mardi 12 novembre 2019 13:14:53

Démonstration de la technique Origami à la bibliothèque Mouloud-Feraoun : Un art passionnant des contrées nippones

L’Office de promotion culturel et artistique de la commune d’Alger-Centre a organisé samedi, à la bibliothèque Mouloud-Feraoun, à Alger, en collaboration avec l’ambassade du Japon, une séance de démonstration de la technique Origami, un art japonais qui consiste à plier du papier pour donner différentes formes.

PUBLIE LE : 31-03-2014 | 0:00
Ph: Louiza

L’Office de promotion culturel et artistique de la commune d’Alger-Centre a organisé samedi, à la bibliothèque Mouloud-Feraoun, à Alger, en collaboration avec l’ambassade du Japon, une séance de démonstration de la technique Origami, un art japonais qui consiste à plier du papier pour donner différentes formes.
L’ambassadeur du Japon en Algérie, Tsukasa Kawada, accompagné de sa femme, est parti à la rencontre des chérubins algérois, au grand bonheur de ces derniers, pour partager avec eux le processus de fabrication d’un origami. Cet art millénaire dont la popularité a dépassé les contrées de l’empire du soleil Levant, consiste à plier du papier pour donner forme à tout ce que l’esprit peut percevoir, une sorte d’expression fidèle, typiquement asiatique sachant que le papier a été découvert à l’origine par eux.
Le directeur de l’office de promotion culturel et artistique de la commune d’Alger-Centre, M’hamed Loukal a estimé, que ce genre d’initiatives permet de renforcer les liens entre les  deux pays : « Ce qui est mis en exergue, c’est la vie culturelle et artistique dans toute sa dimension, qu’elle soit matérielle ou immatérielle, et ce genre d’activités permet un échange interculturel pour découvrir d’autres nations », il ajoute sur sa lancée que cette initiative n’est pas la première avec l’ambassade du Japon, qui a, par le passé, enrichit la bibliothèque en faisant  une donation de livres portant sur la culture japonaise, qui reste très prisée par la jeunesse algérienne, notamment avec le dessin animé manga.
L’interlocuteur souligne que cette activité contribue à bâtir des ponts culturels entre l’Algérie et le Japon, et que les activités de l’office s’inscrivent dans ce contexte : « Nous avons le projet de collaborer également avec l’ambassade de Suède, l’Institut français d’Alger et l’Institut culturel italien. On veut que les jeunes de la commune d’Alger-Centre puissent s’ouvrir vers des activités internationales et d’autres cultures, et que nos enfants aient une ouverture d’esprit sur le monde », a-t-il  souhaité.
Pour sa part, Yousra Belabès, animatrice d’atelier d’origami parle de cet art peu connu en Algérie : « C’est un art japonais très original. Le mot est une contraction de Oru qui veut dire plier, et Kami qui veut dire papier en langue japonaise, j’anime des ateliers d’origami au niveau de l’Institut français d’Oran, et je peux dire que cet art est très bénéfique. Par exemple, il est appris au Japon pour les enfants à un jeune âge, il permet d’enseigner les différentes formes, comme il est nécessaire pour développer la concentration, la précision et la créativité. L’origami est pratiqué aussi aux bureaux pour essayer de casser la routine et de combattre la monotonie du boulot, c’est un loisir aussi ludique pour l’enfant que pour l’adulte », a-t-elle expliqué.
Un art pas comme les autres dont la simplicité lui donne le trait d’activité manuelle qui se fait inconsciemment à chaque fois que du papier se trouve entre les mains. Parmi les représentations d'origami les plus célèbres, on trouve la grue du Japon, un oiseau important pour les Nippons, sur lequel repose une légende qui dit que quiconque plie mille grues de papier verra son vœu exaucé.
Kader Bentounès
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions