accord ADR, Patrick Philipp, responsable Académie IRU a indiqué que « dans le cadre de la formation de ce programme, les conducteurs des véhicules transportant des marchandises dangereuses doivent détenir un certificat délivré par l'autorité compétente, attestant qu'ils ont suivi une formation et réussi un examen portant sur les exigences spéciales auxquelles il doit être satisfait lors du transport de marchandises dangereuses. » Et d’ajouter : « Les conducteurs des véhicules transportant des marchandises dangereuses doivent suivre un cours de formation de base. La formation doit être donnée dans le cadre d’un stage agréé par l'autorité compétente. Elle a pour objectifs essentiels de sensibiliser les conducteurs aux risques présentés par le transport des marchandises dangereuses et de leur inculquer les notions de base indispensables pour minimiser le risque d’incident et, s’il en survient un, pour leur permettre de prendre les mesures qui sont nécessaires pour leur propre sécurité, pour celles du public et pour la protection de l'environnement, ainsi que pour limiter les effets de l’incident.»
Au cours de la vie du projet, plusieurs séminaires/conférences sont organisés, une assistance technique et des formations seront assurées et les meilleures pratiques seront partagées.  Il y a lieu de rappeler qu’au cours de l'atelier national qui s'est tenu à Tunis en juin 2012 et l'atelier régional sur la promotion des principaux accords et conventions CEE-ONU du transport routier qui s'est tenu à Bruxelles en décembre 2012, les experts algériens ont proposé l’organisation des ateliers nationaux de formation et de formation des formateurs sous le projet EuroMed RRU sur les sujets suivants : TIR et Conventions d'harmonisation, Accord AETR et le chronotachygraphe numérique, Accord ATPet Accord ADR. Dans ce contexte, et suite à la tenue de réunions spécifiques au ministère du Transport en 2013 pour discuter les priorités de l’assistance nécessaires et des stratégies de déploiement des principaux accords et conventions CEE-ONU du transport routier, il a été décidé de réaliser un séminaire sur l’Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route (ADR), 1957, de la CEE ONU à Alger.
L’Algérie ne pas fait partie contractante à l'Accord ADR, mais malgré cela, notre pays applique plusieurs dispositions préventives de l’Accord ADR dans le transport national. En effet, selon notre législation, « les marchandises dangereuses sont des objets et des matières, qui sont classés comme étant interdits où autorisés pour le transport, que dans certaines circonstances, conformément à la réglementation spécifique.
Wassila Benhamed
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions