mercredi 14 novembre 2018 23:46:44

Renovation du stade du 5-juillet : Une enceinte ultramoderne

Tribunes couvertes, augmentation de la capacité d’accueil, renouvèlement de la pelouse, le stade du 5-Juillet sera entièrement modernisé.

PUBLIE LE : 08-04-2014 | 0:00
Ph. : Louisa

Tribunes couvertes, augmentation de la capacité d’accueil, renouvèlement de la pelouse, le stade du 5-Juillet sera entièrement modernisé.

Ayant largement fait son temps, le stade de 5-Juillet sera entièrement relooké et modernisé d’ici 5 à 6 ans au maximum et le style architectural avec lequel il a été conçu à l’époque, sera entièrement revu.
Augmentation de la capacité d’accueil, couverture complète des tribunes, renouvèlement de la pelouse… Le temple olympique va être entièrement passé au peigne fin pour répondre au final, aux normes internationales et être à la hauteur des grandes compétitions qu’il devrait abriter, notamment la coupe d’Afrique des nations de football, dont l’Algérie a affiché ses intentions d’accueillir l’édition 2019.
« Cette fois, le stade est pris en charge d’une manière globale et un travail de fond est accompli, contrairement aux précédentes opérations où on ne se donnait pas le temps qu’il faut pour les travaux de réfection », a expliqué, hier, le directeur des études prospectives et des programmes d’investissements au ministère de la Jeunesse et des Sports lors d’une conférence de presse qu’il a animée conjointement avec le directeur de l’Office du complexe olympique (OCO). Réda Doumi a indiqué que la première opération de ce vaste chantier, entamée fin février pour un coût de 1,7 milliard de dinars, consiste en l’installation des gradins des tribunes supérieures pour les remplacer par d’autres avant de passer à la seconde étape, en l’occurrence l’extension et la modernisation de l’infrastructure. Le célèbre « Flambeau » sera à ce propos le nouveau centre névralgique du stade du 5-Juillet et connaîtra du coup plusieurs nouveautés, à commencer par la réalisation d’une tribune supérieure. « Dans notre plan, on prévoit de faire du flambeau le cœur du stade. Des loges, places VIP, centres de presse, restaurant, cafétéria et centre commercial sont prévus dans cette partie de l’enceinte olympique dont les tribunes seront totalement couvertes de sorte qu’à la fin des travaux, on aura un stade nouveau sans qu’il y ait démolition », a-t-il confié en affirmant que les études de faisabilité de couverture et d’extension dureront de 6 à 8 mois. « Ce n’est qu’à cette date et à l’issue de l’opération de la pose des nouveaux gradins qui prendra 11 mois, qu’on pourra avoir une idée sur les délais des travaux d’extension et de modernisation. Mais selon notre plan de réhabilitation, ça va varier de 4 à 5 ans », a-t-il ajouté encore. Quant à la capacité d’accueil du « nouveau 5-Juillet », celle-ci passera de 66.000 à 80.000 places. Cependant, le stade du 5-Juillet ne sera pas la seule infrastructure concernée par les travaux. C’est toute la cité olympique et ses douze unités qui sont appelées à connaître un grand lifting. L’étude de réaménagement et de modernisation est inscrite. On compte même des opérations qui ont été entamées, à l’image de la réalisation de 4 terrains de répliques dont deux sont dotés en gazon naturel. Et lorsqu’on sait que le complexe olympique Mohamed Boudiaf s’étale sur 15 hectares, si on lui ajoute les terrains du golf, soit du quartier Chevalley à Dely Ibrahim, on se rendra compte des grands chantiers qui seront mis en branle. On pense à la réalisation d’un second hôtel, en sus de l’agrandissement de l’actuel établissement, la réhabilitation des terrains dits annexes, la modernisation des structures et autres opérations. « Ce serait une erreur impardonnable que de ne penser qu’à la réhabilitation du stade du 5-Juillet. La cité olympique renferme beaucoup d’infrastructures qui doivent être rénovées et nécessite la réalisation d’autres structures, le tout dans une vision futuriste qui prend en compte toutes les données. Elle jouera dans les prochaines années un rôle important surtout lorsqu’on sait qu’une bouche de métro y est prévue », a souligné le responsable du MJS qui se dit sur un autre registre convaincu que la réhabilitation et la rénovation des infrastructures existantes à travers le territoire national peuvent largement couvrir la demande. Il citera à cet effet les stades de football de plus de 20.000 places qui se trouvent aujourd’hui en état de délabrement avancé, loin des normes requises en la matière. « Nous possédons une vingtaine d’enceintes qui sont dans cette situation et qui n’attendent que leur réfection et leur modernisation pour les rendre attractives. Les exemples ne manquent pas, à l’instar des stades de Tiaret, Annaba, Sidi Bel-Abbès ou encore Sétif et Constantine », a fait remarquer Réda Doumi qui a tenu à rappeler que 11 grands complexes dotés de stades couverts sont inscrits dans l’agenda du MJS, quatre d’entre eux sont en cours de travaux.

Une vingtaine de stades seront rénovés
Il s’agit des stades de Baraki et Douéra pour Alger, le stade d’Oran et enfin celui de Tizi-Ouzou. Les taux de réalisation varient entre 10 et 50% et la réception de ces enceintes sportives est prévue fin 2015. « Les travaux pour Sétif et Constantine seront bientôt lancés tandis que des études sont lancées pour les stades de Mostaganem, Bejaia, Batna, Chlef et Tlemcen », a-t-il révélé encore non sans évoquer les centres de regroupement de Souidania (Alger), de Fouka (Tipasa), de Sidi Bel-Abbès et de Ain Silène (Khenchela) qui seront prêts pour les deux premiers dès juin 2014 et décembre 2015 pour les autres. En parallèle, les anciens centres seront réhabilités, à l’image des sites de Seraidi (Annaba), Tikjda (Bouira) et de Chlef. De même que les écoles des sports olympiques dont deux sont fonctionnelles, respectivement à Sétif et Biskra, en attendant le lancement des travaux de celles de Relizane, Boumerdès et Ouargla. Au final, pour le secteur de la jeunesse et des sports, s’est réjoui le conférencier, près de 5.200 opérations d’un coût de plus de 393 milliards de dinars ont été inscrites entre les années 2000 et 2012 et une autre enveloppe de près de 75 milliards de dinars dépensée au titre du programme de 2014.
S. A. M.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions