lundi 14 octobre 2019 04:37:58

Les directeurs des affaires religieuses de 12 wilayas à Dar El-Imam : Rencontre d’évaluation de la gestion des biens wakfs et de la zakat

Une importante rencontre d’évaluation du secteur des Affaires religieuses de 12 wilayas de l’ouest du pays s’est ouverte jeudi dernier à Dar El-Imam d’El-Mohammadia, sous la présidence d’Aboubakr Khaldi, SG du ministère des Affaires religieuses et du Wakf. Au programme : examen de la gestion des biens wakfs et de la zakat.

PUBLIE LE : 28-03-2014 | 23:00
D.R

Une importante rencontre d’évaluation du secteur des Affaires religieuses de 12 wilayas de l’ouest du pays s’est ouverte jeudi dernier à Dar El-Imam d’El-Mohammadia, sous la présidence d’Aboubakr Khaldi, SG du ministère des Affaires religieuses et du Wakf. Au programme : examen de la gestion des biens wakfs et de la zakat.

Sollicité par la presse, en marge de la réunion, M. Khaldi a déclaré que cette rencontre périodique entre dans le cadre de l’évaluation et du suivi des activités du secteur des Affaires religieuses.
«Après les wilayas du Centre, de l’Est et du Sud, a t-il ajouté, c’est au tour des responsables des 12 wilayas de l’Ouest de se réunir avec les cadres du ministère en vue de procéder à une première évaluation de la gestion des biens wakfs et de la zakat, localement.» Il y a lieu de savoir, à ce sujet, que deux projets de création d’offices spécialisés dans les domaines de la zakat et des biens wakfs vont voir le jour prochainement afin de permettre au ministère de se consacrer à ses missions de réflexion et d’orientation de la politique du secteur.
Le ministère des Affaires religieuses et du Wakf examine la réalisation de plusieurs projets économiques à caractère social, grâce à des biens wakfs, dont une maison de vieillesse à Oran et un orphelinat à Blida.
  Le bilan global de la zakat et des wakfs de 12 wilayas de l'ouest du pays, durant la période allant de 2003 à 2013, a atteint plus de 11 milliards  DA
Dans ce contexte, le SG du ministère des Affaires religieuses et du Wakf a mis particulièrement l’accent sur le projet de fichier national des mosquées, actuellement en voie de finalisation, et les opportunités qu’il offre à sa réalisation, concernant tous les aspects liés à ces lieux de prière, à travers l’ensemble du pays (législation, environnement, implantation, surface, architecture et autres… ).
Pour sa part, Abdelouhab Bertima, directeur des biens wakfs et de la zakat au ministère, a rappelé d’abord la nécessité d’accompagner les responsables des affaires religieuses dans la gestion des biens wakfs et de la zakat de leur  wilaya, en ajoutant que cette rencontre technique fait partie justement des bonnes opportunités  d’examen des problèmes et contraintes du secteur, ainsi que les propositions de solutions envisagées. Dans ce cadre, il a ensuite ajouté, à titre indicatif, que 2.081 biens wakfs sont enregistrés à travers les wilayas de l’Ouest, ce qui représente 22,5 % du patrimoine wakf du pays qui s’élève, quant à lui, à 9.196 biens en 2012/2013.
«Concernant les mosquées, a-t-il poursuivi, les wilayas de l’Ouest  disposent à elles seules de 33% des lieux de prière du territoire national, dont le nombre atteint actuellement 16.396.» S’agissant du recouvrement des créances des biens wakfs, M. Bertima a indiqué que «les wilayas de l’Ouest ont réalisé un résultat satisfaisant, par rapport au taux national qui est de 58%».
Par ailleurs, le même responsable a regretté que l'accomplissement du rite de la zakat, à travers le fonds qui lui est destiné, «n'ait pas atteint  l'objectif escompté», soulignant toutefois que le ministère maintiendra les actions de sensibilisation à l'utilité de ce fonds dont l'objectif est de mettre tous les membres de la société à l'abri du besoin.
Parmi les 35 projets d’investissement wakfsadoptés par la commission interministérielle d’investissement à travers le pays, 11 sont programmés dans les wilayas de l’Ouest, auxquels se sont ajoutés, dernièrement, deux autres à Aïn Témouchent et Relizane. L’expérience des taxis wakfs va être également étendue aux deux wilayas sus indiquées, après celles  d’Annaba et Constantine.
Enfin, un centre d’accueil pour personnes âgées sera réalisé à Oran, après l’attribution, par le chef de l’exécutif de wilaya, d’une parcelle de terrain à ce projet, dernièrement.
Mourad A.


Investissement de biens wakfs dans la réalisation
d’une maison de vieillesse et d’un orphelinat

Le ministère des Affaires religieuses et du Wakf examine la réalisation de plusieurs projets économiques à caractère social, grâce à des biens wakfs, dont une maison de vieillesse à Oran et un orphelinat à Blida.
Abdelwahab Brimia, directeur des wakfs, de la zakat et du hadj et de la omra au ministère, a indiqué que «le ministère examinait la réalisation de plusieurs projets économiques à  caractère social, grâce aux biens wakfs, dont une maison de vieillesse à Oran et un orphelinat à Blida». «Le ministère a recensé environ 2.081 biens wakfs dans les wilayas de  l’ouest de l’Algérie, soit 22,56% du parc national des wakfs», ajoute le même  responsable.  Pour ce qui est de la cartographie nationale de l’investissement, M. Brimia a fait savoir que 35 projets sont en cours de réalisation dans 24 wilayas, dont 11 dans l’ouest du pays. Il a ainsi insisté sur l’impératif de relancer les projets d’investissement dans les assiettes foncières relevant des wakfs et régler certains litiges  liés à ce type de biens. Par ailleurs, le même responsable a regretté que l’accomplissement  du rite de la zakat à travers le fonds qui lui est destiné «n’ait pas atteint l’objectif escompté», soulignant toutefois que le ministère maintiendra les actions de sensibilisation à l’utilité de ce fonds dont l’objectif est de mettre tous les membres de la société à l’abri du besoin.  APS

Projet d’institut supérieur pour la formation d’imams

«Un projet de réalisation d’un institut supérieur de formation des imams est en cours d’examen par le ministère des Affaires religieuses et du Wakf», a annoncé le secrétaire général du ministère, Boubekeur Khaldi.
M. Khaldi  a précisé que le ministère examinait un projet de réalisation d’un institut supérieur pour la formation d’imams et personnels du secteur des affaires religieuses qui soit à caractère pédagogique sous la tutelle de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Rappelant le rôle important de la mosquée dans la société, le responsable a fait savoir que l’institut prendra en charge à l’avenir, tous les types de formations encadrées par des enseignants et experts universitaires.
S’inscrivant dans le cadre des orientations du premier responsable du  secteur, soucieux d’asseoir de nouvelles méthodes de formation des imams répondant  aux exigences sociales induites par le développement technologique, le projet vise à assurer à l’imam, un enseignement pluridisciplinaire et une formation religieuse détaillée.
APS
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions