samedi 25 janvier 2020 08:00:34

Métro d’Alger : Poursuite de la grève

Pas de dénouement à l’horizon dans le conflit qui oppose les travailleurs du Métro d’Alger à la direction, ces derniers revendiquant une prime salariale et une autre spécifique.

PUBLIE LE : 30-03-2014 | 0:00
D.R

Pas de dénouement à l’horizon dans le conflit qui oppose les travailleurs du Métro d’Alger à la direction, ces derniers revendiquant une prime salariale et une autre spécifique. Réda Debabi, responsable syndical au sein de cette entreprise, a estimé : « Les réunions tenues avec la tutelle n’ont pas permis de résoudre le conflit ».
Un service minimum a été toutefois assuré durant le week-end. « Pour vendredi, le service était assuré de 15h et 20h alors qu’hier, de 10h à 20h, tout en maintenant la gratuité », a-t-il signalé. Il faut préciser, à ce propos, que les usagers accèdent depuis mercredi au métro gratuitement, car les travailleurs ont arrêté le fonctionnement de tous les services, notamment le service commercial et le service de contrôle des tickets.
Le directeur général de la RATP-El Djazaïr, Pascal Garret, a affirmé de son côté que les négociations sont toujours en cours avec le syndicat, pour examiner les revendications du personnel et que sa direction fera rapidement une proposition aux représentants des travailleurs, afin de résoudre le conflit. « Nous sommes toujours en négociation avec nos partenaires de l’UGTA. Pour l’heure, aucun rendez-vous n’est formalisé, mais nous sommes en permanente relation. J’espère bien qu’au courant de ce week-end, nous pourrons rapprocher nos positions », a-t-il déclaré. Dans un communiqué, la direction relève « Suite à un mouvement de protestation surprise de plusieurs catégories de personnels, le trafic sur la ligne 1 est fortement perturbé. Un service réduit de 7h à 19h, avec un train circulant toutes les dix minutes, est assuré », ajoute-t-on de même source, précisant qu’un service de remplacement par bus est assuré le long de la ligne.
Les principales revendications portent sur l’augmentation du salaire de base et quelques primes liées à des spécificités de certains métiers, l’amélioration des conditions de travail ainsi que la création de nouvelles indemnités. « Nous observons cette grève pour revendiquer nos droits, notamment l’allocation de primes. Nous allons relancer, aujourd’hui, la direction pour de nouvelles négociations, car nous sommes déterminés à faire valoir nos droit », a martelé un autre syndicaliste.
Salima Ettouahria      
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions