lundi 23 septembre 2019 21:05:30

Le premier camion Mercedes-Benz construit en Algérie sortira de l’usine de Rouiba ce mois

C’est ce qu’a annoncé le PDG de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), Hamoud Tazerouti.

PUBLIE LE : 07-04-2014 | 23:00
D.R

C’est ce qu’a annoncé le PDG de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), Hamoud Tazerouti. Dans un entretien à l’APS, M. Tazerouti a indiqué que la Société de production des camions et de bus Mercedes-Benz en partenariat avec la SNVI, s’apprêtait à mettre sur le marché le premier camion produit dans ses ateliers « ce mois d’avril ». Créée en 2012, cette société commune dotée d’un capital de 103 millions d’euros est détenue à hauteur de 51% par la partie algérienne avec 34% pour la SNVI et 17% pour le ministère de la Défense nationale (MDN) et 49% par l’émirati Aabar. L’allemand Daimler/Mercedes-Benz en est le partenaire technologique. L’usine produira dans une première phase 556 camions/an en 2014, pour atteindre d’ici à cinq ans 16.500 unités dont 15.000 camions de cinq modèles différents, 1.000 autobus (un seul modèle) et 500 mini bus, précise M. Tazerouti. Avec ces niveaux de production, la SNVI prévoit de porter sa part de marché de 20% actuellement à 80% aux alentours de 2019. Par ailleurs, M. Tazerouti a indiqué que le démarrage de la fabrication de la société de production de véhicules légers tout-terrain de Tiaret était prévue pour la fin 2014. Cette usine détenue à hauteur de 17% par la SNVI, de 34% par le MDN et à 49% par l’émirati Aabar et dont Mercedes-Benz est partenaire technologique devra produire 8.000 véhicules/an, dont 6.000 de type Sprinter et 2.000 de type Classe-G, précise le P-DG de la SNVI. M. Tazerouti a indiqué que la SNVI a procédé dernièrement à la récupération de la totalité des actions de l’unité carrosserie de Tiaret, qu’elle détenait de seulement 40% en partenariat avec le français BTK (60%). « Nous avons récupéré la totalité du capital de l’unité carrosserie de Tiaret. Elle est devenue à 100% propriété de la SNVI », assure M. Tazerouti.

De nouveaux partenariats en négociation  
Dans le cadre de son plan de développement, la SNVI est en négociation avec deux carrossiers autrichiens pour un partenariat pour la fabrication en Algérie de cabines de chargement pour Mercedes-Benz.
Grâce à ce partenariat qui est à un « stade avancé de négociations », la SNVI fournira à l’usine Mercedes-Benz de Rouïba tous ses besoins en carrosserie portée (bennes, citernes...), selon M. Tazerouti. « Nous avons opté pour le choix de ces partenaires autrichiens parce qu’ils sont homologués par Mercedes-Benz, norme exigée par la marque allemande », a-t-il tenu à signaler. Par ailleurs, le même responsable a indiqué que l’entreprise était à la recherche d’un partenaire étranger avec qui elle compte se lancer dans le segment des mini-trucks. «Nous cherchons un partenaire pour la fabrication des véhicules de moins de 6 tonnes : « Les mini-trucks », a dit M. Tazerouti indiquant que l’actuelle gamme de la SNVI allait être abandonnée graduellement pour s’éteindre définitivement à l’horizon 2018-2019.
En 2013, la SNVI a réalisé un chiffre d’affaires de 18,6 milliards de dinars, en hausse de 8% par rapport à 2012, et une croissance de la valeur ajoutée de 33% par rapport à la même période malgré une augmentation de 18% des frais du personnel.
La SNVI avait produit en 2013 (véhicules tractés non inclus) 1.515 camions, 467 véhicules de transport de personnes, et 132 équipements tractés et carrosserie. Pour l’année 2014, la SNVI compte augmenter son chiffre d’affaires à 24,2 milliards de dinars et accroître sa valeur ajoutée de 40%. Pour l’exportation, l’entreprise projette de se redéployer sur le marché africain.
« Des marchés avec quelques pays africains sont en cours de négociation, parmi lesquels un contrat pour la commercialisation de la pièce de rechange vers le Niger », a fait savoir M. Tazerouti. En 2011, la SNVI a exporté vers le Mali une vingtaine de véhicules industriels et un lot de pièces de rechanges pour un montant de 1,7 million d’euros.
La société publique a déjà exporté vers plusieurs pays comme le Sénégal, Gabon, Niger et Irak.

Création d’une société de distribution des produits Mercedes fabriqués en Algérie
La Société nationale des véhicules industriels (SNVI) créera prochainement avec d’autres partenaires une nouvelle société mixte de distribution en Algérie des produits Mercedes-Benz fabriqués localement, a annoncé Hamoud Tazerouti. « Nous allons créer, très prochainement, une nouvelle société de distribution des produits finis de la marque Mercedes-Benz fabriqués en Algérie », a indiqué  M. Tazerouti à l’APS, ajoutant que les deux parties sont « en négociations » avec  leurs partenaires pour la finalisation de ce projet. Avec ce contrat, la SNVI deviendra le distributeur exclusif des produits  de la marque allemande, fabriqués dans ses deux usines de Rouïba (Alger) et  de Tiaret. Les partenaires dans cette joint-venture seront la SNVI, la Direction  des fabrications militaires relevant du ministère de la Défense nationale (DFM/MDN),  Immo Constantine (filiale de la SGP-Equipag) et l’émirati Aabar, selon M. Tazerouti,  qui précise que « la SNVI sera l’actionnaire majoritaire pour la partie algérienne ». Concernant les véhicules de la même marque importés, le premier responsable  de la SNVI a indiqué que la nouvelle structure commerciale prendra en charge  l’importation et la distribution, en exclusivité, « si un besoin est exprimé »  en la matière. Interrogé sur le capital de cette nouvelle société mixte, M. Tazerouti  a affirmé que « rien n’est retenu pour l’instant ». « Ce qui est sûr, c’est que cette société ne tardera pas à voir le jour », a-t-il assuré. Le P-DG de la SNVI a précisé que la création de cette nouvelle société s’inscrivait dans le cadre du plan de développement stratégique du groupe. La création de cette nouvelle société « va permettre aux sociétés de  production de se concentrer sur leur activité (de production) », a-t-il dit, assurant que la distribution et le service après-vente de cette société sera « conformes aux normes de Daimler/Mercedes-Benz ».
Par ailleurs, M. Tazerouti a évoqué l’éventualité d’intégrer la division commerciale de la SNVI dans la nouvelle société mixte. Trois sociétés à capitaux mixtes ont été créées dans le cadre de la  mise en œuvre des protocoles d’accords algéro-émirati-allemands pour le développement  de l’industrie mécanique nationale.
Il s’agit de la Société algérienne de production de poids lourds de marque Mercedes-Benz/SPA Rouïba, de la Société algérienne pour la fabrication  de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA/Tiaret et d’une autre Société algérienne  de fabrication de moteurs de marque allemande (Mercedes-Benz, Deutz et MTU)  SPA/Oued Hamimime (Constantine).

Une nouvelle fonderie de grande capacité
La Société nationale des véhicules industriels (SNVI) se dotera d’ici à trois ans d’une nouvelle fonderie d’une capacité de production  annuelle de 18.000 tonnes, a indiqué lundi à Alger, le P-dg de cette société,  Hamoud Tazerouti. « La SNVI compte réaliser dans les trois prochaines années une nouvelle  fonderie d’une capacité de production de 18.000 tonnes/an d’un coût d’investissement  de 10 milliards de dinars », a-t-il déclaré à l’APS. Devant être implantée dans la zone industrielle de Rouiba (Alger), cette nouvelle fonderie doit fournir tous les bruts de fonderie et de forage  (cadre châssis, réservoir à air et à carburant, équipement industriel tracté)  à la société de production des camions et de bus Mercedes-Benz de Rouiba, filiale  de la SNVI. L’Algérie, le Fonds d’investissement émirati ‘’Aabar’’ et l’allemand  Daimler avaient signé en mars 2011 un accord de partenariat pour la création  d’une société commune de fabrication de véhicules industriels. L’accord a été signé pour la partie algérienne par les ministères de  la Défense nationale, de l’Industrie, de la PME et la Promotion de l’investissement.
La société implantée sur le site de la SNVI à Rouiba, devra produire  8.500 véhicules industriels par an de marque Mercedes-Benz, et atteindra une capacité de production de 16.500 véhicules/an sur cinq ans. Cette production est destinée ’’à la satisfaction des besoins du marché national’’, selon les termes de l’accord. Le projet devra créer environ 3.500 emplois au titre de la relance des  activités d’intégration et du développement de la sous-traitance. Ce partenariat industriel sera accompagné, par ailleurs, d’une action  soutenue d’intégration locale, notamment à travers la production des moteurs  nécessaires à ces véhicules par le complexe de Oued Hamimine (Constantine), ainsi que la relance du réseau national de sous-traitance.
Il porte également sur le lancement d’importants programmes de formation professionnelle spécialisée à différents niveaux sur le site de la SNVI.
La nouvelle fonderie fournira également les bruts de fonderie à cette  usine de production des moteurs Mercedes-Benz à Constantine et dont la SNVI  n’est pas actionnaire, a ajouté M. Tazerouti. L’usine de Constantine a été fondée en 2012 via une joint-venture entre  trois partenaires à savoir Immo Constantine (filiale de la SGP-Equipag), la  direction des fabrications militaires relevant du ministère de la défense nationale  (DFM/MDN) et l’émirati Aabar pour une capacité de production de 16.500 moteurs/an  et dont le démarrage de la production est prévu fin 2014, selon le P-DG de la  SNVI. Toutefois, la SNVI fournira l’unité de Constantine sans attendre la  construction de la nouvelle fonderie qui viendra renforcer les capacités actuelles  de l’entreprise, a-t-il tenu à préciser. Implantée à Rouiba avec une capacité de production de 12.000 tonnes/an,  l’ancienne fonderie doit bénéficier, à son tour, d’une opération de mise à niveau  pour un montant de 3,5 milliards dinars, a encore précisé M. Tazerouti.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions