dimanche 21 juillet 2019 12:48:13

23e conférence du Haut Conseil des affaires islamiques au Caire : Ghlamallah appelle à la conjugaison des efforts pour contrer le fanatisme religieux

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, a appelé heir au Caire à la nécessité de conjuguer les efforts dans les mondes arabe et musulman pour contrer le fanatisme religieux.

PUBLIE LE : 27-03-2014 | 0:00

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, a appelé heir au Caire à la nécessité de conjuguer  les efforts dans les mondes arabe et musulman pour contrer le fanatisme religieux. Lors d'une allocution prononcée à l'occasion de la 23e conférence du  Haut Conseil des affaires islamiques qui a pris fin hier, M. Ghlamallah  a relevé que le fanatisme religieux n'était pas un phénomène nouveau, mais sa  généralisation aux sociétés musulmanes contemporaines a entravé leur développement.
Il a, dans ce cadre, présenté l'expérience algérienne en matière de lutte  contre ce phénomène durant les années précédentes et comment la société  algérienne a pu se prémunir contre ses idées destructrices. Le fanatisme religieux a plongé l'Algérie dans une violence qui a duré  toute une décennie, a rappelé le ministre, soulignant que le peuple algérien  a défendu son pays et sa référence religieuse authentique.
La lutte contre le fanatisme religieux en Algérie fut possible grâce  à une "coordination" entre l'action religieuse assurée par les mosquées qui  défendaient les valeurs et la référence de la société algérienne authentique  et l'action politico-militaire qui est passé par la loi de la Rahma à la Concorde  civile puis a atteint sa "maturation" lorsque le président de la République  Abdelaziz Bouteflika avait annoncé le projet de Réconciliation nationale qui a été accueilli favorablement par la société algérienne en votant par "oui"  lors d'un référendum populaire pour prouver aux "ennemis de l'Algérie l'échec  de leurs plans". Par ailleurs, M. Ghlamallah a salué la loi sur la Réconciliation nationale  et ses retombées socio-juridiques sur la société et la sécurité et stabilité  du pays, affirmant que, grâce à cette loi, le fanatisme religieux a pu être  éradiqué permettant ainsi à la société algérienne de recouvrer sa "stabilité et sa sécurité".

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions