lundi 11 dcembre 2017 20:00:07

Mohamed Mebarki à Constantine : « Le monde de l’entreprise doit s’ouvrir davantage à l’université »

"Depuis de nombreuses années, l’université algérienne a amorcé une politique d’ouverture envers le monde extérieur et s’implique davantage dans le développement."

PUBLIE LE : 02-04-2014 | 0:00
D.R

Lors de son passage hier dans la wilaya de Constantine, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, qui a exhorté les acteurs du monde économique, les chefs d’entreprises en tête, à davantage s’ouvrir à l’université, la recherche scientifique ayant atteint un stade de maturité suffisant : "Depuis de nombreuses années, l’université algérienne a amorcé une politique d’ouverture envers le monde extérieur et s’implique davantage dans le développement."

C’est au tour maintenant des entreprises économiques de faire confiance aux chercheurs algériens dont l’expérience et le savoir-faire sont incontestables», a-t-il soutenu lors d’un point de presse tenu au niveau de la bibliothèque centrale de l’université Constantine I. Abordant l’objet de cette première tournée dans la Capitale de l’Est, le Pr Mebarki dira : «Cette visite s’inscrit dans le cadre de la préparation de la prochaine rentrée universitaire. Je voulais également constater l’état d’avancement des travaux des centres de recherche en cours de réalisation, et au sujet duquel je suis pleinement satisfait.
Il faut dire que l’université de Constantine s’est considérablement renforcée en termes d’infrastructures et de moyens humains, notamment sur le plan de l’encadrement avec un ratio étudiants/enseignants très acceptable de 22/1».
Le ministre reviendra sur la politique nationale concernant le secteur de l’enseignement supérieur, «politique réussie», selon lui, car elle s’est toujours basée sur le principe de la démocratisation de l’enseignement et du libre accès à l’université : «Nous avons un réseau d’enseignement supérieur implanté au niveau de toutes les wilayas du pays et lequel permet à tout algérien détenteur du baccalauréat de disposer d’une place à l’université», développera-t-il et d’ajouter : «Le challenge actuel est d’améliorer la qualité de l’enseignement. Dans cette perspective, nous développons des centres d’excellence partout dans le pays, à chaque fois que les conditions d’encadrement et d’environnement sont réunies». Enfin, répondant à une question concernant les différentes critiques dont a fait l’objet la réforme LMD, le Pr Mebarki déclarera : « Nous n’avons jamais affirmé que tout était parfait au sein de l’université. S’il y a bien des dysfonctionnements, les doléances formulées sont sérieusement prises en charge par les instances d’évaluation, et ce en vue de trouver les solutions appropriées». Auparavant, le ministre s’était rendu à la nouvelle ville universitaire Constantine III et au Centre de recherches en biotechnologies (CRBT) de l’université Constantine II, sise tous deux à la nouvelle ville Ali Mendjeli. Pour rappel, six centres de recherches sont actuellement en cours de réalisation au niveau de la wilaya, dont notamment une unité de recherche, de soutien et d’aide au diagnostic médical au niveau de la ville universitaire, et une plate-forme technologique et d’ingénierie à Chaâb Erssas (Constantine I).
Par ailleurs, les travaux de sept autres centres, dont un de recherche en pharmacologie, seront incessamment lancés au niveau de la ville universitaire (6) et de l’INATA Boussouf (1).
Issam B.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions