lundi 18 dcembre 2017 14:03:59

Raccordement au gaz et a électricité : De grandes avancées

On est passé d’un taux de pénétration de gaz de 31% dans les années 2000, à 51% en 2013. Un taux appelé à atteindre 53% en 2014. L’accès à l’électricité et au gaz de ville est devenu une réalité palpable à l’échelle nationale.

PUBLIE LE : 06-04-2014 | 0:00

On est passé d’un taux de pénétration de gaz de 31% dans les années 2000, à 51% en 2013. Un  taux appelé à atteindre 53% en 2014.
L’accès à l’électricité et au gaz de ville est devenu une réalité palpable à l’échelle nationale. En effet,  finies les disparités entre les régions du pays qui  découvrent désormais, ces deux énergies, à l’instar des grandes agglomérations.  Le gaz et l’électricité ne sont  plus  du seul apanage des villes, puisque à la faveur du plan de développement  durable lancé par les pouvoirs publics, ces deux  énergies s’invitent dans les  hameaux et les villages les plus reculés de l’Algérie, consacrant ainsi le droit au confort et au bien-être à tous les Algériens, sans exclusion.  L’électrification rurale et le raccordement au gaz naturel gagnent de plus en plus de foyers, sortis de l’inclusion.   Ces dernières années ont connu, en fait,  un nombre considérable de réalisations, en termes d’extension des réseaux de distribution du gaz et de l’électricité. Plus de 350 milliards de dinars ont été alloués au secteur de l’Energie.  Ceci, a permis, à la fin 2013, le raccordement de près de 3.966.039 foyers au réseau gaz naturel et plus de 7.696.121 foyers au réseau d’électricité. Les prévisions pour 2014 sont de 4.137.612 foyers raccordés au gaz et 7.978.226 à l’électricité.
Il est à souligner que le nombre de foyers raccordés à ces ressources énergétiques a connu une augmentation exponentielle, puisque l’on est passé d’un taux de pénétration de gaz de 31% dans les années 2000 à 51% en 2013. Un  taux appelé à  atteindre 53% en 2014. Concernant l’électricité, le taux de raccordement a atteint près de 88,7% dans les années 2000 pour être porté à 99% en 2013. Ce taux devrait s’élever à 99,4% en 2014.
Par ailleurs, afin de faciliter l’accès des populations au gaz, à l’électricité et à l’eau, l’Etat a consenti une aide conséquente qui s’élève à 66 milliards de dinars fin 2013.
Les programmes publics d’électrification et de distribution publique de gaz s’insèrent dans le cadre de la politique de développement durable du pays. Les programmes nationaux, régionaux ou spéciaux sont soutenus financièrement par l’État.
Aujourd’hui, le gaz de ville et l’électrification rurale  ne sont  plus un  luxe et s’inscrivent même dans une démarche de l’amélioration des conditions de vie du citoyen, devenue une priorité.                
Samia D.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions