samedi 19 septembre 2020 22:04:49

SNTF : Les arriérés de 36 mois de salaires réglés avant le 27 avril

Les arriérés de 36 mois de salaire des travailleurs de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF), devraient être réglés avant le 27 avril prochain, et le budget consacré à cette opération sera soumis dans les prochains jours à la tutelle, au moment où le syndicat des cheminots menace de reprendre son mouvement de grève illimité, en cas de non-respect de ces engagements par la direction de la société envers plus de10.000 travailleurs.

PUBLIE LE : 05-04-2014 | 23:00
D.R

Les arriérés de 36 mois de salaire des travailleurs de la Société nationale de  transport ferroviaire (SNTF), devraient être réglés avant le 27 avril prochain, et le budget consacré à cette opération sera soumis dans les prochains jours à la tutelle, au moment où le syndicat des cheminots menace de reprendre son mouvement de grève illimité, en cas de non-respect de ces engagements par la direction de la société envers plus de10.000 travailleurs. Le ministère des Transports avait demandé à la direction de la SNTF, un ajustement du budget que devrait coûter le versement des arriérés des salaires aux travailleurs, a indiqué une source proche de la direction. Ainsi, l’entreprise a entamé l’opération des calculs pour chaque travailleur, selon son ancienneté et son échelon, d’autant plus que la grille de leurs salaires a changé depuis 2010. La même source a ajouté que la société s'est engagée à régler les arriérés des travailleurs avant la fin du mois en cours, et plus précisément avant la date du 27, afin de préparer un document officiel, qui définit les modalités relatives au versement des rappels et la date du versement.
Contacté par nos soins, le président de la section syndicale d’Alger, Zoubir Belamane, a déclaré que « les travailleurs attendent un engagement officiel de la part de l’administration et de la tutelle ». Ils veulent également se tenir in formés sur la date et les modalités de versements de leurs arriérés de salaires avant la date arrêtée du versement.  Il a tenu à souligner, également que le mouvement de protestation revêt un caractère social. L’accord en question a permis de mettre fin au mouvement de grève entamé le 24 mars dernier et qui a duré 4 jours, entraînant ainsi une paralysie du trafic ferroviaire à travers le territoire national.
 Il convient de rappeler, que lors de l’application de la nouvelle grille des salaires de l’entreprise, il leur a été versé un rappel de 6 mois, depuis novembre 2012, tandis que les contestataires exigeaient le versement de 36 mois d’arriérés. Et ce, pour arriver à un total de 42 mois de rétroactivité, conformément à la date (2009), prise comme référent par les grévistes. Exigence qui avait été jugée «irréalisable» par la direction de la SNTF, «l’entreprise n’ayant pas les liquidités suffisantes pour répondre à cette demande», affirmait Yacine Bendjaballah, directeur général de la SNTF.
Salima Ettouahria
 

  • Publié dans :
  • SNTF
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions