vendredi 20 octobre 2017 02:22:00

Coopération Algéro-Italienne dans le domaine de la santé : Un centre d’excellence pour la prise en charge des enfants

Un protocole d’accord concernant la prise en charge des malformations congénitales d’enfants a été signé hier à Alger entre le CHU Béni Messous et la fondation « Operation Smile Italia ».

PUBLIE LE : 03-04-2014 | 0:00
Ph. Wafa

Un protocole d’accord concernant la prise en charge des malformations congénitales d’enfants a été signé hier à Alger entre le CHU Béni Messous et la fondation « Operation Smile Italia ».
L’accord a été signé par le vice-président de la fondation Operation Smile Italia,             M. Domenico Scopelliti et le chef de service de la chirurgie-pédiatrique au CHU de Béni Messous, le professeur Djaffar Hantala.           
M. Scopelliti a déclaré que « cette coopération, qui a commencé à bord du porte-avions italien Cavour, continuera dans les cinq années à venir. » Et d’ajouter : « On a opéré plus de 200.000 patients à travers le monde dont 8.000 patients en 2012. Notre objectif à travers cette coopération est d’obtenir un centre d’excellence pour la prise en charge des enfants jusqu’à leur croissance et mettre en place un traitement multidisciplinaire. Il s’agit de la prise en charge de malformation faciale de l’enfant. Jusqu’à maintenant, on a opéré 14 malades dans le cadre cette opération.»     
Le Pr Hantala a affirmé en marge de la cérémonie de signature que la partie italienne prendra en charge la formation, pendant cinq années, des médecins algériens et les aidera à réaliser des interventions chirurgicales pour corriger les malformations maxillo-faciales congénitales (bec de lièvre et fente palatines...) en attendant que cette spécialité soit introduite dans le cursus universitaire national. Près de 3.000 enfants naissent chaque année avec une malformation maxillo-faciale, a indiqué le spécialiste précisant que leur cas nécessitait une prise en charge pluridisciplinaire pour éviter un handicap lourd. Il a, à cet effet, préconisé la sensibilisation de la société aux facteurs de risque notamment les mariages consanguins. Un bon suivi de la grossesse permettra de prévenir ce type de malformations, a insisté Pr Hantala soulignant que le diagnostic précoce favorisait une meilleure prise en charge.
Wassila Benhamed

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions